Bienvenue dans les Archives du blog de "La Parole Libérée"!

Si la nostalgie vous tiraille, vous pouvez consulter ici l'ensemble des messages postés sur notre défunt Blog...


Commentaires : 684 (Discussion fermée)
  • #684

    xxx (lundi, 21 mars 2016 19:06)

    mes enfants étaient au gsl dans les années env 83_88; nous ,ils, consciemment ou non n'arrivent pas a fixer des dates.....existe til une liste des camps ,des grandes manifestations avec des dates?

  • #683

    Beuchée (samedi, 19 mars 2016 10:11)

    Ces prêtres pédophiles sont des agresseurs , des criminels qui doivent immédiatement être renvoyés et interdits d'exercices même si la problématique de la pédophilie ne concerne pas que les prêtres.
    Tu es pierre et sur cette pierre je batirai mon Eglise! ........Mon oeil!!!!!!!.....
    Chaque prêtre devrait avoir un suivi psychologique. La mystique c'est concret, le désir aussi.

  • #682

    Sam Ecoeur (samedi, 19 mars 2016 07:34)

    La souillure physique et morale suite à des actes PEDOPHILES est indélébile . Pourquoi y aurait il prescription ? Encore une idée des "bonnes âmes" incapables de pratiquer la compassion. Contrairement à ce que pense Mme PH. DE VILLIERS, il ne suffit pas de prier pour guerir ces cicatrices. M

  • #681

    Pierre Fontanari, Webmaster (vendredi, 18 mars 2016 13:51)

    Nouvelle précision concernant l'accès au forum.
    Une fois inscrit, il faut vous rendre sur le forum, soit à partir du site (bouton situé en bas de page entre ceux permettant d’accéder à Twitter et Facebook), soit en allant dans un moteur de recherche et en tapant www.laparoleliberee.forumactif.org.
    Ensuite, suivez le tutoriel placé sur le site et les conseils postés sur le forum.

  • #680

    Stèph (vendredi, 18 mars 2016 11:52)

    Mon Dieu ! Il n'y a pas de mot pour exprimer ma consternation ! Je n'admets pas qu'on puisse faire du mal à quelqu'un et surtout à des enfants ! La pédophilie me rend dingue ! Je pense à mes 4 enfants sans cesse, au sport, au caté, au scoutisme, à l'école, même dans la famille... ! Toutes les personnes qui souffrent de ce crime ont tellement besoin d'aide ! Comment se reconstruire après avoir subi de telles violences ! Il faut apporter tout notre soutien aux victimes ! On ne peut pas se permettre de passer ces crimes sous silence ! c'est tellement grave ! On a bien tous une conscience non ? On n'a pas le droit de laisser ces criminels en contact avec des enfants ! Je suis catho mais comment pardonner de tels actes... personnellement je n'y arrive pas !

  • #679

    Pierre Fontanari, Webmaster (vendredi, 18 mars 2016 11:17)

    Bonjour à tous,

    Le forum compte déjà 60 inscrits.
    Je vous remercie d'avoir accepté de vous prêter à cette démarche d'inscription qui peut sembler un peu contraignante au regard de la facilité avec laquelle vous pouviez poster sur le blog.
    Quel(s) que soi(en)t le ou les espaces de discussion au(x)quel(s) vous êtes inscrits, vous pouvez commencer à poster vos messages sur le forum dès maintenant.
    Il y aura une transition entre le blog actuel et ce dernier mais nous espèrons qu'elle sera courte car gérer deux espaces d'expression est compliqué et chronophage.
    Donc: n'hésitez pas à vous essayer à la publication de messages sur le forum!
    C'est la meilleure des façons pour en tester le fonctionnement...

    @ bientôt de vous lire,

  • #678

    Laure (jeudi, 17 mars 2016 14:10)

    A la cour d'assises de Lyon, proche de la cathédrale, il y a une dizaine d'années, j'ai assisté au procès d'un prêtre accusé de viols sur enfants. Il reconnaissait tous les faits depuis le début.
    Là, dans la salle d'audience, j'y vis un autre prêtre. Décontracté et avec un sourire, il me dit alors qu'il faisait partie du comité de soutien pour le prêtre accusé "afin qu'il tienne le coup" : " Il ne faudrait pas qu'il fasse de bêtise ! ", me dit-il. Son comité de soutien pour le prêtre accusé était composé de prêtres. Il m'en montra alors plusieurs dans l'auditoire. Durant son explication de sa présence à la cour d'assises, il n'eut pas un seul mot ni un seul regard vers les victimes et leur famille, ni un seul mot pour la prescription qui atteignait plusieurs victimes, dont une adolescente de quinze ans à l'époque des faits agressée sexuellement avec une très grande violence par le prêtre accusé ( sur les jeunes garçons victimes, le prêtre agresseur n'exerçait pas de violence physique, il usait de manipulation mentale et de surprise pour arriver à ses fins).
    Le prêtre accusé fut condamné à de nombreuses années de prison pour avoir violé des garçons de sixième dans l'aumônerie du collège catholique dans lequel il exerçait. A l'époque des faits reprochés, le violeur prêtre avait deux amantes (deux maîtresses) qui ne se connaissaient pas entre elles.
    Au moment de ses crimes et délits perpétrés, qui s'étaient déroulés sur de nombreuses années, ce prêtre aumônier s'était confié sur ces faits-ci à l'autre aumônier, également prêtre, de ce collège catholique. Celui-ci lui avait alors juste répondu : " Cela te passera ! ". Selon l'enquête judiciaire, cet autre aumônier également agressait sexuellement les enfants. Mais, il n'a pas été poursuivi judiciairement étant décédé plusieurs années avant le procès.
    Le prêtre accusé reconnaissait les faits mais il n'avait pas de remords réels. Il se défaussait souvent sur ses victimes. Sur ses crimes et délits, il m'apparut froid, distant, insensible aux victimes et à leur famille ainsi qu'à leurs souffrances.
    Quand il était aumônier de ce collège dans une petite ville à l'Est de Lyon, il était également curé d'une paroisse, curé apprécié a priori par les paroissiens.
    Ainsi, j'ai été choquée et dégoûtée, et je le suis encore, par ce comité de soutien pour l'accusé, le seul que je vis à la cour d'assises.
    Je fus aussi consternée et écoeurée, et je le reste encore, par les défaussements, la froideur, le détachement et l'insensibilité du prêtre accusé, qui m'apparurent lors de son procès.
    Par contre, j'estime et j'admire beaucoup le courage des victimes qui parlent. Ce sont elles et leurs actions en faveur de la vérité et de la justice qui font évoluer positivement notre société vers plus d'intelligence, d'humanité, de vérité, de sagesse et de vie. Je les en remercie infiniment pour l'avenir de l'humanité.

