Livre d'or          


Ce livre d'Or est destiné à recueillir vos réactions suite à la visite de notre site.
C'est un espace de libre expression, les propos qui y sont tenus n'engagent que leur auteur et le site se dégage de toute responsabilité les concernant.

Les messages sont toutefois modérés, ce qui signifie que vos commentaires n'apparaitront qu'après leur validation par le modérateur.

Il ne s'agit en aucun cas de censure mais uniquement de s'assurer de l'absence de propos grossiers ou diffamatoires.

Si vous souhaitez publiquement débattre, faire des appels à témoins, rechercher d'autres victimes d'un même agresseur, parler avec d'autres victimes... c'est sur le forum qu'il convient de vous inscrire. Cliquez ci-contre pour y accéder.
NB : La consultation des 684 messages de notre ancien blog reste possible sur cette page sous les messages du livre d'or ou dans la page "Le blog - Archives"


Commentaires: 778
  • #778

    Durand Patricia (lundi, 18 mars 2019 10:23)

    Je suis enseignante en maths dans le privé et je suis sensible à tout ce qui concerne la religion, (les religions ) que je respecte! Le film "Grâce à Dieu" que j'ai vu ce dimanche 17 mars, m'a confirmé ce que je pensais et m'a vraiment émue.
    Voué êtes tous très courageux et je tiens à vous apporter mon soutien et ma sympathie.
    Honte à ces hommes pédophiles se disant prêtres (qui représentent la parole de Dieu sur terre !) Honte à l'église catholique et à son inaction, et qui ne peut plus dire maintenant on ne savait pas .... tout le monde le savait !
    Recevez tous mon soutien et ma sympathie, je vous souhaite tout le bonheur en famille et entre amis et enfin de retrouver la sérénité et la paix...

  • #777

    Magda (lundi, 18 mars 2019 09:52)

    Le cardinal fait appel !!!
    Il n'est pas le seul à faire appel !!!!!!!!......
    Emmanuel, François, Alexandre, Persévérance !
    D'ailleurs moi, je vais demander à la lune qu'elle nous entende !
    La différence des combats est égalité et se rejoint quant on n' a que l'amour.
    Le mal ne se niche pas ou on croit.
    Mon frère Nicolas aussi se joint à moi et mes sœurs ne sont pas loin
    On trace !
    Ouvrons la porte aux porte-monnaie

  • #776

    Caroline (dimanche, 17 mars 2019 20:36)

    Bravo pour votre courage, vous attaquez l'Institution. Bravo à François Ozon pour ce film dont on ne sort pas indemne. Comment continuez à croire en une institution qui ne mesure pas la destruction subie par ces enfants? comment continuez à croire en une institution qui nie le viol des religieuses par des prêtres? Nous quittons l'Eglise.
    BRAVO A VOUS TOUS. Que chacun d'entre vous puisse se reconstruire.

  • #775

    Luc (samedi, 16 mars 2019 21:37)

    Le film "Grâce à Dieu" m'a fait découvrir cette affaire de manière plus approfondie et m'a totalement bouleversé.
    Je vous trouve tous très courageux et vous apporte tout mon soutien.
    Le père Preynat est le diable en personne. Quand on a une Foi véritable on ne s'en prends pas aux autres. La Foi nous inculque une sagesse, nous accroche à notre conscience, nous apprends des valeurs importantes comme la paix, le respect d'autrui. Je pense que ce prêtre n'a jamais aucune Foi, il est juste une ordure qui est devenu prêtre uniquement pour pouvoir abuser des enfants en toute impunité et surtout en utilisant une Foi totalement déviée et fausse comme "excuse" à ses actes atroces. Honte à l'église catholique et à son inaction.

  • #774

    Michèle D. (samedi, 16 mars 2019 15:20)

    Ancienne monitrice de la colonie Sainte Suzanne avec mon futur mari Yves en 1975 je crois, je me souviens de la présence de Jean Marc Desperon, séminariste, auprès du père Bernard. Ces deux personnages me mettaient mal à l'aise, surtout pour leur misogynie. J M Desperon a, depuis, été condamné pour agressions sexuelles et révoqué, après avoir été exfiltré du diocèse de Lyon. Le film de François Ozon fait ressurgir une mémoire enfouie. Je mesure le difficile travail fait par les membres de l'association. Toute ma sympathie et mon soutien. Michèle D.

  • #773

    Gis (vendredi, 15 mars 2019)

    Bravo pour votre courage d'avoir osé mettre au grand jour les faits que le père Preynat vous a fait subir en toute impunité. je viens de voir le film . La souffrance, les doutes , les craintes sont presque palpables ,tellement bien mises en évidence avec beaucoup de tact et de pudeur. Je suis sortie de la salle avec l'envie de vomir.. écœurée de cette complicité des gens d'église. Quel courage il faut pour affronter ce passé qui vous fait souffrir depuis que les faits se sont passés . On a du mal a comprendre pourquoi vos proches a qui vous avez essayez de vous confier n'ont pas voulus vous croire ou tout simplement vous écouter. Je vous souhaite de trouver enfin la paix et la sérénité dans vos vies.

  • #772

    Jean Pierre R (vendredi, 15 mars 2019 21:05)

    « Je suis prêtre depuis bientôt 50 ans. Je n'ai jamais rencontré de prêtres qui soient pédocriminels mais j'ai suivi l'affaire Preynat depuis que vous avez libéré la parole (quel beau nom vous avez choisi !)

    J'ai lu le livre d'Isabelle de Gaulmyn, j'ai aussi vu l'émission d'Arte sur les religieuses abusées… Je n'ai pas encore vu le film de François Ozon, j'irai le voir demain soir, mais avant de le voir, je tenais à vous remercier et à saluer votre action et votre courage. J'ai visité votre site et j'ai fait un don. Les responsables de l'Eglise de France ont publié un communiqué (le 12 mars) dans lequel ils remercient les victimes d'avoir osé parlé et ils s'engagent à travailler avec elles pour que ça cesse. Moi aussi, je vous dis merci et je partage votre combat. »

  • #771

    Martel (vendredi, 15 mars 2019 19:50)

    Nous venons de voir le film, ayant été atouchée par un grand père tout ressurgi... dans mon combat j'ai formé des assistantes maternelles à la prévention de toutes sortes de maltraitance, j'ai été impressionnée car dans chaque groupe il y avait à minima une personne abusée dans l'enfance . Je vais soutenir désormais votre association pour que vous arriviez à continuer votre combat.

  • #770

    Hélène (vendredi, 15 mars 2019 16:50)

    MERCI Mr Ozon d’avoir réalisé ce film bouleversant ;
    MERCI les protagonistes de cette association « la parole libérée » d’avoir osé vous lancer dans ce combat qui ne doit pas être sans douleur pour vous et vos familles;
    Fervente catholique, j’aimerai croire que cette eglise n’est pas celle du Christ;
    Grâce à Dieu pour votre courage à tous en espérant que l’on ne vive plus jamais ça...
    Bonne continuation....

  • #769

    Yvette (vendredi, 15 mars 2019 16:04)

    Merci à l'association pour son éprouvant engagement. Si votre parole dérange pour certains c'est évidemment parce-qu'elle nous convoque à notre éthique et donc à nos responsablitės.C'est ėgalement pour cela que votre parole est si précieuse. Que plus rien ,ni personne ne vous confisque votre vérité !
    Ne doutez jamais du bien fondé de votre démarche et ce quelques soient les attaques qui peuvent vous être adressées. Celles ci ne sont que l'aveu déguisé d'une incapacité à regarder dans les yeux ce qui dans notre humanité porte une réelle part sombre , destructrice....
    Votre parole , vos actions sont justes.
    Je vous adresse mon soutien, ma reconnaissance, mon respect et je vous remercie pour votre grande contribution à un débat qui dans l'absolu n'aurait pas dû avoir lieu. Mais il en est ainsi, l'Homme n'est pas l'absolu quelque soit la place qu'il occupe dans le monde! Votre démarche nous le rappelle et nous voyons bien à quel point, il est nėcessaire de le faire.
    Ne lâchez rien.
    Si d'une façon ou d'une autre, vous jugez nécessaire de faire appel à mes services, je reste là pour l'association. Je compte vous adresser un courrier pour que vous puissiez en toute sécurité repérer qui je suis exactement et quelles sont les intentions qui m'animent.
    En attendant, recevez chacun mes salutations respectueuses et n'oubliez pas de prendre soin de vous.
    Bien cordialement

  • #768

    Emmanuelle Rolland (vendredi, 15 mars 2019 14:51)

    Bonjour,
    J'ai été en contact avec le Père Preynat de 1982 à 1986. Il était l'aumônier de mon école (La Favorite), et j'ai fréquenté à la même période le Groupe St Luc (12 à 16 ans). Et j'ai également effectué un séjour au ski où il était présent.
    Je ne garde que des bons souvenirs de cette époque !
    Néanmoins quand j'ai entendu parlé de ses agissements à la TV puis à la radio il y a 3 ans, j'étais très surprise et je pense qu'au début il y avait une forme de dénie. Il était ce qu'on appelle de nos jours "un leader charismatique" et c'était difficile à croire.
    Puis l'enquête a avancé, j'en ai parlé à anciennes copines du collège-lycée et du GSL, et les souvenirs sont remontés. Pas grand chose de significatif ou de négatif. Les "calins" autour du feu de la veillée à certains jeunes scouts, par exemple, et le fait que j'ai toujours été surprise que 3 garçons que j'ai côtoyé à l'époque se sont suicidés. Je ne sais bien évidemment pas si c'est lié, mais ça fait beaucoup.
    Aujourd'hui je n'ai plus aucun doute et je suis révoltée que cela soit dévoilé et jugé tant d'années après les faits.
    Je suis allée samedi dernier au cinéma voir le film "Grâce à Dieu" et ma colère n'a fait que grandir. Tant de personnes au courant qui n'ont rien dit, rien fait ! (Je parle des adultes et bien sûr pas des enfants). Et des décisionnaires au sein de l'Eglise.
    Dans tous les cas, je félicite vraiment le courage des acteurs qui ont mis en lumière les actes du père Preynat, mais aussi ceux qui l'ont couvert.
    J'ai fait un don à votre association pour soutenir. Je suis de tout coeur avec vous.
    Cordialement,
    Emmanuelle Rolland

  • #767

    Andreea (vendredi, 15 mars 2019 12:15)

    J'ai découvert votre association après avoir visionné le film de F. Ozon. Enceinte de 6 mois, chrétienne et croyante, compagne d'un zèbre, j'espère que le réalisateur a su bien concentrer l'essence de votre combat, de votre démarche, de ce que vous êtes. J'ai été extrêmement touchée par votre courage, persévérance, résilience, votre dignité surtout. Vous êtes des hommes puissants, qui ont réussi à se construire et à construire, malgré les blessures infligées. Je salue les belles personnes que vous êtes et votre combat. Un combat contre les responsables et non pas une institution ou une religion. Il ne devrait pas y avoir prescription pour ce type de crimes. Bonne continuation!

  • #766

    Valérie (vendredi, 15 mars 2019 11:50)

    Beaucoup à dire, beaucoup à penser, beaucoup à pleurer...Je ferai court : BRAVO pour votre courage. J'ai rarement écrit un BRAVO aussi fort. Je lis tous les articles de votre site et je suis bouleversée par le film de F.Ozon. Quel courage aussi de sa part d'avoir osé! MERCI Messieurs, vous êtes exceptionnels.

  • #765

    Mike (vendredi, 15 mars 2019 09:29)

    Bravo à Francois. Quel grand voyage que j'ai vécu
    et que je vis.
    Quand le cinéma est réalité, mon ciel devient plus grand.
    Force et courage aux étoiles et aux autres
    je vous envoie une hirondelle, le printemps arrive.
    Ne pouvant vous rencontrez pour le moment
    je prends, tout de même, votre main quand je regarde
    le soleil. Si vous le voulez. Et j'observe le lac ou
    les poissons ne sont pas morts. Tous en un.
    Mike

  • #764

    Michel (jeudi, 14 mars 2019 18:11)

    Bonjour,
    Je suis athée depuis bien longtemps, mais j'avais jusqu'à maintenant adopté une attitude "neutre" par rapport à l'Eglise.
    Mais
    - après le reportage d'il y a quelques mois sur le réseau mis en place par le Vatican pour déplacer les prêtres pédophiles à travers le monde dans le but de leur éviter des poursuites pénales et les scandales qui vont avec ;
    -après le reportage diffusé la semaine dernière sur ARTE sur les abus sexuels commis sur les religieuses, et là encore l'omerta organisée par le Vatican ;
    - après avoir vu le film magnifique de François Ozon,
    j'ai décidé qu'il était temps pour moi de faire un geste fort et j'ai décidé d'apostasier en envoyant une lettre motivée à l'évêque d'Autun, avec copie au Vatican. J'espère que nous serons nombreux parmi les incroyants à faire de même et que cela donnera à réfléchir aux dirigeants de l'Eglise catholique.
    Je vous souhaite beaucoup de courage et de réussite dans votre combat. Vous avez toute ma sympathie.

