Match !
Abus sexuel : Lancer une recherche de coabusé.     


Parce que chaque victime se sent seule.
Parce que l'impunité des prédateurs n'est pas une fatalité.
Parce que l'union fait la force et que l'action est peut être possible.

  • Vous avez été abusé, vous voulez savoir si d'autres ont souffert du même agresseur pour en parler avec eux.

Ce formulaire vous permet de retrouver d'autres victimes en toute simplicité et en toute discrétion.

  •   Vous avez été témoin d'un abus mais vous ne connaissez pas la victime ! Il n'est pas trop tard.

Vous pouvez aussi utiliser ce service pour la retrouver et lui proposer votre témoignage et votre aide.


Comment ?


1 - Signalement : (Simplicité)
Pas d'inscription.
Vous remplissez à votre guise les champs de votre choix sur le formulaire ci-dessous
et cliquez sur "envoyer"

2 - Enregistrement : (Confidentialité)
Dès réception, seul à en prendre connaissance, je le saisis dans une base de donnée sécurisée qui n'est pas en ligne.
La sécurité est optimum.

3 - Match ! : (Liberté)
Si cela "match", qu'un autre signalement semble correspondre au votre, nous vous en faisons part et vous décidez en toute liberté d'une éventuelle prise de contact.



Pourquoi ?

Le but est de mettre en lien des victimes d'une même personne pour leur permettre de s'entraider en communiquant et d'agir librement ensemble tout en préservant leurs vies privées. Vous pouvez lancer gratuitement une recherche en toute confidentialité et sans aucun engagement. En remplissant le formulaire sur cette page, vos données ne seront pas en ligne, elles seront saisies dans une base de données sécurisée hors ligne également. Vous pouvez parler librement, il ne s'agit que d'un formulaire privé, d'une simple mise en relation.
En cas de match, nous vous demanderons si vous voulez bien communiquer vos coordonnées à votre présumé coabusé, vous seul déciderez de contacter la personne ou non. Un contact entre coabusés peut vraiment être
réconfortant et libérateur. Aucun champs n'est obligatoire, toutefois il est indispensable de nous donner un moyen de vous contacter pour que nous puissions vous joindre ultérieurement le cas échéant.

Comme tous, vous pensez être la seule victime de votre abuseur mais il y a 9 chances sur dix que vous ne le soyez pas !

Communiquer avec des coabusés vous donnera une sérénité et une force que vous n'imaginez pas, nous voulons vous donner l'opportunité de bénéficier de cette force réparatrice et créatrice qui est à l'origine de notre association et qui l'anime encore aujourd'hui. Ce formulaire est une bouteille à la mer qui peut devenir un outil  efficace pour identifier les auteurs d'infractions sexuelles, pour vous permettre d'engager une discussion salvatrice et, si vous le désirez, de vous regrouper pour déposer le cas échéant des plaintes au pénal en disposant d'informations précieuses pour la Justice.
Actuellement 89 % des agressions sexuelles ne sont pas déclarées à la police. Compte tenu de l'importance de la récidive pour  ce type d'infraction (90%) il peut être judicieux d'informer la justice pour protéger d'autres victimes potentielles, même si vous-même n'êtes plus dans les délais pour agir. Les plaintes  en matière d'infractions sexuelles sont souvent classées sans suite  par la justice faute de preuves quand il n'y a qu'une seule plainte,  alors que souvent des poursuites pénales sont engagées en cas de plaintes multiples. Vous connaissez certainement votre agresseur (83%) mais si ce n'est pas le cas, un simple signalement ici vous permettra peut être de connaître enfin son identité. 


On parle de "Match" (Revue de presse) :

30 juin 2016
Agressions sexuelles : Match le site qui libère la parole des victimes
L
'association la parole libérée lance une outils innovant permettant la mise en relation de plusieurs victimes d'un même agresseur. L'objectif : Sortir de l'isolement.

19 juin 2016

Pédophilie : victimes de prêtres, unissez-vous ! C’est une initiative de l’association à l’origine de la révélation de scandales dans l’Eglise : un site pour mettre en relation les victimes.