  • #677

    Eglise (jeudi, 17 mars 2016 12:15)

    un article très intéressant, en espérant qu'il soit publié sur ce blog :
    http://www.atlantico.fr/decryptage/cardinal-barbarin-pourquoi-faut-eviter-que-lourdes-fautes-passees-eglise-viennent-polluer-evaluation-responsabilites-presentes-2627129.html/page/0/1

  • #676

    "Marc" (jeudi, 17 mars 2016 10:04)

    Difficile par moment de lire certaines réactions... Quand les faits ne sont pas prescrits, rien n’est moins simple que d’aller mettre un pied dans ce monde très « factuel » du tribunal. Un fait est un fait ! Entrer en justice pénale n’est pas banal et peut abimer. Son temps d’instruction et toute la mécanique qui va avec est fastidieux à vivre, sans compter les coûts de procédures qui ne s’arrêtent qu’après toutes décisions finales… ça peut être long. Très long ! Sans fin pour certains dossiers ! Ou aux oubliettes si l’entregent y aide… Alors ? On y va ? La justice n’est pas immanente même si l’on peut ressentir par moment que oui. Il n’y a pas de « JUSTICE » au sens générique, il n’y a que des juges ! Cela rend plus lucide aux rendus des jugements. Car nous avons tous une idée de -notre propre confiance- en LA justice … c’est le paradoxe d’avoir une idée ! L’éprouver est une découverte, et l’on comprend alors la réticence à vouloir s’y engager. Est-ce que cela veut dire qu’il faille renoncer ? Non, absolument pas bien sûr ! Mais dans les mots de ce blog, l’idée de cette -confiance- en la justice a été interrogée comme une certitude… or c’est un chemin obscur que tout le monde parcourt au long des procédures. La douleur est présente comme un fil sans fin. La peur aussi. Affronter perturbe et demande beaucoup à soi-même. Il faut se raconter comme une histoire impudique. Ce moment obligatoire n’est pas simple pour l’estime de soi, être « victime » est stigmatisant, aussi ! A qui faites-vous confiance quand justement on a trompé votre confiance et que personne n’a osé cette « justice » à laquelle tout le monde pense croire en bien…? Oui c’est difficile de prendre cette décision, elle sonde le plus profond de soi : sa propre confiance. Beaucoup d’éléments entrent en ligne de compte, sa honte, l’âge, le temps, la prescription, sa propre évolution, l’entourage, ses finances, son insertion dans la vie sociale et affective, professionnelle, et la qualité d’un bon avocat car vous restez seul responsable quand vous engagez un processus juridique. Et seul responsable à devoir prendre les décisions. Et seul aussi quand vous vivrez les remous, les coups, les coups bas et les manœuvres glauques dans ce ring où beaucoup est permis… Certes c’est pour tout le monde pareil ! Absolument ! Seulement rien n’est moins évident que de s’engager dans cette mise à vue alors que vous voudriez vous cacher… Et quand on « complote » pour étouffer les dossiers, cela donne un di Falco devenu "évêque" qui apportera sa voie dans le concert des évêques où vos dossiers sont au cœur de ces agissements...? Qui ose en être révulsé...? Personne ! Ceci expliquant cela, toute disposition (médiatique ou non) à mettre les responsables ecclésiastiques devant leurs prises de décisions permet au moins de clarifier les comportements à défaut d’avoir encore rendu justice.

  • #675

    fred (mercredi, 16 mars 2016 19:04)

    En somme si je résume votre post mr paccard,les victimes ne doivent pas se faire connaitre et il vaut mieux qu'elles souffrent en silence,afin de ne pas entacher la réputation de l'église?Vous êtes abjectes,pas une once de compassion pour les différentes victimes de bernard preynat.Meme un animal se comporterait mieux que vous envers ses semblables.Puis alors oser penser une seconde que les victimes font ça dans le seul but de tirer un avantage pécunier de toute cette affaire,c'est que vous n'avez absolument rien compris a leur combat.C'est rare de nos jours qu'il y'est encore des personnes avec une telle droiture d'esprit et pour ça ils méritent tout notre soutien

  • #674

    Phylippe (mercredi, 16 mars 2016 18:17)

    A Ellaine d.
    je ne connais pas cet avocat, car je n'aime pas les avocats !
    je trouve cette affaire sordide ! je ne défends personne et je n'excuse personne.

  • #673

    Isabelle (mercredi, 16 mars 2016 17:13)

    Je ne peux que témoigner de mon admiration pour votre courage, votre mesure, continuez votre action, gardez votre énergie, car ce qu'on peut lire ou entendre des détracteurs (ça semble viscéral pour certains, d'attaquer "de front " tout ce qui peut remettre en question l'Eglise, qu'est-ce que cela cache ? eux seuls le savent..., ceux qui n'admettent pas le doute, quelle vie terrible ils doivent avoir...).
    Gardez ce discours simple, vous racontez la vérité, le prêtre n'a jamais nié, le cardinal se débine, il s'est pris les pieds dans le tapis, n'était'il pas plus simple de prendre le temps de dire : "Mon Dieu, comment avons-nous pu nous fourvoyer de la sorte, vous êtes plus de 50 ? c'est terrible, je veux vous rencontrer, vous accompagner, chercher des explications à ce désastre...". En fuyant, il a emballé l'affaire dans la presse....et les propos de son avocat ne méritent même pas qu'on les répète...
    De toute façon, il n'y a pas de moyen "idéal" pour faire sortir une telle affaire, sans heurter quiconque, si on doit en passer par une emballement médiatique et bien tant pis,..., j'espère juste que les attaques dont vous commencez à faire l'objet (et je sais que certains sont harcelés...) ne vous détruiront pas trop et ne couperont pas votre énergie...
    Encore une fois, toute mon admiration...et merci.