  • #763

    etienne (jeudi, 14 mars 2019 09:56)

    merci, bravo et plein de courage pour vos activités allant dans le sens d'une libération de la parole et d'une plus grande santé de notre humanité
    puissant et réconfortant

  • #762

    Catherine (mercredi, 13 mars 2019 16:57)

    Bravo à vous tous qui avez eue courage de révéler ces crimes odieux contre l'Enfance,
    c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai écouté vos conférences de presse...
    GRÂCE à vous la justice française va accomplir son devoir,
    GRÂCE à vous, les victimes, enfants, femmes et hommes se sentiront soutenues,
    GRÂCE à vous d'autres oseront dénoncer, se confier, se libérer,
    GRÂCE à vous, le silence et l'ignominie de l'église et du vatican ne pourront plus oeuvrer
    GRÂCE à VOUS , la PAROLE continue à se libérer...
    je vous souhaite le meilleur à tous.
    (bravo à F.Ozon pour ce film fort qui met en lumière votre combat.)

  • #761

    Magali C. (mercredi, 13 mars 2019 10:47)

    Bonjour, j'ai vu le film de François Ozon hier à Lyon, et je suis votre combat depuis le début. Je vous remercie de tout ce que vous faites car au-delà de vos cas personnels et même de toutes les victimes du Père P.
    Votre action créé une onde de choc qui va bien au-delà et qui va contribuer à dénouer des langues et à forcer des gens qui continuent de fermer les yeux. Avec toute ma sympathie, Magali C.

  • #760

    Nelly Owaller (mardi, 12 mars 2019 17:55)

    Je viens de voir le film... Magistral, fort et juste... Tout comme vous qui avez créé cette association.
    Pédophile ou pédosexuel... Peu importe le terme, l'horreur est la même !
    Honte à ces hommes !! et force et courage à vous pour continuer à vous reconstruire...

  • #759

    Nicolas (mardi, 12 mars 2019 17:07)

    Un très très grand bravo pour votre combat, votre courage et votre détermination ! J'ai vu le (grand) film de François Ozon hier soir et cela m'a bouleversé. Nicolas (Nantes)

  • #758

    A (mardi, 12 mars 2019 12:47)

    Bonjour,
    Les témoignages que je lis résonnent tragiquement en moi pour une raison simple.
    Mon frère est un pédophile, un déviant sexuel qui a pu commettre envers mes sœurs le même genre de crimes pendant toutes leurs enfances.
    Nous sommes d'une famille catholique où ça ne se dit pas, on vit avec.
    Car il faut donner au monde l'illusion du parfait foyer chrétien.
    Ma première soeur est sous neuroleptiques, et dépressive.
    La deuxième commet des TS à chaque grossesse, est dépressive, et sous neuroleptiques.
    La troisième a les mêmes symptômes.
    Elles sont sommées de vivre avec...

  • #757

    Jean-Pierre Salesse (mardi, 12 mars 2019 10:09)

    Bonjour François, Bertrand et les autres .....

    Grâce à vous qui avez eu le courage de crier haut et fort que STOP...
    Vous ne pensiez sûrement pas que vos cris de révolte iraient aussi loin
    BRAVO !

    Une pensée toute particulière à mon cardiologue préféré avec qui j’ai échangé récemment et qui était plutôt pessimiste sur la suite de l’affaire.

    La pelote de laine se déroule et c’est tant mieux !

    Rien n’est acquis il faut continuer !

    Jean-Pierre

  • #756

    Christophe G. (mardi, 12 mars 2019 09:38)

    Merci à vous tous, Merci à François Ozon , (qui porte bien son nom). La force de ce film tiens dans la pudeur , la retenue des acteurs sans doute à l'image de ce que vous avez entrepris.
    J'ai moi mème, ainsi que plusieurs de mes camarades, été la victime d'un prêtre dans les années 60. Grâce à (Dieu) vous , je ne me sens plus seul.
    continuez , continuons pour toutes celles et ceux qui porte en eux ce secret.

  • #755

    Marie (lundi, 11 mars 2019 23:47)

    Je viens de voir le film de F. Ozon et je tenais à vous dire mon admiration pour votre force et votre détermination. Ce film, je l'ai trouvé très respectueux de l'intime et de la souffrance des victimes. Ces faits sont horrifiants et confrontent au tabou. Ce que j'ai trouvé d'extrêmement courageux, ce qui a été retraduit-retranscrit par F. Ozon, ce sont les répercussions sur la vie affective, sexuelle, sociale, de ces faits d'abus sexuels sur mineurs. Il s'agit ici de l'Eglise catholique, mais cela va bien au-delà... et la France a bien tendance à minimiser la souffrance et la destruction que vit la victime d'un agresseur sexuel.
    Continuez votre combat, il est primordial et secoue de nouveau la loi du silence et la banalisation. Il est porteur d'espoir, de reconstruction et de vie.
    Encore merci.

  • #754

    Françoise (lundi, 11 mars 2019 22:21)

    Quelle humanité dans votre démarche ...et quel courage ...vous êtes de grandes et
    belles personnes !
    J’espère que votre démarche est à l'aube d'un profond changement de "notre" église .
    Elle qui s'est autodétruite était pourtant porteuse d'un message des plus beaux qui soit...
    Depuis des dizaines d'années déjà en pleine errance , elle sort maintenant bien fragilisée de tant d'hypocrisie ...
    Bravo a F. Ozon pour avoir été le relais de votre combat , son film est d'une justesse et d'une sensibilité infinies...

  • #753

    Melanie (lundi, 11 mars 2019 21:49)

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre association via le film « Grâce à dieu » et je suis glacée.
    Je suis admirative de vos démarches qui demandent beaucoup de force et de courage car chaque parcours semble bien difficile.
    Mais pas après pas, cela avance et je pense à toute l’innocence des enfants qui pourra être préservée Grâce à vous .
    Cette même innocence qui aurait du être protégée bien avant.
    Mais nulle doute que ce combat sera reconnu et entendu.
    Garder votre détermination et votre courage.

  • #752

    Norbert MOUIREN (lundi, 11 mars 2019 18:46)

    Bonjour. Vous trouvez ci-dessous le lien vers un article que j'ai écrit sur mon blog et que j'ai dédié à tous les membres de l’association « La parole libérée » pour leur courageux et patient combat. http://www.motsenliberte.fr/humeur/humeur-plus/grace-a-dieu/

  • #751

    Marc Desmazières (lundi, 11 mars 2019 17:26)

    Je vous écris pour vous remercier pour votre courage et votre détermination, pour tout le bien que vous faites à des générations de traumatisés, et pour tous les abus qui pourront désormais être évités. Je sors du visionnage du film de François Ozon et j'ai pleuré une très grande partie du film. Ayant été élevé dans des écoles catholiques pour garçons toute ma scolarité, je me demande ce que j'ai pu cacher au fond de ma mémoire pour réagir comme cela, même si j'en ai déjà une vague idée. J'ai quitté l'église en la vomissant le jour de mes 18 ans, jour de ma majorité, et j'entends encore les insultes de ma mère, croyante jusqu'au bout des dents, résonner en moi après cet acte, 44 ans plus tard. Pratiquant la course à pied de façon excessive depuis exactement la même époque, comme Emmanuel dans le film, je sais que moi aussi je fuis, et je vous trouve admirables de vous être retournés et d'avoir affronté. Quant à moi, je vais bien voir dans les jours et les mois qui viennent si je réussis à vomir quelque chose de plus concret. En tout cas, votre démarche, sans haine ni esprit de vengeance mais de justice et de libération, mérite tous mes remerciements et mes encouragements. Et bravo à François Ozon et ses comédiens qui ont traduit vos émotions avec une pudeur et une sensibilité qui me tirent encore des larmes à l'instant où je vous écris. Et pourtant, je pensais avoir déjà pleuré toutes les larmes auxquelles on a droit dans une vie... ;) Merci à vous. marc desmazières

  • #750

    p (lundi, 11 mars 2019 14:28)

    C’est surtout quand il y a des belles choses que le besoin de les partager est plus fort et là c’est absolument le cas !
    Je vous suis depuis un bon moment, je vous admire, je parle de vous autour moi, j’ai vu le film...
    Bravo ! Votre bataille c’est la bataille de nous tous.
    Passer devant le siège du diocèse et sentir ce sens de légèreté, c’est géant !
    Et les bonnes nouvelles s’enchaînent :
    La pape François qui dit que l’épouse a été découverte en flagrant délit d’adultère… il me semble vraiment qu’il soit de ce même côté que nous tous ! Et il a besoin de nous tous pour faire le ménage sans se faire mettre dans un coin par ses ennemis.
    Et…les démissions de B pensées avant le verdict veulent donc être un exemple, pour tous ses collègues qui ont couverts des horreurs, à démissionner, avec ou sans procédures pénales en cours…alors
    AU SUIVANT !

  • #749

    Pierre (lundi, 11 mars 2019 14:21)

    Le verdict est tombé sur Monseigneur Barbarin mais la génération de clers avant lui est bien pire . Certains même vivent des retraites paisibles alors que leurs victimes ont survécus ou pas à leur traumatisme.
    Un grand merci à la parole libérée et à la génération qui parle

  • #748

    PHILIPPE RECLUS (lundi, 11 mars 2019 08:04)

    Il a osé, bravo Ozon, "Monsieur" François Ozon.

    Un grand merci aux excellents interprètes avec lesquels nous avons pleuré dans l'intimité des salles obscures.

    Quant à vous, victimes de cette institution qui se croyait au-dessus des lois, sachez que vous êtes désormais soutenus par des milliers de personnes qui ignoraient pour la plupart, votre existence il y a encore un mois.

    Que chaque spectateur devienne, à la fin de la projection, un Ambassadeur de La Parole Libérée (Loi 1901) en contribuant ainsi à sa visibilité numérique et à son développement.

    Ne lâchez rien, courage !

  • #747

    Bertrand Marie (lundi, 11 mars 2019 07:41)

    Bravo, cependant je suis scandalisée que Mr Barbarin fasse appel suite à la décision de justice qui moi et plus que clémente! Où est la démarche chretienne comment peut il continuer à nier la gravité de ces actes! Il doit être destitué.

  • #746

    Julien A. (lundi, 11 mars 2019 00:40)

    Bonsoir,

    Je me permets de vous écrire à la suite du film "Grâce à Dieu" que je viens de voir au cinéma. Je ne sais dans quelle mesure vous avez été associés à ce film, mais il apporte une superbe lumière sur votre combat. Vos parcours de vie sont fort différents, mais vous vous êtes tous retrouvés autour des drames et supplices que vous avez endurés. En partageant votre douleur, vous l'avez transformé en un vecteur, en en moyen d'alerter le public et de changer l'Eglise, qu'elle accepte de se remettre en cause pour son propre bien et la dignité des victimes qu'elle a causée directement pour le père Preynat, par omission pour le Cardinal Barbarin.

    Le film ne tait rien des embûches que vous avez rencontrées et de ce que cette lute vous a coûtée à toutes et tous, dans votre âme et vos familles. Pour autant, même si le père Preynat attend toujours son jugement, vous pouvez être fiers de votre combat. Non pas parce que Barbarin a démissionné, même si ce n'était que la conséquence logique de son insoutenable légèreté mais surtout parce que l'opinion publique a pris conscience que la pédophilie dans l'Eglise n'existait pas uniquement dans des pays étrangers comme l'Irlande.

    Vous montrez à travers votre exemple que le courage, la détermination, mais aussi le travail collectif et la médiatisation peuvent faire aboutir bien des causes justes comme la vôtre. Votre combat dépasse le cadre de l'Eglise de France, il revêt, et ce n'est pas un gros mot dans ma bouche, un aspect politique.

    De culture catholique mais non croyant, je ne peux que vous témoigner ma profonde admiration et affection. Vous incarnez non pas une menace pour l'Eglise mais peut-être une forme de rédemption pour elle, de retour aux fondements du message de l’Évangile. Je vous remercie simplement et sincèrement de ce que vous avez accompli et forme le voeu que la justice des hommes saura faire ce que la justice canonique n'aura pas entrepris au père Preynat.

    Je vous souhaite de voir votre lutte toujours plus féconde dans l'Eglise de France et d'ailleurs. Bonne continuation et bon courage et surtout merci !

  • #745

    CT (dimanche, 10 mars 2019 19:30)

    Merci à Mr Ozon et aux acteurs, ce film est remarquable et bouleversant, et terrible...l’ironie de l’histoire...faire un film remarquable sur des faits abominables subis par des enfants..
    Votre film m’a donnée l’envie de visiter votre site et de vous lire
    Merci à vous, victimes de ces monstres que peut créer la nature, d’avoir eu le courage de surmonter vos traumatismes, et de mettre au grand jour ces comportements...je n’ai pas de mots pour qualifier ces horreurs.
    Intervenant professionnellement auprès d’enfants ayant subi des horreurs, je ressens la douleur et que cela génère....
    Bravo pour votre courage

  • #744

    Marthe #739 (dimanche, 10 mars 2019 18:23)

    Petite omission, le ciel décrit dans la chanson de barbara,
    C'est la tête.