8 juin 2016

Abus sexuels : la parole se libère lentement

On parle pour la première fois du nouvel outil, « Match », pour aider à la recherche de « co-abusés ».



Statistiques

A ce jour, nombre d'entrées dans la base de donnée :


326
NB : La carte et le compteur ne sont
pas mis à jour en temps réel

Carte non exhaustive des départements français concernés.
La carte et le compteur ne sont pas mis à jour en temps réel

A ce jour, nombre de "Matchs" :


01



Veuillez entrer le code:

Cliquez sur "Envoyer", vous verrez s'afficher "Le message a bien été transmis", c'est fait !
Votre bouteille à la mer est lancée, vous n'aurez pas de mail de confirmation.
(Vous pouvez rester anonyme mais votre formulaire ne sera pas traité si vous ne laissez aucun moyen de vous contacter, mail ou téléphone)


Petit lexique des différentes infractions sexuelles

 

- Viol : "'il suppose un acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis également avec violence, contrainte, menace ou surprise. Tout acte de pénétration sexuelle est visé : vaginale, anale ou buccale, notamment par le sexe de l'auteur. Il peut aussi s’agir de pénétrations digitales (avec le doigt) ou de pénétration au moyen d’un objet. Un viol constitue un crime.

 

- Autres agressions sexuelles : L’agression est commise avec violence, contrainte ou surprise mais sans pénétration, de quelque manière qu’il soit. Une agression sexuelle constitue un délit.

 

- Les atteintes sexuelles : (ex : attentat à la pudeur) sont des agressions sexuelles sans violence, menace, contrainte ou surprise, la victime n'étant pas consentante. Une atteinte sexuelle constitue un délit

 

- Harcèlement à caractère sexuel : « le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante ». Le harcèlement sexuel constitue un délit.

 

- Infractions liées à l'internet :

  •  La prise d'image à caractère pornographique représentant un mineur en vue de sa diffusion (art 227-23 du code pénal)
  •  La simple détention d'images à caractère pornographique représentant un mineur ou le fait de consulter un service de communication destiné au public mettant à disposition des images à caractère pédopornographiques.
  • La provocation à la pédopornographie : le fait de proposer à une personne des offres ou services ou dons afin qu'il commette à l'encontre d'un mineur un crime ou un délit à caractère sexuel.
  • Le fait pour un majeur de faire des propositions sexuelles à un mineur de moins de 15 ans en utilisant un moyen de communication électronique (art 227-22-1 du code pénal).

Le mot du président :
Comme en témoigne les statistiques et les nombreuses études, les agressions sexuelles au sens le plus large représentent une masse qui ne peut plus être négligée.

Nombre de victimes restent dans leur solitude, portant seule un combat juridique éprouvant mettant en cause dans la majeure partie des cas un auteur récidiviste faisant partie d'un entourage proche et bénéficiant d'une crédibilité morale suffisamment forte pour avoir commis l'irréparable.
La victime qui vient rompre l'équilibre de son entourage ressent alors un fort sentiment de culpabilité mêlé à un sentiment de honte.

Il faut donc à la victime un cadre émotionnel et social fort pour pouvoir porter l'action et mettre son agresseur en sécurité. Elle seule peut porter l'action juridique.
Le meilleur cadre qui puisse l'aider est celui qu'elle peut construire avec une victime du même auteur.

Le proverbe "L'union fait la force" est donc la clé pour une société plus juste et sécurisée.

C'est pour répondre à l'ensemble de ces problématiques que nous avons créé notre Data base MATCH, Outil de mise en relation de victime d'agressions sexuelles auquel on souhaite une grande réussite.


Si vous désirez me contacter, pour demander ou donner une précision, n'hésitez pas, cliquez ici :

NB : Les informations collectées resteront strictement confidentielles et ne seront destinées qu'à la recherche de coabusé d'un même auteur, à la mise en relation des victimes entre- elles et ne pourront jamais être utilisées à d'autres fins.

" Conformément aux articles 39 et 40 de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 modifiée, nous vous informons que vous disposez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, sur simple demande adressée au webmaster du site ou à l'adresse de l'association "La parole Libérée".