  • #672

    Pascal 55 (mercredi, 16 mars 2016 16:29)

    à "une victime parmi tant d'autres" #667 _ Je crois qu'il convient d'ignorer "m paccard" et son post nauséabond #657. Il ignore manifestement notre douleur face aux sévices qui nous ont détruit depuis notre enfance et que nous tentons de surmonter en silence depuis de trop nombreuses années. Et nous ne sommes pas des faibles...
    Mais oui, n'en déplaise à ceux qui veulent nous faire taire, la Parole se libère enfin et il faut tenir bon devant les allégations diaboliques de tout poil. J'ose espérer que ces 'mal-disants' "ne savent pas ce qu-ils font".
    Enfin, je ne vois pas qui "attaque" P. Barbarin ? Je n'ai rien lu de tel sur tout le site de La Parole Libérée.
    Je ne peux donc que vous inviter à vous inscrire sur le forum afin d'échanger en toute sérénité.
    Bon courage à vous
    et merci encore à toute l'équipe de LPL

  • #671

    Ellaine d. (mercredi, 16 mars 2016 16:11)

    A Phylippe : j'ai l'impression d'entendre parler André Soulier !
    A michel Paccard : c'est vrai, c'est vraiment gênant la vérité !
    À Martin : les "Francois, Bertrand, Pierre..." N'ont justement pas de haine, c'est ce que je trouve admirable. Le but ? Quel but ? ? Ah, la clarté, la reconnaissance : ça oui, ils y tiennent ! Si vous pensez à autre chose, c'est que vous êtes mercantile.
    Chrétien ? ils le sont encore, peut-être, mais désireux d'écarter de la Bergerie les brebis galeuses, comme tout Berger le fait avec son troupeau.

  • #670

    Pascal 55 (mercredi, 16 mars 2016 15:41)

    À DUMAS Jean François #664
    _ "Je payerai cher pour retrouver ce prêtre... Que dois-je faire ????"
    Comme je l'ai fait, inscrivez-vous sur le forum, peut-être aurez-vous alors des contacts avec, hélas , d'autres personnes ayant été abusées par ce même prédateur. Cela vous permettra déjà d'être moins seul et d'échanger en toute sérénité, et je vous le souhaite sans trop de haine.
    Cordialement.

  • #669

    elise (mercredi, 16 mars 2016 13:26)

    bonjour,

    Vous savez tous que c'est par le scandale et les médias que les affaires avancent que des lois sont votées en faveur des plaignants. Désolée pour ceux qui ne comprennent pas l'acharnement, et bien tant pis. Grace a cette actualité les choses vont pouvoir bougés. Bousculer les tabous c'est bien .
    Les victimes sont fortes et ont du courage et la reconnaissance est importante.
    Si la justice faisait son boulot correctement on n'en serait pas la.
    Si demain vous deveniez victime vous serez content de trouver des associations qui se battent et vous soutiennent.
    N'oubliez pas les vies brisées de ces gens.
    Pour que ca avance il ne faut pas lacher et on le sait tous.
    merci

  • #668

    Mish (mercredi, 16 mars 2016 11:34)

    " Faits prescrits grâce à Dieu" dixit Mgr Barbarin hier soir...
    Insupportable à entendre même quand on n'est pas directement concerné par l'affaire
    L'église doit être exemplaire
    Des faits mêmes anciens ne sont jamais prescrits d'un point de vue moral et l'erreur de jugement de Barbarin va lui couter son poste in fine..
    Pourquoi est il si difficile de s'excuser, de demander pardon, de reconnaître qu'on s'est trompé...
    Entendre dans les médias des témoignages disant que c'est ancien, avant on ne faisait pas attention etc est choquant: l'enfance est sacrée et les pédophiles sont des criminels, et moralement encore plus condamnables quand ils sont religieux car ils utilisent la religion comme outil néfaste..
    L'église doit évoluer, et vite, les lieux de culte sont vide presque partout, et la tendance n'est pas prête de s'inverser..

  • #667

    Seguin (mercredi, 16 mars 2016 05:47)

    Mgr Barbarin , fusible ?...
    Personnellement, alors que je vais avoir 80 ans, ingénieur à la retraite, j'ai trop cher payé pendant des années, adolescent, comme élève dans un véritable " cloaque vicieux " d'une Institution Religieuse, pour ne pas apprécier, ENFIN ! , le niveau de médiatisation actuel (positif à mes yeux) d'un tel sujet aussi scandaleux , devant amener, semble-t-il, à une prise de position de notre Justice.
    Merci de votre action.

    P.Seguin

  • #666

    une victime parmi tant d'autres (mardi, 15 mars 2016 22:57)

    Je ne peux pas laisser M. Paccard dire que "que tout s arrange quand on obtient des dommages et intérêts ". II ne s'agit pas d'argent mais de la reconnaissance publique du statut de victime. Leur existence toute entière et bien souvent aussi celle de leur entourage proche est impactée par ces faits, voire détruite.
    Je demande donc aux éditeurs de ce site de supprimer ce commentaire indigne qui me fait très mal, et qui ne peut que provenir de quelqu'un qui n'a pas été victime lui-même de ce type d'agissement.

  • #665

    Dumas Jean François (mardi, 15 mars 2016 20:31)

    Ce soir aux informations le cardinal Barbarin à dit qu'il n'avait connu que 2 cas depuis qu'il est en poste à Lyon. Ouvrons lui les yeux... informons le...