  • #743

    Françoise (dimanche, 10 mars 2019 17:53)

    Bravo pour votre courage et détermination même si je me doute des douleurs que vous avez et que vous traversez encore. Vous avez libéré votre parole, dommage que l'église n'ait pas saisi votre exemple pour libérer la sienne. Vous êtes forts, ne lâchez rien.

  • #742

    JF Collin (dimanche, 10 mars 2019 16:14)

    Copie d'un message adressé ce jour au diocèse
    Au Cardinal et à Mgr Gobillard,

    Arrivé sur Lyon en 2015, j'ai découvert l'affaire Preynat et plus largement les agressions sexuelles, notamment pédophiles pratiquées par des prêtres malades et/ ou pervers. J'ai lu la déclaration des évêques (lors de la Conférence annuelle à Lourdes en 2000), demandant de dénoncer à la justice les prêtres pédophiles. J'ai lu les témoignages sur le site de la Parole libérée. Bref, je me suis informé.
    Les bras m'en tombent en écoutant Mgr Gobillard (RCF). Il a découvert lors du procès ! Il s'étonne que Preynat ne soit pas encore jugé. Alors que c'est par le silence coupable du diocèse que la procédure a été si longue à démarrer et qu'il ne sera peut-être jamais condamné à cause de prescription ... et qu'il est toujours prêtre quand bien même il a reconnu ses crimes depuis très longtemps.
    Mgr Barbarin prend acte du jugement... mais engage un recours. Il ne comprend toujours pas ce qui lui est reproché ! Il va continuer à rendre inaudible pendant de longs mois encore la parole de l'Église en France, embolisée par ce procès de la pédophilie. Je ne serais pas surpris que le Pape lui demande de poursuivre sa charge jusqu'à l'issue du recours.

    Pourtant, Mgr Barbarin aurait manifesté une grande dignité, en démissionnant dès 2015 et en assumant la responsabilité de l'Église, de ses prédécesseurs et de lui-même, pour avoir manqué de discernement dans la gestion de ce dossier (il reconnaît ce manque dans diverses déclarations). Une posture morale qui aurait fait sens. En montrant ainsi concrètement sa compassion pour les victimes, dès cette époque, il aurait évité un procès, une condamnation et libéré la parole de l'Église.
    Vous rappelez souvent vos prières, vous attendez donc des réponses de Dieu et pour cette affaire vous avez sollicité le Vatican, à divers moments, et attendiez et attendez encore ses réponses. Mais enfin, réagissez en tant qu'homme responsable doté d'une foi, d'une intelligence, d'un coeur et d'une culture que l'on dit vaste.
    J'avais déjà envoyé un message en ce sens au moment de la pétition pour sa démission. Cette voie m'apparaissait la seule digne d'un responsable de l'Église dont la mission dépasse sa personne, comme vous le dites si bien. Et non, vous vous enfoncez dans l'erreur morale et vous continuez.
    Je n'arrive pas à comprendre ce cumul de manques de discernement. L'Église en souffre. Je vous invite à lire la déclaration de l'archevêque de Rouen.
    Vous mettez en exergue François d'Assise et sa rencontre avec le Sultan, rappelez vous aussi son combat contre les dérives de l'Eglise.
    Que votre prière vous aide enfin à découvrir la lumière
    JFC

  • #741

    LELOUVIER (dimanche, 10 mars 2019 15:04)

    Bonjour à tous

    bravo pour tous ce que vous faites pour tous ces enfants passes présents et futurs soumis à la perversite de certains adultes qui plus est Hommes d'Eglise, puisque leur realité est parfaitement humaine.
    je suis catholique , au départ, je n ai que de mauvais souvenirs liés à cela, bien que jai été baptisée, et fait ma communion. En ce qui concerne nos enfants, je n'ai pas voulu leur faire suivre le catechisme, trop d'hypocrisie et le souvenir d'un enseignement infantilisant, je suis allée jusqu'à les faire baptiser en souvenir de ma mère qui l'aurait souhaité; leur père est non croyant.
    si c'était à refaire, je ne l'aurais même pas fait, les parrains et marraines etaient, catholique pratiquant pour l'un (qui n'a jamais pardonné à sa propre soeur d'ailleurs d'avoir été juste différente) juif et agnostique, le prêtre a accepté!
    Aujourdhui, mes 3 enfants vont très bien, ce sont de jeunes adultes intelligents, curieux, autonomes qui ont des valeurs et avancent bien dans leur vie respective.
    qui pourrait encore nous faire croire qu'un prêtre pourrait être soustrait d'une façon ou d'une autre à la justice humaine, quel délire!!
    Pourvu que le Pape ait le courage de reconnaître la culpabilité de l'Evêque, qui va lui présenter sa démission, lui qui n'a pas protégé de petites brebis innocentes, comme ils disent et a fait le choix de protéger des adultes responsables, même malades (d'avoir eux mêmes été abusés)quelle hypocrysie monstrueuse.
    et hier je lis une information concernant une petite fille d' argentine abusée par son grand père, enceinte qui a du attendre des semaines la decision de l'Eglise ....MONSTRUEUX
    la religion, quelque qu'elle soit est avant tout une Institution de pouvoir qui ne sert qu'à tenir les gens sous sa coupe, ça aussi c'est parfaitement humain!
    pourvu que les nouvelles générations continuent à porter le flambeau de la liberation de tous ces carcans.
    jai eu connaissance de votre Association grace au film Grace à Dieu, la culture est, elle, parfois, un trésor pur produit de cette humanité si fragile.
    Merci de m'avoir lue
    Isabelle

  • #740

    Marinette LEBLANC (dimanche, 10 mars 2019 10:33)

    Merci à Monsieur Ozon et aux acteurs pour nous permettre de vous rapprocher de vous , de vibrer aux sons de vos émotions, vos douleurs enfuies, et de nous reconnaître dans cette humanité si complexe .Bravo pour votre courage, votre engagement dans ce combat contre ce fléau .

  • #739

    Marthe (dimanche, 10 mars 2019 10:11)

    Ecoutez et regardez si vous avez un peu de temps, la vidéo de l'aigle noir de Barbara sur les archives de l'INA you tube.Elle parle d'elle et aussi de nous... Elle a chanté cette chanson si juste si haut, si fort que très peu l'ont entendue.
    C'est mon interprétation et c'est pour Alexandre, Emmanuel, François, Bertrand et nous autres, blessés et non blessés. L'aigle noir, c'est Barbara... C'est son âme d'enfant.

    Près de ses larmes (lac) et assoupie, Barbara voit débouler du ciel, son âme d'enfant (l'aigle).Lentement, la petite âme ailée se pose, ses yeux sont rouges de larmes (rubis), c'est une âme sombre (plumes) ou brûle de mille feux les souffrances (front). Elle est couronnée dans la gloire et porte un diamant bleu (souffrances infligées). Puis l'âme embrasse la joue de Barbara et se pose dans sa main. Barbara la supplie de revenir aux jours heureux (avant l'inceste), afin de cueillir en tremblant ( enfant juive, période du nazisme, peur) des étoiles (lumière dans cette période). Elle supplie de revenir au temps ou elle vivait en toute innocence (nuage blanc), les moments très heureux de sa vie
    (soleil, pluie, vie). Mais la petite âme ailée repart vers le ciel. Elle reviendra
    régulièrement voir Barbara durant toute sa vie (répétition des couplets). Comme nous.

    Un beau jour ou peut-être une nuit
    Près d'un lac, je m'étais endormie
    Quand soudain, semblant crever le ciel
    Et venant de nulle part surgit un aigle noir

    Lentement, les ailes déployées
    Lentement, je le vis tournoyer
    Près de moi dans un bruissement d'ailes
    Comme tombé du ciel, l'oiseau vint se poser

    Il avait des yeux couleur rubis
    Et des plumes couleur de la nuit
    À son front brillant de mille feux
    L'oiseau roi couronné portait un diamant bleu

    De son bec, il a touché ma joue
    Dans ma main il a glissé son cou
    C'est alors que je l'ai reconnu
    Surgissant du passé, il m'était revenu

    Dis l'oiseau, oh dis emmène-moi
    Retournons au pays d'autrefois
    Comme avant dans mes rêves d'enfant
    Pour cueillir en tremblant des étoiles, des étoiles

    Comme avant dans mes rêves d'enfant
    Comme avant sur un nuage blanc
    Comme avant allumer le soleil
    Être faiseur de pluie et faire des merveilles

    L'aigle noir dans un bruissement d'ailes
    Prit son vol pour regagner le ciel

    Un beau jour ou peut-être une nuit
    Près d'un lac, je m'étais endormie
    Quand soudain, semblant crever le ciel
    Et venant de nulle part surgit un aigle noir...

    Le combat est salvateur
    A tous en un

  • #738

    CC (dimanche, 10 mars 2019 09:23)

    Bravo! à vous qui avez eu le cran et la ténacité de porter plainte d'abord puis de porter à l'attention de la presse et du public les faits et les réactions de l'institution catholique à ses différents échelons.

    Le film est une fiction mais il aide indéniablement à la compréhension et votre site WEB, les témoignages, la chronologie des faits, sont un excellent complément.

    Ensuite le recul nécessaire après l'émotion:
    La réaction des parents et des adultes en général est très troublante, elle marque encore un peu plus l'emprise qu'exerce l'institution sur les fidèles, sur les familles. Je pense que l'on peut parler de secondes victimes: les familles, père, mère, frères et soeurs. Ils, elles ne ressortent pas indemnes de ces évènements et leurs réactions entre déni, colère et dépression révèlent la force hiérarchique que représente l'église. (Je suis catholique et j'ai encore envie de le rester).

    Les réactions de la hiérarchie du prêtre, de son entourage, de lui même qui a toujours avoué et du Vatican évidemment au courant de cette affaire comme de toutes les autres sont stupéfiantes. Comme si l'église, comme elle l'était au temps de la Monarchie pouvait se prévaloir de privilèges supra étatiques, comme si la séparation de l'église et de l'état lui avait donné un statut à part (divin?).
    La lenteur de réaction de cette église, les incroyables erreurs de communication (Grâce à Dieu!), les atermoiements de la Hiérarchie Vaticane objectivent le décalage de plus en plus profond qui existe entre l'Eglise et la société contemporaine.

    Dans ce contexte, l'affaire du Père Gréa prend un relief particulier. Ce jeune prêtre Lyonnais, très apprécié de sa communauté pour sa conviction et son approche moderne de l'Eglise a demandé à Mgr Barbarin puis au Pape l'autorisation de se marier tout en restant dans l'église catholique. La réponse dans ce cas a été très rapide, il a été destitué de sa prêtrise immédiatement après son rendez vous avec le Pape.

    En somme pourquoi l'église tarde t'elle tant à se réformer? Le message de Véronique (#700) fait l'apologie du protestantisme de manière excessive mais il a le mérite de nous interroger sur la capacité de l'Eglise Catholique à se réformer et à entrer de plain pied dans le monde contemporain et apporter des réponses qui peuvent encore être "Christiques" mais nécessitent absolument de réaliser une exégèse pragmatique de nos textes saints.

    Bien à vous

  • #737

    Mickael (dimanche, 10 mars 2019 03:31)

    "Grâce à Dieu'', Je suis complètement athée et n'ai jamais été en contact avec l'église. Dans tous ses sens.
    J'ai vu le film de François Ozon. Bouleversant, précis, subtil.
    Cela m'a donné envie de féliciter les auteurs de cette association et de leur courage.
    Remarquable

  • #736

    Marie-Noëlle (samedi, 09 mars 2019 23:31)

    Bravo à tous, quel courage !!

    Mardi soir, l’émission sur les « Nonnes Abusées », mercredi le film « Grâce à Dieu »....... et jeudi, le verdict :
    je ne pense pas avoir été aussi bouleversée depuis des années !
    Et là, au bout de 24 h, sont remontées mes deux premières années de pension, j’avais entre 9 et 11 ans.
    Une religieuse nous (une classe d’une trentaine d’élèves) a fait subir sa névrose ou... avec cris, pleurs, menaces, gifles etc..... jusqu’au jour où, en fin d'année, une d’entre nous a osé sortir de classe, claquer la porte et aller voir la Mère Supérieure.
    À la rentrée suivante, cette Sœur avait quitté l’établissement et était en établissement psychiatrique.
    Aucune d’entre nous n’en n’avait parlé chez elle, du moins pas moi. Horribles les retours de vacances.
    Le reste de ma scolarité s’est passé sans autre gros problème. J’ai fini par minimiser.
    Mai le fait de se réveiller 2 ans de suite avec « mal au ventre » d’apprehension laisse des traces.

    Rien de comparable avec vos expériences. Cela date d’un peu plus de 50 ans mais je me suis rendu compte, par la connaissance de vos situations, que c’etait toujours vivace.
    Je vous adresse tout mon soutien.
    Belle vie à vous tous.
    Merci, aussi, pour tous ceux qui n’arriveront pas à parler, vous leur faites du bien à travers vos écrits, paroles et actions.


  • #735

    Marie Pierre (samedi, 09 mars 2019 23:00)

    Un humble message....J'ai vu Grâce à Dieu aujourd'hui et découvert votre association . Votre collectif a fait un travail remarquable. Je souhaite vous transmettre mon plus grand respect pour le travail accompli. J'admire le courage et la force de votre engagement qui est sans doute à la hauteur des souffrances subies.

