Prescribilité de la non-dénonciation