  • #664

    DUMAS Jean François (mardi, 15 mars 2016 15:53)

    Pour apporter du poids à votre courageuse action, je voudrai témoigner que j'ai également subit, avec d'autres camarades, des attouchements sexuels, dans les années 1962 1964, par un prêtre en vacance et en cure en Savoie à La Léchere. Je n'en ai jamais parlé, sauf une seul fois à mon épouse il y a 5ans. Les faits sont prescrits, mais ce n'est pas une raison de ne pas le faire savoir, ENFIN ! Je payerai cher pour retrouver ce prêtre... Que dois-je faire ????
    Toutes les personnes concernés devraient enfin parler, même pour des cas prescrits.
    Merci d'avoir libéré notre parole...

  • #663

    Antoine (mardi, 15 mars 2016 15:13)

    Bonjour,


    J'ai été l'instrument d'un pédophile, durant un an, avec la complicité de sa femme, sa mère... Voir, peut-être de mes parents, que l'on a peut-être payés, pour se taire !... Il y a plus de 40 ans, maintenant... Et, malgré une psychothérapie de plus de dix ans (après un divorce... Alcoolisme "suspendu", il y a plus de 3 ans... Perte de travail... Voir, désocialisation : Je vis depuis près de 5 ans, en foyer...), à 56 ans, aujourd'hui, je n'oublie pas... "Je ne m'y habitue" pas, non plus : "Humilié", encore. C'est aujourd'hui, "un secret de famille" (mon épouse, avec laquelle, "j'ai vécu", près de 20 ans, ne l'a jamais su... Probablement, une des raisons de notre rupture...), que je dois garder, encore quelques années, ma fille (21 ans), et mon fils (17 ans), dont je suis coupés, étant, encore, trop jeunes, et, (mon cadet, surtout), trop, sensibles.
    Marc DUTROUX, Michel FOURNIRET, Emile LOUIS, "OUTREAU"... "Tant d'affaires ont défilées", durant ces 30 dernières années, qui, ont, peu à peu, "libérées la parole", des victimes, moins culpabilisées, pour, "oser en parler"... Ne pas subir, cette suspicion, éventuelle, également, qui, consiste à penser, que d'agressés"... Ils pourraient devenir "agresseur"... Car, "c'est bien connu"... : "Tous les agresseurs, sont d'anciennes victimes"... D'ici, à penser, le contraire... Que c'est, en quelque sorte, "commutatif" : "Toutes anciennes victimes seraient un agresseur en puissance" !... Mon avocate, a qui, je me confiais, il y a 10 ans, lors de ma séparation, m'a assuré, avoir bien fait de ne l'avoir jamais dit à mon épouse... Car, cela, aurait eu, de fortes chance, "de servir, d'armes, à la partie adverse", et j'aurais risqué, fortement, alors, de ne pas avoir la garde de mes enfants !...

    Oui, il faut allonger la prescription, bien au delà de 10 ans après la majorité (?) ... : A 28 ans, encore, totalement,dans la culpabilité, j'étais très loin, d'être prêt à me battre "en justice"...

    Le silence d'associations de scoutisme*, certaines, dîtes, d'éducation populaire°, l’Éducation Nationale ° (les "organismes d'éducations privés, confessionnels... Ne devant pas, être, plus particulièrement, exempt que "les autres"... Puisque les prédateurs, s'arrangent toujours pour être à proximité de "leurs victimes potentielles"...) "J'en passe, et, des meilleures", cela suffit : "Ces silences complices, de certains, deviennent assourdissant" !

    "Les réponses" (?), entre autre, du "Primat des Gaules" ne vous conviennent pas :
    - Vous avez raison, "de poser des questions à la Justice", même si, en grande majorité, "les crimes" sont prescrits...
    - Ainsi, que de demander, "une audience privé, au Pape", car la "communication" (?), est totalement bridée à l'archevêché

    Sans prendre, autre mesure, partie (c'est une affaire, qui tient, de plus en plus "de la politique, au sein de l'épiscopat français"... Et, "je suis athée, Dieu merci" !), il faut, en quelque sorte, incriminer, les prédécesseurs de "Monseigneur BARBARIN" ("Mes seigneurs" BALLAND, BILLIE, et, surtout DECOURTRAY), et, tous les membres de l’Archevêché ("les permanents, d'une certaine manière") Du moins, "ceux qui savaient", depuis le début... Depuis longtemps ! : Ce sont eux, "les coupables, au premier chef"... Coupables de la perpétuation, de la persistance, "d'une certaine culture du silence" (pas seulement propre à l'église, d'ailleurs, bien sûr...)


    De tout cœur avec vous
    Cordialement

    "Antoine"



    *J'ai été 1 an, "Scout de France", et, 2 ans, "Scout d'Europe", à Paris : A la fin de ma première année aux "S. d'E.", le chef de troupe de 20 ans, a été renvoyé, à la "Rentrée" (avec poursuites des parents...), pour pédophilie... Affaire, malgré tout, étouffé, dans l'œuf par le brave "Chef de Groupe", bon père de famille de trois garçons, qui a repris la direction de la troupe, presque, "sans mot dire"...
    De mon côté, c'est un "marchand de bonbons" : "Ironie du sort" ? (victime de ma gourmandise ? De ma naïveté, certainement : En cet âge, où, voulant, "tuer le père", mais, très fragile, on "retourne, sa confiance", dans ce cas, mal placée, vers d'autres, extérieurs à la famille...Période, on l'on est, le plus manipulable) qui m'a agressé, et, tenu, sous sa coupe, durant un an, alors, je devenais tout juste d'être pubère.... Très mauvais conte ! : Où,"l'ogre, était déguisé en confiseur"

    ° J'ai été, il ya encore, peu, durant une dizaine d'années, Administrateur ("Local", puis, Départemental et Régional) de MJC ; puis 3 ans, Administrateur (Départemental) de "Fédération de Parents d’Élèves"

  • #662

    Beuchée (mardi, 15 mars 2016 13:22)

    Cette affaire me trouble beaucoup car mon fils il ya 16 ans, il avait alors 12 ans a été victime de violences, maltraitances ETC . Il était scout d'Europe sur la troupe de Tournan en Brie( 77) . Je suis allée au Tribunal pour que je défende mon fils, nous avons gagné le procès. Les parents du fils coupable dans l'affaire se sont déclarés non solvables pour payer cette reconnaissance. Le prêtre aumonier à l'époque ne nous a jamais contactés pour demander des nouvelles de mon fils, ni les familles . POURQUOI ?