  • #734

    Jacqueline (samedi, 09 mars 2019 23:00)

    Je viens de voir le film Grâce à Dieu, j ai été très touchée par ce film car au delà de ce film j avais dans mes pensées chacun d entre vous, ce que vous aviez pu vivre enfant et ce que vous viviez adulte et dans ces révélations.
    Vous avez beaucoup de courage et vous très dignes
    Respect pour ce que vous faites.
    J espère que la justice continuera à être à la hauteur pour condamner ceux qui n ont pas dénoncé ces prêtres pédophiles
    L église catholique me fait honte

  • #733

    Neveux (samedi, 09 mars 2019 22:04)

    Bonjour à tous, je viens d adhérer à votre association et fait un don après avoir vu le film grâce à dieu cet après-midi. Je tiens à vous soutenir activement dans votre lutte contre la pédophilie au sein de l église et par extension contre tous les abus sexuels, en dehors ou au sein de l église. Je n ai pas attendu ce film pour être horrifiée, choquée et indignée par ce genre d agissements et sur la culpabilité de l église à laisser perpétrer ces crimes. Je suis heureuse que votre combat ait porté ses fruits et espère qu il permettra que ces crimes affreux ne se commettent plus. Au delà de ce prêtre, car malheureusement j imagine qu il n est pas le seul à s être permis tous ces crimes. Je vous soutiens de tout cœur.

  • #732

    N (samedi, 09 mars 2019 22:00)

    Bonsoir je viens de voir le film "grâce à Dieu". Bravo pour votre courage et votre ténacité. De plus, la semaine dernière nous avons regardé le documentaire sur les religieuses violées par des prêtres!!!. Je ne crois pas en dieu et je ne veux d'aucune religion car trop de violences sont faites au nom de la religion quelqu'elle soit, trop de toute puissance, d'omerta. C'est infernal. Il y a des gens biens, j'en ai rencontré heureusement. Mais tout cela ne m'étonne pas. Ce n'est pas humain et ce doit être intolérable de faire voeu d'abstinence même s'ils le savent quand ils rentrent. Cela ne m'étonne pas du tout qu'il y ait ce genre de monstruosités . Continuez, courage.

  • #731

    Didier EMERALD (samedi, 09 mars 2019 19:13)

    Directeur d'un établissement relevant de la protection de l'enfance, je ne peux que partager votre combat pour que justice soit faite, en vous témoignant de toute mon admiration pour votre courage, votre volonté de servir la cause week-end de tant d'enfants aux prises avec ce fléau de la pédophilie.

    Avec toute ma gratitude.

  • #730

    J. Fernandez (samedi, 09 mars 2019 13:19)

    Bonjour, je vous apporte mon total soutien, bravo à vous tous d'avoir fait éclater au grand jour toute cette hypocrisie au sein de l'église. Je suis catholique et j'avoue très sincèrement être plus qu'écoeurée par tout ce qui se passe. J'ai vu le film, j'ai été bouleversée par vos témoignages, vous avez fait preuve d'un énorme courage en dévoilant cette affaire au grand jour. BRAVO à vous les victimes. Je suis une patiente du Dr Virieux qui est une belle personne et apprécié par bon nombres, et qui plus est un EXCELLENT praticien. Courage et n'arrêtez surtout pas le combat. De tout cœur avec vous.

  • #729

    Anonyme (samedi, 09 mars 2019 12:23)

    A vous , grâce à qui ce film est sorti.
    Je suis allée voir "Grâce à Dieu", votre combat est aussi le mien, même si je n'ai pas été abusée par des hommes d'Eglise, ma vie a été salie par des gens "très catholiques", avec qui j'ai rompu, il y a quelques années.

    J'ai apprécié le film, beaucoup d'émotions face à vos histoires, de la pudeur, de la justesse. Je suis sortie pleine d'Espoir, pour toutes les autres victimes, qui peut être vont trouver le
    courage de Parler.....

    J'admire votre Persévérance, pour faire éclater la Vérité et espère que ce film ouvrira un peu plus les Consciences.

    Bien à vous.




























Ci-dessous les Archives du blog de "La Parole Libérée"!

 

684 témoignages déposés entre le 21/12/2015 et le 21/3/2016.
Si la nostalgie vous tiraille, vous pouvez consulter ici l'ensemble des messages postés sur notre défunt Blog...


  • xxx (lundi, 21 mars 2016 19:06)                                                                                                                                                                                  #684

    mes enfants étaient au gsl dans les années env 83_88; nous ,ils, consciemment ou non n'arrivent pas a fixer des dates.....existe til une liste des camps ,des grandes manifestations avec des dates?

  • #683

    Beuchée (samedi, 19 mars 2016 10:11)

    Ces prêtres pédophiles sont des agresseurs , des criminels qui doivent immédiatement être renvoyés et interdits d'exercices même si la problématique de la pédophilie ne concerne pas que les prêtres.
    Tu es pierre et sur cette pierre je batirai mon Eglise! ........Mon oeil!!!!!!!.....
    Chaque prêtre devrait avoir un suivi psychologique. La mystique c'est concret, le désir aussi.

  • #682

    Sam Ecoeur (samedi, 19 mars 2016 07:34)

    La souillure physique et morale suite à des actes PEDOPHILES est indélébile . Pourquoi y aurait il prescription ? Encore une idée des "bonnes âmes" incapables de pratiquer la compassion. Contrairement à ce que pense Mme PH. DE VILLIERS, il ne suffit pas de prier pour guerir ces cicatrices. M

  • #681

    Pierre Fontanari, Webmaster (vendredi, 18 mars 2016 13:51)

    Nouvelle précision concernant l'accès au forum.
    Une fois inscrit, il faut vous rendre sur le forum, soit à partir du site (bouton situé en bas de page entre ceux permettant d’accéder à Twitter et Facebook), soit en allant dans un moteur de recherche et en tapant www.laparoleliberee.forumactif.org.
    Ensuite, suivez le tutoriel placé sur le site et les conseils postés sur le forum.

  • #680

    Stèph (vendredi, 18 mars 2016 11:52)

    Mon Dieu ! Il n'y a pas de mot pour exprimer ma consternation ! Je n'admets pas qu'on puisse faire du mal à quelqu'un et surtout à des enfants ! La pédophilie me rend dingue ! Je pense à mes 4 enfants sans cesse, au sport, au caté, au scoutisme, à l'école, même dans la famille... ! Toutes les personnes qui souffrent de ce crime ont tellement besoin d'aide ! Comment se reconstruire après avoir subi de telles violences ! Il faut apporter tout notre soutien aux victimes ! On ne peut pas se permettre de passer ces crimes sous silence ! c'est tellement grave ! On a bien tous une conscience non ? On n'a pas le droit de laisser ces criminels en contact avec des enfants ! Je suis catho mais comment pardonner de tels actes... personnellement je n'y arrive pas !

  • #679

    Pierre Fontanari, Webmaster (vendredi, 18 mars 2016 11:17)

    Bonjour à tous,

    Le forum compte déjà 60 inscrits.
    Je vous remercie d'avoir accepté de vous prêter à cette démarche d'inscription qui peut sembler un peu contraignante au regard de la facilité avec laquelle vous pouviez poster sur le blog.
    Quel(s) que soi(en)t le ou les espaces de discussion au(x)quel(s) vous êtes inscrits, vous pouvez commencer à poster vos messages sur le forum dès maintenant.
    Il y aura une transition entre le blog actuel et ce dernier mais nous espèrons qu'elle sera courte car gérer deux espaces d'expression est compliqué et chronophage.
    Donc: n'hésitez pas à vous essayer à la publication de messages sur le forum!
    C'est la meilleure des façons pour en tester le fonctionnement...

    @ bientôt de vous lire,

  • #678

    Laure (jeudi, 17 mars 2016 14:10)

    A la cour d'assises de Lyon, proche de la cathédrale, il y a une dizaine d'années, j'ai assisté au procès d'un prêtre accusé de viols sur enfants. Il reconnaissait tous les faits depuis le début.
    Là, dans la salle d'audience, j'y vis un autre prêtre. Décontracté et avec un sourire, il me dit alors qu'il faisait partie du comité de soutien pour le prêtre accusé "afin qu'il tienne le coup" : " Il ne faudrait pas qu'il fasse de bêtise ! ", me dit-il. Son comité de soutien pour le prêtre accusé était composé de prêtres. Il m'en montra alors plusieurs dans l'auditoire. Durant son explication de sa présence à la cour d'assises, il n'eut pas un seul mot ni un seul regard vers les victimes et leur famille, ni un seul mot pour la prescription qui atteignait plusieurs victimes, dont une adolescente de quinze ans à l'époque des faits agressée sexuellement avec une très grande violence par le prêtre accusé ( sur les jeunes garçons victimes, le prêtre agresseur n'exerçait pas de violence physique, il usait de manipulation mentale et de surprise pour arriver à ses fins).
    Le prêtre accusé fut condamné à de nombreuses années de prison pour avoir violé des garçons de sixième dans l'aumônerie du collège catholique dans lequel il exerçait. A l'époque des faits reprochés, le violeur prêtre avait deux amantes (deux maîtresses) qui ne se connaissaient pas entre elles.
    Au moment de ses crimes et délits perpétrés, qui s'étaient déroulés sur de nombreuses années, ce prêtre aumônier s'était confié sur ces faits-ci à l'autre aumônier, également prêtre, de ce collège catholique. Celui-ci lui avait alors juste répondu : " Cela te passera ! ". Selon l'enquête judiciaire, cet autre aumônier également agressait sexuellement les enfants. Mais, il n'a pas été poursuivi judiciairement étant décédé plusieurs années avant le procès.
    Le prêtre accusé reconnaissait les faits mais il n'avait pas de remords réels. Il se défaussait souvent sur ses victimes. Sur ses crimes et délits, il m'apparut froid, distant, insensible aux victimes et à leur famille ainsi qu'à leurs souffrances.
    Quand il était aumônier de ce collège dans une petite ville à l'Est de Lyon, il était également curé d'une paroisse, curé apprécié a priori par les paroissiens.
    Ainsi, j'ai été choquée et dégoûtée, et je le suis encore, par ce comité de soutien pour l'accusé, le seul que je vis à la cour d'assises.
    Je fus aussi consternée et écoeurée, et je le reste encore, par les défaussements, la froideur, le détachement et l'insensibilité du prêtre accusé, qui m'apparurent lors de son procès.
    Par contre, j'estime et j'admire beaucoup le courage des victimes qui parlent. Ce sont elles et leurs actions en faveur de la vérité et de la justice qui font évoluer positivement notre société vers plus d'intelligence, d'humanité, de vérité, de sagesse et de vie. Je les en remercie infiniment pour l'avenir de l'humanité.

  • #677

    Eglise (jeudi, 17 mars 2016 12:15)

    un article très intéressant, en espérant qu'il soit publié sur ce blog :
    http://www.atlantico.fr/decryptage/cardinal-barbarin-pourquoi-faut-eviter-que-lourdes-fautes-passees-eglise-viennent-polluer-evaluation-responsabilites-presentes-2627129.html/page/0/1

  • #676

    "Marc" (jeudi, 17 mars 2016 10:04)

    Difficile par moment de lire certaines réactions... Quand les faits ne sont pas prescrits, rien n’est moins simple que d’aller mettre un pied dans ce monde très « factuel » du tribunal. Un fait est un fait ! Entrer en justice pénale n’est pas banal et peut abimer. Son temps d’instruction et toute la mécanique qui va avec est fastidieux à vivre, sans compter les coûts de procédures qui ne s’arrêtent qu’après toutes décisions finales… ça peut être long. Très long ! Sans fin pour certains dossiers ! Ou aux oubliettes si l’entregent y aide… Alors ? On y va ? La justice n’est pas immanente même si l’on peut ressentir par moment que oui. Il n’y a pas de « JUSTICE » au sens générique, il n’y a que des juges ! Cela rend plus lucide aux rendus des jugements. Car nous avons tous une idée de -notre propre confiance- en LA justice … c’est le paradoxe d’avoir une idée ! L’éprouver est une découverte, et l’on comprend alors la réticence à vouloir s’y engager. Est-ce que cela veut dire qu’il faille renoncer ? Non, absolument pas bien sûr ! Mais dans les mots de ce blog, l’idée de cette -confiance- en la justice a été interrogée comme une certitude… or c’est un chemin obscur que tout le monde parcourt au long des procédures. La douleur est présente comme un fil sans fin. La peur aussi. Affronter perturbe et demande beaucoup à soi-même. Il faut se raconter comme une histoire impudique. Ce moment obligatoire n’est pas simple pour l’estime de soi, être « victime » est stigmatisant, aussi ! A qui faites-vous confiance quand justement on a trompé votre confiance et que personne n’a osé cette « justice » à laquelle tout le monde pense croire en bien…? Oui c’est difficile de prendre cette décision, elle sonde le plus profond de soi : sa propre confiance. Beaucoup d’éléments entrent en ligne de compte, sa honte, l’âge, le temps, la prescription, sa propre évolution, l’entourage, ses finances, son insertion dans la vie sociale et affective, professionnelle, et la qualité d’un bon avocat car vous restez seul responsable quand vous engagez un processus juridique. Et seul responsable à devoir prendre les décisions. Et seul aussi quand vous vivrez les remous, les coups, les coups bas et les manœuvres glauques dans ce ring où beaucoup est permis… Certes c’est pour tout le monde pareil ! Absolument ! Seulement rien n’est moins évident que de s’engager dans cette mise à vue alors que vous voudriez vous cacher… Et quand on « complote » pour étouffer les dossiers, cela donne un di Falco devenu "évêque" qui apportera sa voie dans le concert des évêques où vos dossiers sont au cœur de ces agissements...? Qui ose en être révulsé...? Personne ! Ceci expliquant cela, toute disposition (médiatique ou non) à mettre les responsables ecclésiastiques devant leurs prises de décisions permet au moins de clarifier les comportements à défaut d’avoir encore rendu justice.

