Let’s travel together.

Comment vivre à Paris comme un local

Nous nous plongeons dans l’univers enivrant de notre ville natale, Paris, de la recherche de trésors vintage sur les marchés aux puces à la découverte des meilleurs endroits pour boire les alcools les plus rares de France. Nous avons même des conseils sur la meilleure façon d’approcher la Tour Eiffel.

Ce que je préfère à Paris… c’est le rythme que les saisons apportent à la vie quotidienne. En hiver, on fait griller des châtaignes au coin des rues, et des patinoires apparaissent dans toute la ville. Au printemps et en été, les danses en plein air font revivre la tradition des guinguettes (tavernes et salles de danse en plein air). Bien que de nombreux restaurants et petits magasins ferment en août, lorsque la plupart des gens partent en vacances d’été, il peut s’agir d’une période vraiment paisible pour être ici ; les foules se dissipent loin des attractions touristiques. Lorsque tout le monde revient en septembre, c’est une réunion fantastique.

Mes festivals de musique préférés… comprennent le Paris Jazz Festival et la Classique au Vert. Ces deux événements ont lieu au Parc Floral de Paris, dans le bois de Vincennes, une vaste forêt située à la périphérie est de la ville (c’est un endroit idéal pour échapper au béton à tout moment de l’année). Un autre temps fort est la Fête de la Musique, qui a lieu au solstice d’été, avec des scènes installées aux coins des rues et à l’extérieur des bars dans toute la ville ; c’est une atmosphère électrisante et totalement gratuite.

Pour dîner… Paris est une ville véritablement multiculturelle, où l’on trouve de tout, du fast-food au restaurant gastronomique, dans toutes les cuisines imaginables. Mes adresses préférées de longue date sont toutefois les bistrots classiques ; Chez Paul, près de la Bastille, est un vrai bijou. Les crêpes sont idéales pour un repas rapide et peu coûteux. Le 14e, près de la gare Montparnasse, où (ce n’est pas une coïncidence) les trains arrivent de Bretagne, a une concentration fantastique de crêperies bretonnes ; la rue du Montparnasse et la rue Odessa en sont bordées, vous pouvez donc vous y promener et faire votre choix.

Pour une dose de caféine… le café de qualité est maintenant largement disponible (ce qui n’a pas toujours été le cas). Café Lomi, Coutume et Belleville Brûlerie sont tous d’excellents torréfacteurs parisiens ; on peut trouver leurs grains dans les cafés de la ville ainsi que dans leurs propres locaux. Coutume a un excellent café Rive Gauche, et La Fontaine de Belleville à Belleville Brûlerie est proche du Canal St-Martin ; c’est une belle promenade le long des chemins de halage du canal jusqu’au Bassin de la Villette.

Pour les boissons… Le Bar Hemingway du Ritz est célèbre à la fois pour son histoire (Hemingway l’aurait libéré pendant la Seconde Guerre mondiale et il est rempli de souvenirs) et pour ses cocktails (les Bloody Marys au jus de tomate fraîchement pressé sont merveilleux mais coûteux, ils ne sont donc à apprécier qu’à l’occasion). Certains experts en cocktails vraiment fascinants, comme Le Syndicat, qui utilise des spiritueux français rares, ont ouvert leurs portes. Les brasseries sont également florissantes ; sur le bassin de la Villette, la brasserie Paname, située au bord de l’eau, possède une belle salle des machines dans un grenier rénové. Et, bien sûr, il y a des vins fins partout.

Quand j’ai des visiteurs… Je les emmène toujours à la rivière (surtout au coucher du soleil). Le Batobus est idéal pour avoir une vue paisible des monuments de la ville : vous pouvez monter et descendre à votre guise toute la journée, et c’est beaucoup moins touristique que les bateaux de croisière traditionnels. Je conseille toujours aux touristes qui viennent pour la première fois de prendre l’ascenseur pour monter à la Tour Eiffel (il est recommandé de réserver à l’avance pour éviter les longues files d’attente), puis de prendre les escaliers du deuxième niveau jusqu’au sol – c’est la meilleure façon de voir de près la ferronnerie. Le pont d’observation de l’Arc de Triomphe offre une vue imprenable sur les Champs-Élysées.

Un trait distinctif de la vie parisienne… est qu’elle se vit dans la rue. Comme la plupart des appartements sont petits (y compris le mien), les parcs, les places, les cafés et les restaurants servent de lieux de vie et de repas communs. Il y a une forte volonté de se débarrasser des automobiles et d’ouvrir des espaces extérieurs comme la place de la République et la place de la Bastille, ainsi que le Parc Rives de Seine, qui sont d’anciennes voies rapides transformées en parcs sur les rives gauche et droite. C’est encourageant de voir que la pollution diminue (et pas trop tôt !).

Mon week-end idéal… consisterait à flâner chez les bouquinistes (les vendeurs de livres d’occasion vert foncé le long de la Seine), à prendre le soleil dans un parc (Paris regorge de joyaux cachés, comme la place des Vosges, la plus ancienne de la ville, entourée d’arcades symétriques en forme de cloître, et la Promenade Plantée, le premier parc surélevé du monde) et à visiter un centre culturel. Ground Control, un ancien centre de tri postal situé à la gare de Lyon, est un lieu très fréquenté qui abrite un jardin urbain, des boutiques, des restaurants, des stands de cuisine de rue, des DJ et des concerts.

 

Les commentaires sont fermés.