  • #661

    JBF (mardi, 15 mars 2016 13:09)

    Mgr BARBARIN est un menteur quant il dit avoir agi dès 2014 pour éloigner PREYNAT. Pour information ma fille a suivi le catéchisme avec PREYNAT au printemps 2015 dans la région de Roanne. Cela fait froid dans le dos n'est-ce-pas quant on sait que ce détraqué était seul avec des enfants !

  • #660

    granger (mardi, 15 mars 2016 12:57)

    tout mon soutien dans votre entreprise de reconnaissance d état de victimes
    oh combien juste et nécessaire pour la suite de la reconstruction, la prévention....
    avec vous pleinement
    continuez

    ma contribution:
    -je recevrai gracieusement et longuement pour une première écoute toutes victimes et co/victimes -


    raphaël granger
    lyon 7

  • #659

    Caro (mardi, 15 mars 2016 12:49)

    Les cathos intégristes, riches et bon communicants, essayent de vous faire passer pour les bourreaux notamment via le magazine Le point et avec l'aide de l'avocat de Barbarin

    Attention car ils sont très malins, parler de complot pour étouffer l'affaire Barbarin/Preynat

    Un haut fonctionnaire dit avoir été violé par un autre curé et que Barbarin l'a protégé, ce n'est pas parce que c'est un haut fonctionnaire que c'est un complot, son témoignage est d'ailleurs glaçant

    La parole se libère mais la pression sera forte,j'espère que vous tiendrez pour preynat ou d'autres curés, sans cette parole libérée d'autres enfants subiront car oui ils subissent encore, tout doit se stopper et la seule solution c'est d'en parler et de porter plainte mm si prescription et même si c'est dur ... Plus jamais ça

    Bon courage à tous

  • #658

    Phylippe (mardi, 15 mars 2016 11:18)

    Cette affaire prend une ampleur qui dépasse tout entendement ! Valls vient même se mêler du problème. Je suis horrifié . La vérité doit éclater mais de façon positive.
    Je réitère ma première intervention .... voir plus loin ! Les médias et les politiques veulent casser du sucre sur le dos de l'Eglise. Et ils y vont de bon coeur. Qui a déjà demandé la démission du ministre de l'Education nationale ou de ses collaborateurs suite aux affaires d'instits pédophiles.....
    Je pense aux victimes de ces curés, de ces instits, je comprends leur douleur, il est temps que la République et l'Eglise prennent leurs responsabilités. Franchement j'en ai marre de cette justice des hommes.

  • #657

    michel paccard (mardi, 15 mars 2016 08:58)

    bonjour - je trouve que ça commence à devenir pénible toute cette publicité mediatique , faites ce que vous devez faire , en sourdine - je suis d une paroisse qui a eu mr Preynat comme curé jusqu'au 31 juillet 2015 , nous n avons rien à lui reprocher . de plus je pense que vous poussez le bouchon un peu loin en attaquant Mgr Barbarin , des pédophiles il y en a partout même avant notre ère et il y en aura encore après . à ces conditions vous devriez attaquer chaque ministre de l éducation nationale quand il s agit d instituteurs ou professeurs des écoles . donc merci de cesser ces médiatisations à outrance qui nous asphyxient .....-

    ce que je constate que nous sommes devenus très procéduriés et que tout s arrange quand on obtient des dommages et intérêts ..

  • #656

    Martin (mardi, 15 mars 2016 08:45)

    quel acharnement! quelle haine! on voit très bien quel est votre but.
    J'ose espérer que vous ne vous considérez pas comme chrétien!
    Bien sûr qu'il y a l'attitude scandaleuse de ce prêtre. Mais la façon dont vous traitez ce dossier est tout aussi scandaleuse. Au lieu d'essayer de vous faire justice, laissez faire la justice.

  • #655

    Pierre Fontanari, Webmaster (mardi, 15 mars 2016 08:06)

    En complément de ce qu’a annoncé François Devaux samedi 12 mars, Fabrice Farget et moi-même, nous annonçons qu’à compter du lundi 21 mars le blog sera remplacé par un espace d’expression public sur le forum.
    Nous n‘avons pas encore décidé de ce que deviendra le blog.
    Probablement sera-t-il conservé en tant que « Livre d’Or », uniquement destiné à recueillir vos avis sur le site.
    Je vous invite à entamer vos démarches d’inscription sur le forum dès à présent, en procédant comme indiqué par François Devaux (envoyez un mail à laparoleliberee@gmail.com en précisant dans l’objet qu’il s’agit d’une demande d’inscription sur le forum et dans le texte l’identifiant sous lequel vous désirez vous connecter. Nous vous invitons à mentionner vos noms et prénoms de manière à responsabiliser les échanges.
    Je vous invite également à vous rendre sur le site (onglet « Le Forum ») afin de trouver davantage d’éléments au sujet des modalités de fonctionnement de notre forum.
    D’autres informations seront présentes sur ce dernier de manière à vous aider à utiliser au mieux les fonctionnalités de ce nouvel espace de discussion.

    @ bientôt de vous lire,

    P. Fontanari

  • #654

    Bernard (mardi, 15 mars 2016 07:29)

    L'église de France est la honte de notre pays, c'est une tâche de boue sur le blanc de notre drapeau. Et quand je pense que ce monsieur Barbarin voudrait nous donner des leçons de patriotisme et de morale !!!! Barbarin doit démissionner et rejoindre son prêtre en prison.

  • #653

    David (mardi, 15 mars 2016 01:33)

    Bonjour, je suis journaliste et je mène depuis un certains temps maintenant une enquête sur des faits sordides qui pourraient avoir été commis par des dirigeants à l'encontre de jeunes scouts et pas uniquement, de jeunes religieux et religieuses pourraient également être concernés.
    A ce stade de mes investigations, je me dois de rester prudent et évasif sur les personnes impliquées de près ou de loin.
    A ce titre, je souhaiterais contacter Bénédicte, qui a posté un commentaire sur ce blog.
    D'avance merci.