  • #675

    fred (mercredi, 16 mars 2016 19:04)

    En somme si je résume votre post mr paccard,les victimes ne doivent pas se faire connaitre et il vaut mieux qu'elles souffrent en silence,afin de ne pas entacher la réputation de l'église?Vous êtes abjectes,pas une once de compassion pour les différentes victimes de bernard preynat.Meme un animal se comporterait mieux que vous envers ses semblables.Puis alors oser penser une seconde que les victimes font ça dans le seul but de tirer un avantage pécunier de toute cette affaire,c'est que vous n'avez absolument rien compris a leur combat.C'est rare de nos jours qu'il y'est encore des personnes avec une telle droiture d'esprit et pour ça ils méritent tout notre soutien

  • #674

    Phylippe (mercredi, 16 mars 2016 18:17)

    A Ellaine d.
    je ne connais pas cet avocat, car je n'aime pas les avocats !
    je trouve cette affaire sordide ! je ne défends personne et je n'excuse personne.

  • #673

    Isabelle (mercredi, 16 mars 2016 17:13)

    Je ne peux que témoigner de mon admiration pour votre courage, votre mesure, continuez votre action, gardez votre énergie, car ce qu'on peut lire ou entendre des détracteurs (ça semble viscéral pour certains, d'attaquer "de front " tout ce qui peut remettre en question l'Eglise, qu'est-ce que cela cache ? eux seuls le savent..., ceux qui n'admettent pas le doute, quelle vie terrible ils doivent avoir...).
    Gardez ce discours simple, vous racontez la vérité, le prêtre n'a jamais nié, le cardinal se débine, il s'est pris les pieds dans le tapis, n'était'il pas plus simple de prendre le temps de dire : "Mon Dieu, comment avons-nous pu nous fourvoyer de la sorte, vous êtes plus de 50 ? c'est terrible, je veux vous rencontrer, vous accompagner, chercher des explications à ce désastre...". En fuyant, il a emballé l'affaire dans la presse....et les propos de son avocat ne méritent même pas qu'on les répète...
    De toute façon, il n'y a pas de moyen "idéal" pour faire sortir une telle affaire, sans heurter quiconque, si on doit en passer par une emballement médiatique et bien tant pis,..., j'espère juste que les attaques dont vous commencez à faire l'objet (et je sais que certains sont harcelés...) ne vous détruiront pas trop et ne couperont pas votre énergie...
    Encore une fois, toute mon admiration...et merci.

  • #672

    Pascal 55 (mercredi, 16 mars 2016 16:29)

    à "une victime parmi tant d'autres" #667 _ Je crois qu'il convient d'ignorer "m paccard" et son post nauséabond #657. Il ignore manifestement notre douleur face aux sévices qui nous ont détruit depuis notre enfance et que nous tentons de surmonter en silence depuis de trop nombreuses années. Et nous ne sommes pas des faibles...
    Mais oui, n'en déplaise à ceux qui veulent nous faire taire, la Parole se libère enfin et il faut tenir bon devant les allégations diaboliques de tout poil. J'ose espérer que ces 'mal-disants' "ne savent pas ce qu-ils font".
    Enfin, je ne vois pas qui "attaque" P. Barbarin ? Je n'ai rien lu de tel sur tout le site de La Parole Libérée.
    Je ne peux donc que vous inviter à vous inscrire sur le forum afin d'échanger en toute sérénité.
    Bon courage à vous
    et merci encore à toute l'équipe de LPL

  • #671

    Ellaine d. (mercredi, 16 mars 2016 16:11)

    A Phylippe : j'ai l'impression d'entendre parler André Soulier !
    A michel Paccard : c'est vrai, c'est vraiment gênant la vérité !
    À Martin : les "Francois, Bertrand, Pierre..." N'ont justement pas de haine, c'est ce que je trouve admirable. Le but ? Quel but ? ? Ah, la clarté, la reconnaissance : ça oui, ils y tiennent ! Si vous pensez à autre chose, c'est que vous êtes mercantile.
    Chrétien ? ils le sont encore, peut-être, mais désireux d'écarter de la Bergerie les brebis galeuses, comme tout Berger le fait avec son troupeau.

  • #670

    Pascal 55 (mercredi, 16 mars 2016 15:41)

    À DUMAS Jean François #664
    _ "Je payerai cher pour retrouver ce prêtre... Que dois-je faire ????"
    Comme je l'ai fait, inscrivez-vous sur le forum, peut-être aurez-vous alors des contacts avec, hélas , d'autres personnes ayant été abusées par ce même prédateur. Cela vous permettra déjà d'être moins seul et d'échanger en toute sérénité, et je vous le souhaite sans trop de haine.
    Cordialement.

  • #669

    elise (mercredi, 16 mars 2016 13:26)

    bonjour,

    Vous savez tous que c'est par le scandale et les médias que les affaires avancent que des lois sont votées en faveur des plaignants. Désolée pour ceux qui ne comprennent pas l'acharnement, et bien tant pis. Grace a cette actualité les choses vont pouvoir bougés. Bousculer les tabous c'est bien .
    Les victimes sont fortes et ont du courage et la reconnaissance est importante.
    Si la justice faisait son boulot correctement on n'en serait pas la.
    Si demain vous deveniez victime vous serez content de trouver des associations qui se battent et vous soutiennent.
    N'oubliez pas les vies brisées de ces gens.
    Pour que ca avance il ne faut pas lacher et on le sait tous.
    merci

  • #668

    Mish (mercredi, 16 mars 2016 11:34)

    " Faits prescrits grâce à Dieu" dixit Mgr Barbarin hier soir...
    Insupportable à entendre même quand on n'est pas directement concerné par l'affaire
    L'église doit être exemplaire
    Des faits mêmes anciens ne sont jamais prescrits d'un point de vue moral et l'erreur de jugement de Barbarin va lui couter son poste in fine..
    Pourquoi est il si difficile de s'excuser, de demander pardon, de reconnaître qu'on s'est trompé...
    Entendre dans les médias des témoignages disant que c'est ancien, avant on ne faisait pas attention etc est choquant: l'enfance est sacrée et les pédophiles sont des criminels, et moralement encore plus condamnables quand ils sont religieux car ils utilisent la religion comme outil néfaste..
    L'église doit évoluer, et vite, les lieux de culte sont vide presque partout, et la tendance n'est pas prête de s'inverser..

  • #667

    Seguin (mercredi, 16 mars 2016 05:47)

    Mgr Barbarin , fusible ?...
    Personnellement, alors que je vais avoir 80 ans, ingénieur à la retraite, j'ai trop cher payé pendant des années, adolescent, comme élève dans un véritable " cloaque vicieux " d'une Institution Religieuse, pour ne pas apprécier, ENFIN ! , le niveau de médiatisation actuel (positif à mes yeux) d'un tel sujet aussi scandaleux , devant amener, semble-t-il, à une prise de position de notre Justice.
    Merci de votre action.

    P.Seguin

  • #666

    une victime parmi tant d'autres (mardi, 15 mars 2016 22:57)

    Je ne peux pas laisser M. Paccard dire que "que tout s arrange quand on obtient des dommages et intérêts ". II ne s'agit pas d'argent mais de la reconnaissance publique du statut de victime. Leur existence toute entière et bien souvent aussi celle de leur entourage proche est impactée par ces faits, voire détruite.
    Je demande donc aux éditeurs de ce site de supprimer ce commentaire indigne qui me fait très mal, et qui ne peut que provenir de quelqu'un qui n'a pas été victime lui-même de ce type d'agissement.

  • #665

    Dumas Jean François (mardi, 15 mars 2016 20:31)

    Ce soir aux informations le cardinal Barbarin à dit qu'il n'avait connu que 2 cas depuis qu'il est en poste à Lyon. Ouvrons lui les yeux... informons le...

  • #664

    DUMAS Jean François (mardi, 15 mars 2016 15:53)

    Pour apporter du poids à votre courageuse action, je voudrai témoigner que j'ai également subit, avec d'autres camarades, des attouchements sexuels, dans les années 1962 1964, par un prêtre en vacance et en cure en Savoie à La Léchere. Je n'en ai jamais parlé, sauf une seul fois à mon épouse il y a 5ans. Les faits sont prescrits, mais ce n'est pas une raison de ne pas le faire savoir, ENFIN ! Je payerai cher pour retrouver ce prêtre... Que dois-je faire ????
    Toutes les personnes concernés devraient enfin parler, même pour des cas prescrits.
    Merci d'avoir libéré notre parole...

  • #663

    Antoine (mardi, 15 mars 2016 15:13)

    Bonjour,


    J'ai été l'instrument d'un pédophile, durant un an, avec la complicité de sa femme, sa mère... Voir, peut-être de mes parents, que l'on a peut-être payés, pour se taire !... Il y a plus de 40 ans, maintenant... Et, malgré une psychothérapie de plus de dix ans (après un divorce... Alcoolisme "suspendu", il y a plus de 3 ans... Perte de travail... Voir, désocialisation : Je vis depuis près de 5 ans, en foyer...), à 56 ans, aujourd'hui, je n'oublie pas... "Je ne m'y habitue" pas, non plus : "Humilié", encore. C'est aujourd'hui, "un secret de famille" (mon épouse, avec laquelle, "j'ai vécu", près de 20 ans, ne l'a jamais su... Probablement, une des raisons de notre rupture...), que je dois garder, encore quelques années, ma fille (21 ans), et mon fils (17 ans), dont je suis coupés, étant, encore, trop jeunes, et, (mon cadet, surtout), trop, sensibles.
    Marc DUTROUX, Michel FOURNIRET, Emile LOUIS, "OUTREAU"... "Tant d'affaires ont défilées", durant ces 30 dernières années, qui, ont, peu à peu, "libérées la parole", des victimes, moins culpabilisées, pour, "oser en parler"... Ne pas subir, cette suspicion, éventuelle, également, qui, consiste à penser, que d'agressés"... Ils pourraient devenir "agresseur"... Car, "c'est bien connu"... : "Tous les agresseurs, sont d'anciennes victimes"... D'ici, à penser, le contraire... Que c'est, en quelque sorte, "commutatif" : "Toutes anciennes victimes seraient un agresseur en puissance" !... Mon avocate, a qui, je me confiais, il y a 10 ans, lors de ma séparation, m'a assuré, avoir bien fait de ne l'avoir jamais dit à mon épouse... Car, cela, aurait eu, de fortes chance, "de servir, d'armes, à la partie adverse", et j'aurais risqué, fortement, alors, de ne pas avoir la garde de mes enfants !...

    Oui, il faut allonger la prescription, bien au delà de 10 ans après la majorité (?) ... : A 28 ans, encore, totalement,dans la culpabilité, j'étais très loin, d'être prêt à me battre "en justice"...

    Le silence d'associations de scoutisme*, certaines, dîtes, d'éducation populaire°, l’Éducation Nationale ° (les "organismes d'éducations privés, confessionnels... Ne devant pas, être, plus particulièrement, exempt que "les autres"... Puisque les prédateurs, s'arrangent toujours pour être à proximité de "leurs victimes potentielles"...) "J'en passe, et, des meilleures", cela suffit : "Ces silences complices, de certains, deviennent assourdissant" !

    "Les réponses" (?), entre autre, du "Primat des Gaules" ne vous conviennent pas :
    - Vous avez raison, "de poser des questions à la Justice", même si, en grande majorité, "les crimes" sont prescrits...
    - Ainsi, que de demander, "une audience privé, au Pape", car la "communication" (?), est totalement bridée à l'archevêché

    Sans prendre, autre mesure, partie (c'est une affaire, qui tient, de plus en plus "de la politique, au sein de l'épiscopat français"... Et, "je suis athée, Dieu merci" !), il faut, en quelque sorte, incriminer, les prédécesseurs de "Monseigneur BARBARIN" ("Mes seigneurs" BALLAND, BILLIE, et, surtout DECOURTRAY), et, tous les membres de l’Archevêché ("les permanents, d'une certaine manière") Du moins, "ceux qui savaient", depuis le début... Depuis longtemps ! : Ce sont eux, "les coupables, au premier chef"... Coupables de la perpétuation, de la persistance, "d'une certaine culture du silence" (pas seulement propre à l'église, d'ailleurs, bien sûr...)