  • #652

    vérité (mardi, 15 mars 2016 00:13)

    Désolé d'ajouter ma petite histoire à ce concert hétéroclite. Mais enfin, ça me fera un peu de bien.
    Moi, au début des années 1980, c'est un juge qui a couvert tout ce que nous subissions, moi et mes camarades... Elle a couverts des prêtre, séminariste, laïc... Elle assuré à mes parents qu'il ne se passait rien. Tu parles... Alors avant la prescription, j'ai porté plainte sur le bureau du procureur, en mains propres... il n'a pas donné suite. Le prêtre est mort, mais elle est toujours vivante. Alors si on pouvait la faire payer... Les juges, les procureurs sont censés protéger les enfants ! On serait plusieurs à s'en "réjouir", même ceux qui le garderont pour eux et n'en parleront pas à leur famille. Voilà, j'ai ajouté ma petite histoire, qui aura sans doute autant d'écho que la chute d'un gravillon en plein concert de rock...

  • #651

    isabelle (lundi, 14 mars 2016 23:50)

    Je suis epatee de trouver ce site internet qui donne la parole. La prescription est une chose terrible. Je ne peux rien faire contre celui qui m'a violee. le pire est qu'il est en liberte insoupconnee a Nice. Merci car vous me donnez la force de vouloir etre moi. C'est possible de vivre mais pas comme les autres.

  • #650

    Colbert (lundi, 14 mars 2016 22:48)

    Je tombe sur deux articles rapportant la mise en place par B. Preynat dans sa dernière ville du Coteau d'un patronage qui accueillait de jeunes enfants. C'est le centre Claire Jeunesse. Une enquête a été faite dans ce milieu ? Preynat voulait peut-être recréé le GSL 25 ans après. Il faut fouiller cette piste je pense

  • #649

    Paul (lundi, 14 mars 2016 22:45)

    Ancien du GSL comme nombreux ici, j'ai dû mal à comprendre la profondeur des blessures rapportées ici.

    J'ai goûté comme nombreux au nez écrasé contre le ventre du père Bernard, mais rien de plus. Des 7 ou 8 années aux scouts je n'ai quasiment que des bons souvenirs. Et même si je suis très choqué d'apprendre aujourd'hui les gestes que le père a pu avoir sur certains et éprouve de la compassion pour le mal évident qui ronge les victimes, je ne suis pas bouleversé comme tant ici. La terreur face à la violence physique, de certains chefs ou autres scouts plus costauds m'a beaucoup plus marqué (quoi que rare).

    D'une manière générale, et pas uniquement dans le cas du père Bernard, je ne comprends pas pourquoi des attouchements sexuels provoquent une colère de la société mille fois supérieure à la violence physique; c'est à dire où à la blessure psychologique d'un abus de position dominante s'ajoutent les blessures physiques. Pardonnez moi pour le langage cru, mais les attouchements semblent être vécus comme des viols avec tabassage et pénétration violente.

    Je ne nie pas du tout la souffrance des victimes, mais je ne comprends l'ampleur de l'onde de choc dans la société, par rapport aux horreurs quotidiennes des agressions violentes. Aujourd'hui papa, et même si l'imaginer est très désagréable, j'ai l'impression que je préférerai qu'un de mes enfants se fasse toucher le sexe par le père Bernard plutôt que tabasser dans la rue.

    Je demande pardon aux victimes du père Bernard si je les ai blessés.

  • #648

    PASCAL (lundi, 14 mars 2016 20:12)

    Non, non, il ne s'agit pas de lynchage médiatique, simplement de remettre l'Eglise à sa "juste place". Elle n'est pas, comme elle l'aura longtemps cru, au-dessus des lois civiles et pénales. Au même titre que n'importe quelle autre victime, chacune a le droit d'être entendue en justice si les faits s'avèrent répréhensibles, fussent-ils causés par le clergé. L'histoire montre bien qu'une dénonciation "intra muros" ne mène à rien, que la loi du silence aura longtemps prévalu, au mieux un déplacement du pédophile dans un autre diocèse (cf. Spotlight). C'est invraisemblable de vouloir encore protéger l'Eglise, comme s'il s'agissait pour les victimes de vouloir sa destruction ! Soyons séreux : qui détruit-on ? On comprend mieux la difficulté des victimes à porter plainte , lorsque, une fois encore, elles se trouvent être "incomprises"... renvoyées au silence. On comprend mieux aussi pourquoi la plupart des faits sont prescrits... Mais, bon sang, de qui l'Eglise est-elle la "Bergère" ? Lorsqu'il s'agit de sortir des beaux principes, des discours dominicaux, de faire oeuvre de compassion, bref, de montrer l'exemple, qui défend-t-elle au juste ? C'est à sa capacité de reconnaître ses torts, de panser ceux et celles qu'elle a blessé, que l'on jauge sa crédibilité...
    S'agissant de pédophilie, le pape François a justement parlé de tolérance zéro. Voudrait-il, lui aussi, détruire l'Eglise ?
    « L'Eglise est consciente de ce mal. Nous ne voulons pas reculer en ce qui concerne le traitement de ce problème et les sanctions qui doivent être prévues. Je crois qu'elles doivent être très sévères ! On ne joue pas avec les enfants ! »
    C'est tellement évident lorsque l'on sait ou devine toutes ces enfances marquées à vie ! Un peu de décence face au mal commis !

    Que la parole se libère enfin, c'est bien la moindre des choses...
    Que justice soit rendue aux véritables victimes, ce ne sera jamais que justice !