    De tout cœur avec vous
    Cordialement

    "Antoine"



    *J'ai été 1 an, "Scout de France", et, 2 ans, "Scout d'Europe", à Paris : A la fin de ma première année aux "S. d'E.", le chef de troupe de 20 ans, a été renvoyé, à la "Rentrée" (avec poursuites des parents...), pour pédophilie... Affaire, malgré tout, étouffé, dans l'œuf par le brave "Chef de Groupe", bon père de famille de trois garçons, qui a repris la direction de la troupe, presque, "sans mot dire"...
    De mon côté, c'est un "marchand de bonbons" : "Ironie du sort" ? (victime de ma gourmandise ? De ma naïveté, certainement : En cet âge, où, voulant, "tuer le père", mais, très fragile, on "retourne, sa confiance", dans ce cas, mal placée, vers d'autres, extérieurs à la famille...Période, on l'on est, le plus manipulable) qui m'a agressé, et, tenu, sous sa coupe, durant un an, alors, je devenais tout juste d'être pubère.... Très mauvais conte ! : Où,"l'ogre, était déguisé en confiseur"

    ° J'ai été, il ya encore, peu, durant une dizaine d'années, Administrateur ("Local", puis, Départemental et Régional) de MJC ; puis 3 ans, Administrateur (Départemental) de "Fédération de Parents d’Élèves"

  • #662

    Beuchée (mardi, 15 mars 2016 13:22)

    Cette affaire me trouble beaucoup car mon fils il ya 16 ans, il avait alors 12 ans a été victime de violences, maltraitances ETC . Il était scout d'Europe sur la troupe de Tournan en Brie( 77) . Je suis allée au Tribunal pour que je défende mon fils, nous avons gagné le procès. Les parents du fils coupable dans l'affaire se sont déclarés non solvables pour payer cette reconnaissance. Le prêtre aumonier à l'époque ne nous a jamais contactés pour demander des nouvelles de mon fils, ni les familles . POURQUOI ?

  • #661

    JBF (mardi, 15 mars 2016 13:09)

    Mgr BARBARIN est un menteur quant il dit avoir agi dès 2014 pour éloigner PREYNAT. Pour information ma fille a suivi le catéchisme avec PREYNAT au printemps 2015 dans la région de Roanne. Cela fait froid dans le dos n'est-ce-pas quant on sait que ce détraqué était seul avec des enfants !

  • #660

    granger (mardi, 15 mars 2016 12:57)

    tout mon soutien dans votre entreprise de reconnaissance d état de victimes
    oh combien juste et nécessaire pour la suite de la reconstruction, la prévention....
    avec vous pleinement
    continuez

    ma contribution:
    -je recevrai gracieusement et longuement pour une première écoute toutes victimes et co/victimes -


    raphaël granger
    lyon 7

  • #659

    Caro (mardi, 15 mars 2016 12:49)

    Les cathos intégristes, riches et bon communicants, essayent de vous faire passer pour les bourreaux notamment via le magazine Le point et avec l'aide de l'avocat de Barbarin

    Attention car ils sont très malins, parler de complot pour étouffer l'affaire Barbarin/Preynat

    Un haut fonctionnaire dit avoir été violé par un autre curé et que Barbarin l'a protégé, ce n'est pas parce que c'est un haut fonctionnaire que c'est un complot, son témoignage est d'ailleurs glaçant

    La parole se libère mais la pression sera forte,j'espère que vous tiendrez pour preynat ou d'autres curés, sans cette parole libérée d'autres enfants subiront car oui ils subissent encore, tout doit se stopper et la seule solution c'est d'en parler et de porter plainte mm si prescription et même si c'est dur ... Plus jamais ça

    Bon courage à tous

  • #658

    Phylippe (mardi, 15 mars 2016 11:18)

    Cette affaire prend une ampleur qui dépasse tout entendement ! Valls vient même se mêler du problème. Je suis horrifié . La vérité doit éclater mais de façon positive.
    Je réitère ma première intervention .... voir plus loin ! Les médias et les politiques veulent casser du sucre sur le dos de l'Eglise. Et ils y vont de bon coeur. Qui a déjà demandé la démission du ministre de l'Education nationale ou de ses collaborateurs suite aux affaires d'instits pédophiles.....
    Je pense aux victimes de ces curés, de ces instits, je comprends leur douleur, il est temps que la République et l'Eglise prennent leurs responsabilités. Franchement j'en ai marre de cette justice des hommes.

  • #657

    michel paccard (mardi, 15 mars 2016 08:58)

    bonjour - je trouve que ça commence à devenir pénible toute cette publicité mediatique , faites ce que vous devez faire , en sourdine - je suis d une paroisse qui a eu mr Preynat comme curé jusqu'au 31 juillet 2015 , nous n avons rien à lui reprocher . de plus je pense que vous poussez le bouchon un peu loin en attaquant Mgr Barbarin , des pédophiles il y en a partout même avant notre ère et il y en aura encore après . à ces conditions vous devriez attaquer chaque ministre de l éducation nationale quand il s agit d instituteurs ou professeurs des écoles . donc merci de cesser ces médiatisations à outrance qui nous asphyxient .....-

    ce que je constate que nous sommes devenus très procéduriés et que tout s arrange quand on obtient des dommages et intérêts ..

  • #656

    Martin (mardi, 15 mars 2016 08:45)

    quel acharnement! quelle haine! on voit très bien quel est votre but.
    J'ose espérer que vous ne vous considérez pas comme chrétien!
    Bien sûr qu'il y a l'attitude scandaleuse de ce prêtre. Mais la façon dont vous traitez ce dossier est tout aussi scandaleuse. Au lieu d'essayer de vous faire justice, laissez faire la justice.

  • #655

    Pierre Fontanari, Webmaster (mardi, 15 mars 2016 08:06)

    En complément de ce qu’a annoncé François Devaux samedi 12 mars, Fabrice Farget et moi-même, nous annonçons qu’à compter du lundi 21 mars le blog sera remplacé par un espace d’expression public sur le forum.
    Nous n‘avons pas encore décidé de ce que deviendra le blog.
    Probablement sera-t-il conservé en tant que « Livre d’Or », uniquement destiné à recueillir vos avis sur le site.
    Je vous invite à entamer vos démarches d’inscription sur le forum dès à présent, en procédant comme indiqué par François Devaux (envoyez un mail à laparoleliberee@gmail.com en précisant dans l’objet qu’il s’agit d’une demande d’inscription sur le forum et dans le texte l’identifiant sous lequel vous désirez vous connecter. Nous vous invitons à mentionner vos noms et prénoms de manière à responsabiliser les échanges.
    Je vous invite également à vous rendre sur le site (onglet « Le Forum ») afin de trouver davantage d’éléments au sujet des modalités de fonctionnement de notre forum.
    D’autres informations seront présentes sur ce dernier de manière à vous aider à utiliser au mieux les fonctionnalités de ce nouvel espace de discussion.

    @ bientôt de vous lire,

    P. Fontanari

  • #654

    Bernard (mardi, 15 mars 2016 07:29)

    L'église de France est la honte de notre pays, c'est une tâche de boue sur le blanc de notre drapeau. Et quand je pense que ce monsieur Barbarin voudrait nous donner des leçons de patriotisme et de morale !!!! Barbarin doit démissionner et rejoindre son prêtre en prison.

  • #653

    David (mardi, 15 mars 2016 01:33)

    Bonjour, je suis journaliste et je mène depuis un certains temps maintenant une enquête sur des faits sordides qui pourraient avoir été commis par des dirigeants à l'encontre de jeunes scouts et pas uniquement, de jeunes religieux et religieuses pourraient également être concernés.
    A ce stade de mes investigations, je me dois de rester prudent et évasif sur les personnes impliquées de près ou de loin.
    A ce titre, je souhaiterais contacter Bénédicte, qui a posté un commentaire sur ce blog.
    D'avance merci.

  • #652

    vérité (mardi, 15 mars 2016 00:13)

    Désolé d'ajouter ma petite histoire à ce concert hétéroclite. Mais enfin, ça me fera un peu de bien.
    Moi, au début des années 1980, c'est un juge qui a couvert tout ce que nous subissions, moi et mes camarades... Elle a couverts des prêtre, séminariste, laïc... Elle assuré à mes parents qu'il ne se passait rien. Tu parles... Alors avant la prescription, j'ai porté plainte sur le bureau du procureur, en mains propres... il n'a pas donné suite. Le prêtre est mort, mais elle est toujours vivante. Alors si on pouvait la faire payer... Les juges, les procureurs sont censés protéger les enfants ! On serait plusieurs à s'en "réjouir", même ceux qui le garderont pour eux et n'en parleront pas à leur famille. Voilà, j'ai ajouté ma petite histoire, qui aura sans doute autant d'écho que la chute d'un gravillon en plein concert de rock...

  • #651

    isabelle (lundi, 14 mars 2016 23:50)

    Je suis epatee de trouver ce site internet qui donne la parole. La prescription est une chose terrible. Je ne peux rien faire contre celui qui m'a violee. le pire est qu'il est en liberte insoupconnee a Nice. Merci car vous me donnez la force de vouloir etre moi. C'est possible de vivre mais pas comme les autres.

  • #650

    Colbert (lundi, 14 mars 2016 22:48)

    Je tombe sur deux articles rapportant la mise en place par B. Preynat dans sa dernière ville du Coteau d'un patronage qui accueillait de jeunes enfants. C'est le centre Claire Jeunesse. Une enquête a été faite dans ce milieu ? Preynat voulait peut-être recréé le GSL 25 ans après. Il faut fouiller cette piste je pense

  • #649

    Paul (lundi, 14 mars 2016 22:45)

    Ancien du GSL comme nombreux ici, j'ai dû mal à comprendre la profondeur des blessures rapportées ici.

    J'ai goûté comme nombreux au nez écrasé contre le ventre du père Bernard, mais rien de plus. Des 7 ou 8 années aux scouts je n'ai quasiment que des bons souvenirs. Et même si je suis très choqué d'apprendre aujourd'hui les gestes que le père a pu avoir sur certains et éprouve de la compassion pour le mal évident qui ronge les victimes, je ne suis pas bouleversé comme tant ici. La terreur face à la violence physique, de certains chefs ou autres scouts plus costauds m'a beaucoup plus marqué (quoi que rare).

    D'une manière générale, et pas uniquement dans le cas du père Bernard, je ne comprends pas pourquoi des attouchements sexuels provoquent une colère de la société mille fois supérieure à la violence physique; c'est à dire où à la blessure psychologique d'un abus de position dominante s'ajoutent les blessures physiques. Pardonnez moi pour le langage cru, mais les attouchements semblent être vécus comme des viols avec tabassage et pénétration violente.

    Je ne nie pas du tout la souffrance des victimes, mais je ne comprends l'ampleur de l'onde de choc dans la société, par rapport aux horreurs quotidiennes des agressions violentes. Aujourd'hui papa, et même si l'imaginer est très désagréable, j'ai l'impression que je préférerai qu'un de mes enfants se fasse toucher le sexe par le père Bernard plutôt que tabasser dans la rue.

    Je demande pardon aux victimes du père Bernard si je les ai blessés.

  • #648

    PASCAL (lundi, 14 mars 2016 20:12)

    Non, non, il ne s'agit pas de lynchage médiatique, simplement de remettre l'Eglise à sa "juste place". Elle n'est pas, comme elle l'aura longtemps cru, au-dessus des lois civiles et pénales. Au même titre que n'importe quelle autre victime, chacune a le droit d'être entendue en justice si les faits s'avèrent répréhensibles, fussent-ils causés par le clergé. L'histoire montre bien qu'une dénonciation "intra muros" ne mène à rien, que la loi du silence aura longtemps prévalu, au mieux un déplacement du pédophile dans un autre diocèse (cf. Spotlight). C'est invraisemblable de vouloir encore protéger l'Eglise, comme s'il s'agissait pour les victimes de vouloir sa destruction ! Soyons séreux : qui détruit-on ? On comprend mieux la difficulté des victimes à porter plainte , lorsque, une fois encore, elles se trouvent être "incomprises"... renvoyées au silence. On comprend mieux aussi pourquoi la plupart des faits sont prescrits... Mais, bon sang, de qui l'Eglise est-elle la "Bergère" ? Lorsqu'il s'agit de sortir des beaux principes, des discours dominicaux, de faire oeuvre de compassion, bref, de montrer l'exemple, qui défend-t-elle au juste ? C'est à sa capacité de reconnaître ses torts, de panser ceux et celles qu'elle a blessé, que l'on jauge sa crédibilité...
    S'agissant de pédophilie, le pape François a justement parlé de tolérance zéro. Voudrait-il, lui aussi, détruire l'Eglise ?
    « L'Eglise est consciente de ce mal. Nous ne voulons pas reculer en ce qui concerne le traitement de ce problème et les sanctions qui doivent être prévues. Je crois qu'elles doivent être très sévères ! On ne joue pas avec les enfants ! »
    C'est tellement évident lorsque l'on sait ou devine toutes ces enfances marquées à vie ! Un peu de décence face au mal commis !

    Que la parole se libère enfin, c'est bien la moindre des choses...
    Que justice soit rendue aux véritables victimes, ce ne sera jamais que justice !

  • #647

    F.B (lundi, 14 mars 2016 19:16)

    Monseigneur Barbarin a choisi Maître Soulier comme avocat.
    Voici un petit extrait de l'interrogatoire d'André Soulier sur Lyonpeople du 25 septembre 2003.
    " A propose d'épée, vos amitiés maçonniques vous ont elles servi,"
    André Soulier " ..... Je suis probablement l'un des plus anciens maçons de Lyon, puique je suis maçon despuis 46 ans."
    Après avoir changé plusieurs fois de version sur sa connaissance des crimes reprochés à Bernard Preynat, voila que Monseigneur Barbarin se fait conseiller et défendre par un franc maçon !
    Elle est belle l'Eglise de Lyon !!!

  • #646

    caroline (lundi, 14 mars 2016 18:53)

    Si vous arriviez à vous faire entendre par le pape cela me ferait beaucoup de bien car moi aussi j'ai eu une "histoire" de la part d'une religieuse. J'ai averti beaucoup de personnes dont le cardinal Barbarin mais jusqu'à ce jour une petite réponse de 7 lignes et puis plus rien. Peut être que je suis morte pour eux. J'espère que vous aurez plus de chance que moi je vous le souhaite de tout mon coeur. Il y a beaucoup de victimes dans la nature.

  • #645

    Bernard (lundi, 14 mars 2016 17:26)

    J'ai 69 ans et je n'ai toujours pas oublié qu'à 8 ans, au cathéchisme, alors que j'étais assis sur un tabouret assez haut sur une estrade, une religieuse, assise en contrebas, me faisait réciter les prières en me passant les mains dans la culotte (à cette époque nous portions des culottes courtes) pour me carresser les testicules. Je n'ai rien dit à personne alors mais aujourd'hui mes enfants le savent. Inutile de préciser qu'ils n'ont pas reçu d'éducation catholique (ni baptême, ni communion ni autre).
    Je n'ai jamais retrouvé cette religieuse mais je n'ai jamais oublié ni son visage ni l'odeur fétide de son haleine. Je souhaiterais que circulât en ligne une prétition pour demander la démisssion de Barbarin dans l'affaire de Lyon. Qui pourrait lancer cette pétition come cela vient dêtre fait pour la loi "travail" ?? Le bras qui arme est plus coupable que celui qui exécute. Unies, les vicitimes seront plus fortes que cette religion qui n'a rien à envier à une autre ....... Honte à cette église du viol et du silence

  • #644

    Eglise (lundi, 14 mars 2016 16:20)

    Un lien vers un article très intéressant, en espérant qu'il soit publié celui-ci !
    http://www.vududroit.com/2016/03/affaire-barbarin-derriere-le-lynchage/

  • #643

    cricri (lundi, 14 mars 2016 16:18)

    Bravo d'avoir créer ce site Monsieur Devaux. Il a du vous falloir beaucoup de courage
    Je suis admirative de votre courage à tous.
    Vos témoignages sont poignants.
    Je suis de tout cœur avec vous.

  • #642

    François Devaux (lundi, 14 mars 2016 14:30)

    Suite au messages de:

    "E" (Ex Post 621)
    "An" (Post 626)

    Vous serait il possible de me contacter par mail à laparoleliberee@gmail.com

    Merci d'avance

  • #641

    Parent de 76 à 91 . 538-562 (lundi, 14 mars 2016 10:44)

    Pour MJ, Prêtre du diocèse de Lyon. 611.
    Vous n'êtes plus le seul prêtre à soutenir " la parole libérée" car à la messe de ce dimanche 13 mars, au cours de son homélie, mon curé à dit : l'Eglise passe actuellement un moment de trouble. Il faut qu'elle reconnaisse ses TORTS, afin que les fidèles puissent reprendre CONFIANCE en ELLE, et en CEUX QUI EN SONT LES RESPONSABLES.!!!
    Il en faudrait beaucoup comme vous deux. Merci.

  • #640

    Olivier (dimanche, 13 mars 2016 10:28)

    Après 1-2 semaines sans regarder le site, je reviens suite à l'intervention indigne de Maitre André Soulier (que j'ai eu l'opportunité d'entendre en live sur i-télé). Je me demande si c'est vraiment une star... certainement pas en tout cas de la trempe de Maître Verges dont j'avais eu l'occasion d'entendre la plaidoirie au palais de justice de Lyon lors d'un grand procès historique où des lycéens étaient conviés! Ancien du GSL, je me reconnais dans beaucoup de témoignages qui disent qu'au delà même des victimes des attouchements, c'est tout notre groupe qui a le sentiment d'avoir été trompé pendant cette période de la (pré)adolescence durant laquelle la personnalité se construit. On se retrouve semble-t-il aussi sur cette impression d'amnésie (au-delà de l'effet du temps), qui hormis d'excellents souvenirs tels les chants au coin du feu (je suis sûr que tout le monde se rappelle le "OOh pêcheur où vas tu vivre?" qui est tout à fait d'actualité pour le Père Bernard) ou les poignées de main avec Jean-Paul II ne compensent malheureusement pas tous les souvenirs d'épisodes très durs qui j'imagine doivent parler à d'autres que moi : les brimades de quelques fachos adeptes des rangers et des poings américains envers de plus faibles ('on va te passer la XXX au cirage' et envoyer la photo à tes parents', les mêmes abrutis qui trouvaient malin de lancer des pierres depuis un pont d'autoroute en Belgique...) sans compter les accidents graves (fractures, et même doigts coupés pendants un camp de ski ...) et la vision des camarades qui se faisaient peloter, ou l'évènement très gênant qui a contraint le Père Bernard à fermer la section des juniors pendant un temps à la fin des années 80'. Pourtant toute cette noirceur n'arrive pas à gommer une part néanmoins bénéfique qu'a eu le Père Bernard sur nos jeunes esprits en tant qu'éducateur, même si on regrette son emprise trop grande sur nous ainsi que sur nos parents, et les viles actions dont il s'est rendu coupable. C'est là-dessus que devraient bûcher leurs avocats au lieu d'attaquer l'association de la parole libérée sur un parallèle éhonté entre dénonciation de faits et délation pendant la 2ème guerre!

  • #639

    François Devaux (dimanche, 13 mars 2016 09:14)

    Message à l'attention de Marie1

    Je vous demande de faire attention de mesurer vos propos souvent très blessants et anticléricaux.
    Vous blessez des personnes qui refusent de témoigner à nouveau ce qui produit un effet contre productif au débat, que l'on souhaite digne et respectueux des aspirations de chacun.
    Libérer la parole sous entend d'écouter celle des autres.

    Attention à ne pas devenir le trojan que vous denonciez sans quoi nous serons contraints de modérer vos messages.

    Merci de votre compréhension .

  • #638

    François DEVAUX (samedi, 12 mars 2016 23:34)

    Bonjour,
    Beaucoup de messages reçus ne peuvent être publiés - notamment lorsqu’ils concernent des affaires similaires - pour cause de risque de dénonciation calomnieuse ou de diffamation.
    Nous devons respecter notre précieuse loi sur la présomption d'innocence et l'association La Parole Libérée tient à respecter scrupuleusement celle-ci tout en offrant la possibilité aux victimes de libérer leur parole dans un but constructif.
    APPEL A TEMOINS :
    Pour lancer un appel à témoin sur une affaire similaire, vous pouvez poster un message sur le blog en prenant soin de ne pas révéler l'identité de votre agresseur et/ou de vous présenter comme une victime tant que vous n’avez pas déposé de plainte en justice afin de dénoncer ces faits.
    Le dépôt de plainte est en effet la démarche à entreprendre en premier lieu.
    Nous vous conseillons également de créer une adresse mail spécifique à ce sujet afin de permettre à d’autres victimes du même agresseur de rentrer en contact avec vous.
    ECHANGES PRIVES:
    Si vous souhaitez échanger avec d'autres victimes d'un même agresseur (comme cela commence à se faire ici), Pierre Fontanari (l’un des webmasters du site) a mis en place, à son initiative, un forum de discussion privé servant de plate-forme d'échanges.
    Deux espaces seront ouverts simultanément à partir de lundi 14 mars au soir.
    - L’un sera réservé aux victimes, adhérentes ou non de La Parole Libérée (même si idéalement, nous aimerions que les inscrits à cet espace puissent être comptés parmi nos adhérents de manière à ce qu’ils contribuent aux actions entreprises par La Parole Libérée).
    Parmi les modérateurs de cet espace, nous compterons deux psychologues qui pourront apporter leurs conseils aux victimes.
    - Le second espace sera réservé aux adhérents de La Parole Libérée. L’idée est de permettre à ces derniers d’entrer en contact et d’échanger entre eux, mais également avec les membres du bureau de l’association et ainsi d’être un peu mieux associés aux évènements à venir et aux démarches entreprises par l’association.
    Pour vous inscrire sur l’un ou l’autre de ces espaces, il vous suffit d'envoyer un mail de DEMANDE D'INSCRIPTION à laparoleliberee@gmail.com à l'attention de Pierre en précisant si vous êtes adhérent et/ou victime, et celui-ci vous guidera pour votre inscription. Si vous êtes adhérents de La Parole Libérée, votre identité vous sera demandée, pour vérification.
    A terme, un troisième espace public sera ouvert, qui viendra se substituer au blog actuel, afin de permettre à toutes les sensibilités de trouver un lieu d’expression.
    Merci à Pierre pour son travail !

  • #637

    Robert (samedi, 12 mars 2016 20:22)

    A Pascal #521 et #527:
    Merci pour vos posts pleins d'informations sur le silence persistent de l'Eglise. Voudriez-vous m'envoyer votre email adresse soit a LPL ou bien rgossart@email.com.

  • #636

    Brun2 (samedi, 12 mars 2016 15:14)

    Je ne sais plus quoi penser en vous lisant tous. Moi aussi j'ai comme beaucoup, le calin contre le ventre bedonnant du Père Bernard. J'ai aussi été son enfant de choeur. J'ai été épargné. Je comprends la haine des victimes et c'est normal. Je comprends beaucoup moins la haine et le ton preremptoire de Marie1 ? ?? On dirait qu'elle connait tout sur tout. Pour mes anciens camarades louveteaux victimes je prie pour vous. J'espère que le procés sera apaisé. c'est horrible ce qu'il a fait. Depuis tout ce temps. Il le sait. C'est bien qu'il ait demandé pardon. Trop tard. Mais il a fait le geste. J'ai l-espérance et la faiblesse de croire, que l'on peut vouloir que la vérité éclate, pour proteger nos enfants, et en même temps, essayer tout le moins, d'être dans une démarche de pardon. La pedophilie est une maladie, une déviance. Elle doit être soigné. Oui la prescription doit être enlevé. Bravo pour la pétition. Tout pédophile doit être IMMEDIATEMENT enlevé du contact des enfants. (Moniteur, instituteur, Prètre, homme marié etc...) C'est l'erreur du Cardinal je pense. Mais sachons eviter les formules toutes faites, les idées préconcues. Les idées preremptoires...Le but est de faire avancer le débat.

  • #635

    Ancienne du GSL (samedi, 12 mars 2016 15:04)

    J'ai été au GSL des benjamines aux juniors, de l'année de la Corse à l'Irlande.
    Toutes ces années, ont été pour moi riches en découvertes, en amitiés, pratique de la loi scoute....
    J'ai appris, il y a quelques années que les rumeurs qui circulaient sur Ste Foy au sujet de B. Preynat étaient bien fondées.
    A la lecture des témoignages, je constate que beaucoup de victime sont en rupture avec leur famille et qu'elles n'ont pas été comprises ou entendues au moment des faits.
    Je me pose la question suivante : qu'en est il maintenant que la vérité à éclaté au grand jour ? Vous, parents de victime avez-vous entrepris une démarche de pardon et de réconciliation envers vos enfants ? Ne pensez-vous pas que toute cette sale affaire serait le bon moyen de vous réconcilier avec eux ?

    De plus, en ce qui concerne le bâtiment "église St Luc" : lieu glauque où plane et planera toujours les abus de Preynat ; ne doit-il pas être désacralisé et rasé afin de reconstruire un nouveau bâtiment sur de nouvelles fondations pour l'avenir de nos enfants et de l'Eglise ?