  • #647

    F.B (lundi, 14 mars 2016 19:16)

    Monseigneur Barbarin a choisi Maître Soulier comme avocat.
    Voici un petit extrait de l'interrogatoire d'André Soulier sur Lyonpeople du 25 septembre 2003.
    " A propose d'épée, vos amitiés maçonniques vous ont elles servi,"
    André Soulier " ..... Je suis probablement l'un des plus anciens maçons de Lyon, puique je suis maçon despuis 46 ans."
    Après avoir changé plusieurs fois de version sur sa connaissance des crimes reprochés à Bernard Preynat, voila que Monseigneur Barbarin se fait conseiller et défendre par un franc maçon !
    Elle est belle l'Eglise de Lyon !!!

  • #646

    caroline (lundi, 14 mars 2016 18:53)

    Si vous arriviez à vous faire entendre par le pape cela me ferait beaucoup de bien car moi aussi j'ai eu une "histoire" de la part d'une religieuse. J'ai averti beaucoup de personnes dont le cardinal Barbarin mais jusqu'à ce jour une petite réponse de 7 lignes et puis plus rien. Peut être que je suis morte pour eux. J'espère que vous aurez plus de chance que moi je vous le souhaite de tout mon coeur. Il y a beaucoup de victimes dans la nature.

  • #645

    Bernard (lundi, 14 mars 2016 17:26)

    J'ai 69 ans et je n'ai toujours pas oublié qu'à 8 ans, au cathéchisme, alors que j'étais assis sur un tabouret assez haut sur une estrade, une religieuse, assise en contrebas, me faisait réciter les prières en me passant les mains dans la culotte (à cette époque nous portions des culottes courtes) pour me carresser les testicules. Je n'ai rien dit à personne alors mais aujourd'hui mes enfants le savent. Inutile de préciser qu'ils n'ont pas reçu d'éducation catholique (ni baptême, ni communion ni autre).
    Je n'ai jamais retrouvé cette religieuse mais je n'ai jamais oublié ni son visage ni l'odeur fétide de son haleine. Je souhaiterais que circulât en ligne une prétition pour demander la démisssion de Barbarin dans l'affaire de Lyon. Qui pourrait lancer cette pétition come cela vient dêtre fait pour la loi "travail" ?? Le bras qui arme est plus coupable que celui qui exécute. Unies, les vicitimes seront plus fortes que cette religion qui n'a rien à envier à une autre ....... Honte à cette église du viol et du silence

  • #644

    Eglise (lundi, 14 mars 2016 16:20)

    Un lien vers un article très intéressant, en espérant qu'il soit publié celui-ci !
    http://www.vududroit.com/2016/03/affaire-barbarin-derriere-le-lynchage/

  • #643

    cricri (lundi, 14 mars 2016 16:18)

    Bravo d'avoir créer ce site Monsieur Devaux. Il a du vous falloir beaucoup de courage
    Je suis admirative de votre courage à tous.
    Vos témoignages sont poignants.
    Je suis de tout cœur avec vous.

  • #642

    François Devaux (lundi, 14 mars 2016 14:30)

    Suite au messages de:

    "E" (Ex Post 621)
    "An" (Post 626)

    Vous serait il possible de me contacter par mail à laparoleliberee@gmail.com

    Merci d'avance

  • #641

    Parent de 76 à 91 . 538-562 (lundi, 14 mars 2016 10:44)

    Pour MJ, Prêtre du diocèse de Lyon. 611.
    Vous n'êtes plus le seul prêtre à soutenir " la parole libérée" car à la messe de ce dimanche 13 mars, au cours de son homélie, mon curé à dit : l'Eglise passe actuellement un moment de trouble. Il faut qu'elle reconnaisse ses TORTS, afin que les fidèles puissent reprendre CONFIANCE en ELLE, et en CEUX QUI EN SONT LES RESPONSABLES.!!!
    Il en faudrait beaucoup comme vous deux. Merci.

  • #640

    Olivier (dimanche, 13 mars 2016 10:28)

    Après 1-2 semaines sans regarder le site, je reviens suite à l'intervention indigne de Maitre André Soulier (que j'ai eu l'opportunité d'entendre en live sur i-télé). Je me demande si c'est vraiment une star... certainement pas en tout cas de la trempe de Maître Verges dont j'avais eu l'occasion d'entendre la plaidoirie au palais de justice de Lyon lors d'un grand procès historique où des lycéens étaient conviés! Ancien du GSL, je me reconnais dans beaucoup de témoignages qui disent qu'au delà même des victimes des attouchements, c'est tout notre groupe qui a le sentiment d'avoir été trompé pendant cette période de la (pré)adolescence durant laquelle la personnalité se construit. On se retrouve semble-t-il aussi sur cette impression d'amnésie (au-delà de l'effet du temps), qui hormis d'excellents souvenirs tels les chants au coin du feu (je suis sûr que tout le monde se rappelle le "OOh pêcheur où vas tu vivre?" qui est tout à fait d'actualité pour le Père Bernard) ou les poignées de main avec Jean-Paul II ne compensent malheureusement pas tous les souvenirs d'épisodes très durs qui j'imagine doivent parler à d'autres que moi : les brimades de quelques fachos adeptes des rangers et des poings américains envers de plus faibles ('on va te passer la XXX au cirage' et envoyer la photo à tes parents', les mêmes abrutis qui trouvaient malin de lancer des pierres depuis un pont d'autoroute en Belgique...) sans compter les accidents graves (fractures, et même doigts coupés pendants un camp de ski ...) et la vision des camarades qui se faisaient peloter, ou l'évènement très gênant qui a contraint le Père Bernard à fermer la section des juniors pendant un temps à la fin des années 80'. Pourtant toute cette noirceur n'arrive pas à gommer une part néanmoins bénéfique qu'a eu le Père Bernard sur nos jeunes esprits en tant qu'éducateur, même si on regrette son emprise trop grande sur nous ainsi que sur nos parents, et les viles actions dont il s'est rendu coupable. C'est là-dessus que devraient bûcher leurs avocats au lieu d'attaquer l'association de la parole libérée sur un parallèle éhonté entre dénonciation de faits et délation pendant la 2ème guerre!

  • #639

    François Devaux (dimanche, 13 mars 2016 09:14)

    Message à l'attention de Marie1

    Je vous demande de faire attention de mesurer vos propos souvent très blessants et anticléricaux.
    Vous blessez des personnes qui refusent de témoigner à nouveau ce qui produit un effet contre productif au débat, que l'on souhaite digne et respectueux des aspirations de chacun.
    Libérer la parole sous entend d'écouter celle des autres.

    Attention à ne pas devenir le trojan que vous denonciez sans quoi nous serons contraints de modérer vos messages.

    Merci de votre compréhension .

  • #638

    François DEVAUX (samedi, 12 mars 2016 23:34)

    Bonjour,
    Beaucoup de messages reçus ne peuvent être publiés - notamment lorsqu’ils concernent des affaires similaires - pour cause de risque de dénonciation calomnieuse ou de diffamation.
    Nous devons respecter notre précieuse loi sur la présomption d'innocence et l'association La Parole Libérée tient à respecter scrupuleusement celle-ci tout en offrant la possibilité aux victimes de libérer leur parole dans un but constructif.
    APPEL A TEMOINS :
    Pour lancer un appel à témoin sur une affaire similaire, vous pouvez poster un message sur le blog en prenant soin de ne pas révéler l'identité de votre agresseur et/ou de vous présenter comme une victime tant que vous n’avez pas déposé de plainte en justice afin de dénoncer ces faits.
    Le dépôt de plainte est en effet la démarche à entreprendre en premier lieu.
    Nous vous conseillons également de créer une adresse mail spécifique à ce sujet afin de permettre à d’autres victimes du même agresseur de rentrer en contact avec vous.
    ECHANGES PRIVES:
    Si vous souhaitez échanger avec d'autres victimes d'un même agresseur (comme cela commence à se faire ici), Pierre Fontanari (l’un des webmasters du site) a mis en place, à son initiative, un forum de discussion privé servant de plate-forme d'échanges.
    Deux espaces seront ouverts simultanément à partir de lundi 14 mars au soir.
    - L’un sera réservé aux victimes, adhérentes ou non de La Parole Libérée (même si idéalement, nous aimerions que les inscrits à cet espace puissent être comptés parmi nos adhérents de manière à ce qu’ils contribuent aux actions entreprises par La Parole Libérée).
    Parmi les modérateurs de cet espace, nous compterons deux psychologues qui pourront apporter leurs conseils aux victimes.
    - Le second espace sera réservé aux adhérents de La Parole Libérée. L’idée est de permettre à ces derniers d’entrer en contact et d’échanger entre eux, mais également avec les membres du bureau de l’association et ainsi d’être un peu mieux associés aux évènements à venir et aux démarches entreprises par l’association.
    Pour vous inscrire sur l’un ou l’autre de ces espaces, il vous suffit d'envoyer un mail de DEMANDE D'INSCRIPTION à laparoleliberee@gmail.com à l'attention de Pierre en précisant si vous êtes adhérent et/ou victime, et celui-ci vous guidera pour votre inscription. Si vous êtes adhérents de La Parole Libérée, votre identité vous sera demandée, pour vérification.
    A terme, un troisième espace public sera ouvert, qui viendra se substituer au blog actuel, afin de permettre à toutes les sensibilités de trouver un lieu d’expression.
    Merci à Pierre pour son travail !

  • #637

    Robert (samedi, 12 mars 2016 20:22)

    A Pascal #521 et #527:
    Merci pour vos posts pleins d'informations sur le silence persistent de l'Eglise. Voudriez-vous m'envoyer votre email adresse soit a LPL ou bien rgossart@email.com.

  • #636

    Brun2 (samedi, 12 mars 2016 15:14)

    Je ne sais plus quoi penser en vous lisant tous. Moi aussi j'ai comme beaucoup, le calin contre le ventre bedonnant du Père Bernard. J'ai aussi été son enfant de choeur. J'ai été épargné. Je comprends la haine des victimes et c'est normal. Je comprends beaucoup moins la haine et le ton preremptoire de Marie1 ? ?? On dirait qu'elle connait tout sur tout. Pour mes anciens camarades louveteaux victimes je prie pour vous. J'espère que le procés sera apaisé. c'est horrible ce qu'il a fait. Depuis tout ce temps. Il le sait. C'est bien qu'il ait demandé pardon. Trop tard. Mais il a fait le geste. J'ai l-espérance et la faiblesse de croire, que l'on peut vouloir que la vérité éclate, pour proteger nos enfants, et en même temps, essayer tout le moins, d'être dans une démarche de pardon. La pedophilie est une maladie, une déviance. Elle doit être soigné. Oui la prescription doit être enlevé. Bravo pour la pétition. Tout pédophile doit être IMMEDIATEMENT enlevé du contact des enfants. (Moniteur, instituteur, Prètre, homme marié etc...) C'est l'erreur du Cardinal je pense. Mais sachons eviter les formules toutes faites, les idées préconcues. Les idées preremptoires...Le but est de faire avancer le débat.

  • #635

    Ancienne du GSL (samedi, 12 mars 2016 15:04)

    J'ai été au GSL des benjamines aux juniors, de l'année de la Corse à l'Irlande.
    Toutes ces années, ont été pour moi riches en découvertes, en amitiés, pratique de la loi scoute....
    J'ai appris, il y a quelques années que les rumeurs qui circulaient sur Ste Foy au sujet de B. Preynat étaient bien fondées.
    A la lecture des témoignages, je constate que beaucoup de victime sont en rupture avec leur famille et qu'elles n'ont pas été comprises ou entendues au moment des faits.
    Je me pose la question suivante : qu'en est il maintenant que la vérité à éclaté au grand jour ? Vous, parents de victime avez-vous entrepris une démarche de pardon et de réconciliation envers vos enfants ? Ne pensez-vous pas que toute cette sale affaire serait le bon moyen de vous réconcilier avec eux ?

    De plus, en ce qui concerne le bâtiment "église St Luc" : lieu glauque où plane et planera toujours les abus de Preynat ; ne doit-il pas être désacralisé et rasé afin de reconstruire un nouveau bâtiment sur de nouvelles fondations pour l'avenir de nos enfants et de l'Eglise ?