  • #634

    Thibault (samedi, 12 mars 2016 14:52)

    Je suis rentré au groupe Saint Luc en 1988.... je me souviens bien du coté grandiose qu'avait ce groupe... toute la bourgeoisie catholique de Lyon mettait ces enfants là-bas.. Nous étions cinq ou six à venir d'Ecully et de ses environs... Le père Bernard était un mythe... J'ai lu aujourd'hui dans l'Obs que cet homme avait une autorité naturelle. Mais c'était vrai... on avait le sentiment parfois qu'il était un gourou... Il organisait des voyages en Grèce, en Irlande, au Portugal. Son implication était sans borne... Le GSL était son jouet, son oeuvre d'art... J'ai la chance de posséder une mémoire "supérieur à la moyenne" et je me souviens bien de cet homme, de ces manières. J'étais d'ailleurs en 1991 dans la sizaine des Bruns 2... lorsqu'il a abusé de mon second. Je me souviens bien de cet enfant qui devait avoir un an de plus que moi (donc 12 ans) que l'on n'a jamais revu par la suite. Tout le monde savait que le Père Bernard prenait les enfants sur ses genoux. Je me souviens qu'il m'embrassait dans le cou, me serait contre son ventre... On en parlait entre nous. Comme toute victime, un syndrome de Stockholm dominait dans ce groupe.. puisque les enfants qui n'avaient pas les attentions du Père Bernard s'interrogeait sur les raison de son inattention. Encore une fois cet homme était le chef, l'omerta règne toujours dans ce type d'organisation fermée. Lorsque l'affaire du petit Devaux éclata, je pris sa place dans la sizaine. Je me souviens toujours de la culpabilité que je ressentais d'être devenu second à cause du départ de ce dernier. L'affaire ayant éclaté, Prénat fut mis au secret dans un couvent au centre de LYON. J'avais raconté à mon père les attouchements subis et il était allé le voir, le menacer. Je me souviens bien que mes parents m'avaient interrogé... et cru. Peut être parce que je n'ai pas été confronté au silence et au déni de mes parents, peut être également parce que le père Prénat n'avait jamais dépassé le stade des câlins, je n'ai pas en apparence trop souffert de ces épisodes. Quoique en y repensant.. cet homme était une figure paternelle.. nous le respections.. il nous avait trahi... mais avec lui ... toute l'église. N'oubliez pas que comme tout homme d'église, cet homme nous donnait la confession. Il suffit d'avoir cela à l'esprit pour imaginer comme il pouvait user de son pouvoir à l'égard d'enfants qui baignaient dans un univers catholique. Après le départ du père Bernard, je suis resté au GSL. Et bizarrement c'est à ce moment là que j'ai vécu mes heures les plus sombres... bon nombre d'enfants avaient été retirés par leurs parents du groupe... chaque semaine des défections se produisaient... Quant à moi, mon Père ayant quitté le domicile conjugal et pris de la distance avec ma mère et ma soeur, Saint luc représentait toujours un socle dans ma vie. J'étais membre d'une patrouille nommée les aigles ou alors agé de 12 ans, j'ai vécu les brimades, la violence physique de trois idiots de 15 ans. Je me souviens que l'un d'eux.. dont le père était médecin à Lyon et qui organisait parfois le samedi après midi les réunions chez lui... nous avait obligé moi et deux autres enfants de 12 ans à regarder un film porno.. je pense que cet acte a beaucoup plus abîmé ma vision du sexe que les gestes déplacés du Père Bernard.. Puis ladite patrouille a été dissoute car nos valeureux aînés (ceux de 15 ans) nous obligeaient à sur-vendre les calendriers de la paroisse à des vieilles personnes.. Avec le recul, je me demande si ces jeunes qui avaient passé des années au sein du groupe Saint Luc n'étaient pas complètement abimès à cause du Père Prénat. En 1993, suite au départ du Père Bernard dans le 42 une journée fut organisée avec lui (dans un village vers Roanne) un dimanche entre les parents des scouts de SAINT LUC et lui même. Des centaines de parents y sont allés.. Alors même que tous savaient les faits qui lui étaient repprochés. Tout cela pour indiqué le pouvoir que l'église, que la religion peut avoir sur les individus. Même les parents se comportèrent comme des brebis. Tout le monde savait pour cet homme d'église. La bonne société lyonnaise a fait la sourde oreille. Les victimes furent avant tout des enfants.. devenus adultes aujourd'hui... Or ce type n'était qu'un salopard. Le fait d'être un homme de dieu est à es yeux une circonstance aggravante. Combien d'hommes, de femmes errent sur cette terre avec le souvenir traumatisant d'avoir été le jouet d'un adulte, pervers et/ou malade.

  • #633

    "Marc" (samedi, 12 mars 2016 09:41)

    Merci Marie (#618) pour votre mot très sensible à mon égard. Bien sûr, comment ne pas être retourné comme un sablier quand vous savez qu'on l'a "promotionné" au lieu de le retirer de la circulation et le soigner. Le plus épouvantable, c'est qu'il a développé des activités sur Madagascar..."loin des yeux, loin des yeux..." C'est meurtrier tout simplement! Qu'une église en soit responsable... cela révulse tout l'effort qu'a demandé d'entreprendre ce chemin vers la Justice pour éviter d'autres victimes (qui existent dans mon dossier). Vous avez raison d'écrire "présumé coupable", même s'il est COUPABLE, je n'ai aucun souci à l'affirmer, l'écrire, le proclamer haut et fort etc.. Il n'ose pas la justice car il sait ce qu'il a fait (c'est un garçon d'une extrême perversité). Il a fallu que je pousse pour qu'il engage cette dénonciation calomnieuse claironnée dans les médias et qu'il n'engageait pas financièrement auprès des institutions judiciaire. A force d'insister pour qu'il "consigne" (c'est le terme), sa plainte à finie au panier... Non coupable ? La parquet n'y a pas cru. C'est le dommageable de la défense ecclésiastique, il n'a pas été sanctionné, et personne ne peut prendre position (malin...). L'entourloupe est meurtrière. Et pour des gens qui s'occupent de foi je vous laisse ressentir comment on peut croire à ce chemin religieux... Pour le dossier lyonnais, s'attaquer à la hiérarchie est LA chose à faire pour ne plus endormir les esprits qui j'espère ne se sentiront plus à l'abri. Bravo à cette entreprise. Un crime est un crime !

  • #632

    Gaëlle (vendredi, 11 mars 2016 23:45)

    Benjamine, cadette, junior puis cheftaine l'espace d'une année.... Le GSL fait partie intégrante de mon enfance et adolesence ... De 1978/79 à 1990 environ, une dizaine d'années rythmées par les samedis, les dimanches, les camps, les merveilleux voyages, les JO oú on se surpassait pour être dans le top 3 des médailles d'or.... Bref.. Des souvenirs ( peu nombreux néanmoins) et de belles histoires qui font de moi la femme que je suis aujourd'hui ... Mais quelle trahison... Quelle horreur... Même si je ne pense pas avoir subi les actes pervers et ignobles du PB ( juste de gros câlins contre le ventre bedonnant qui me semblent être des gestes d'affection d'un bon père de famille car oui le GSL était une famille, une grande famille...), aujourd'hui j'ai le sentiment d'une vraie trahison.... Et au fil des lectures des nombreux témoignages, le doute m'envahit, les questions affluent... mais aussi la honte... Oui la honte de ne rien avoir vu... La honte de ne pas avoir su et pu protéger mes ami(e)s, mes petits louveteaux... Et puis des questions également... Pourquoi ma mémoire me fait elle tant défaut? Et si j'avais oublie pour ne pas me souvenir de l'inimaginable...Pourquoi ai je oublié tant de choses de cette période de vie qui pourtant reste dans ma mémoire une belle époque ..... Si belle, que c'est cet homme que je choisirais pour venir célébrer mon/notre mariage ... Si j'avais su..... Quelle TRAHISON.... Je suis en colère et écœurée mais par dessus tout je me sens trahie au plus profond de moi...
    J'ai aussi quelque part honte de me libérer de mes sentiments qui sont pourtant dérisoires face à certains autres....
    Je vous transmets toute mon énergie positive pour que enfin la VÉRITÉ ÉCLATE au grand jour et que enfin cesse le déni..... Que toutes les victimes soit enfin libérées...

  • #631

    A (vendredi, 11 mars 2016 23:35)

    J'ai envie de vomir quand je lis le message #621.
    On s'est tous bien fait avoir. Le père Bernard est encore plus malade que ce que je pensais (pas au sens, le pauvre, il est malade) mais au sens c'est un vrai "dégueulasse ". Pardon pour le gros mot, mais c'est plus fort que moi. J'ai tellement mal pour mes potes de jeunesse, pour nos parents qui s'en veulent à posteriori de lui avoir fait confiance,...

  • #630

    Marie1 (vendredi, 11 mars 2016 18:42)

    Je viens d'apprendre à la radio dans la voiture que La conférence des évêques de France, par la voix de Georges Pontiers, leur président soutient Philippe Barbarin ....

    je n'ai qu'UNE et SEULE question à poser à tous ces évêques :

    Si vous aviez un fils de 9 à 11 ans et que vous appreniez le passé de Preynat, vous le confieriez aveuglément à ce prêtre, le laissant seul avec lui sans AUCUNE APPREHENSION et toute les semaines ?

    C'est cela la question :

    1) Si votre réponse est OUI (puisque c'est CE qu'à fait Barbarin avec des dizaines d'enfants qui n'étaient pas les siens) et bien vous êtes des gens DANGEREUX et IRRESPONSABLES.

    2) Si votre réponse, en conscience, (c'est VOTRE fils) est NON et bien vous arrêtez votre cirque, vous posez vos mitres , vous reconnaissez vos erreurs tout simplement : pourquoi est-ce si DIFFICILE ?

    Il y a besoin d'un procès, de dizaines de milliers d'euros payés par le denier du culte (les fidèles qui eux vous confient leurs enfants...) pour vous payer les meilleurs avocats de la place pour démontrer quoi ? Que la première hypothèse est la bonne ? A moins que vos avocats bossent gratis parce que vous leur assurez le paradis...
    Alors tous les fidèles, parents ou non, qui pensent comme moi : GREVE du denier du culte !!

    Désolée, je perds un peu patience là.. mais d'entendre ce soutien des évêques de France, cela m'a fait craquer...

  • #629

    Eglise (vendredi, 11 mars 2016 16:56)

    A Marie1 : Mais votre pseudo est celui de la Mère du Christ... à 1 près ! Quant au pseudo des autres et à leurs affirmations, cela n'engage que ceux qui les croient. La personne qui se dit prêtre l'est peut être ou ne l'est peut être pas. Mais vous pouvez toujours lui demander s'il est d'accord avec le catéchisme de l'Eglise catholique. Enfin je constate que la phase d'abstinence de parole que je vous avais conseillé a hélas été d'assez courte durée :-) Mais puisque vous avez une bonne capacité de réactivité, je vous pose cette question qui me reste sans réponse : pourquoi aujourd'hui les parents qui avaient connaissance dès les années 90-91 des actes du prêtre ne sont pas accusés de non dénonciation comme l'est le cardinal Barbarin aujourd'hui ? En se plaçant d'un simple et unique point de vu judiciaire bien entendu. Cordialement

  • #628

    Elise (vendredi, 11 mars 2016 15:17)

    bonjour,

    Pour que l'information soit claire sur l'avocat de Barbarin il faut savoir que non seulement il est excellent et je crois qu'il n'a jamais perdu de procès.
    C'est le meilleur avocat de Lyon qui ne prend que des grosses affaires.
    Donc bon courage et garde la foi
    Que la force soit avec vous.

  • #627

    Pascale (vendredi, 11 mars 2016 15:14)

    Laetitia #624: Tout comme vous, j'ai été stupéfaite par les paroles (celles sur la délation que vous citez) de Me Soulier!!!! et il parait que c'est un avocat redouté de tous et bien je me demande pourquoi!
    Ses arguments étaient franchement légers (pour rester polie) de plus son attitude agressive n'a pas été très constructive au débat. Visiblement quand on a pas grand chose à dire, on fait diversion comme on peut (ironie)
    Le cardinal aurait pu avoir la décence de choisir un avocat qui n'utilise pas tant de provocation.
    A sa place, j'aurais honte d'avoir un avocat qui ose tenir de tels propos devant des victimes. Étrangement j'attendais plus de dignité de la part du cardinal.

  • #626

    An (vendredi, 11 mars 2016 13:17)

    A Philippe Barbarin, je ne peux qu'exprimer mon dégoût. Victime moi aussi d'acte pédophile à l'âge de 10 ans par un jeune prélat, Philippe Barbarin à éludé le problème que je lui ai soumis lors d'une rencontre dans l'église de mon quartier. J'ai aussitôt compris que ces hommes qui se prétendent représentants de l'église catholique pensent surtout à leur carrière qu'au rôle protecteur et respectueux qu'ils sont sensés remplir. Vous me faites vomir Philippe Barbarin. Si vous aviez un peu de respect pour autrui, vous vous retirerez loin et ne donneriez plus jamais signe de vie. Vous aurez à rendre compte à Dieu de votre lâcheté et votre attitude écoeurante.

  • #625

    YFM (vendredi, 11 mars 2016 11:42)

    Me voici à nouveau à bouillir de rage. A cause de vous, monsieur Barbarin. Je me rends compte d'une chose : vous ne démissionnerez pas. Pour prendre pareille responsabilité, il faut être conscient qu'on l'a, et je ne suis pas sûr, monsieur, que vous considériez en avoir le sens - des responsabilités - dans cette affaire. Alors, qui vous "démissionnera" ( vous "ôtera votre mission") si vous ne le faites pas vous-mêmes? Qui l'oserait?
    .
    Horreur : "Ce n'est pas la peine que je vous explique, vous ne comprendriez pas" tels sont les mots que vous a dit P. quand vous l'avez questionné ( ce qui suppose que vous saviez, ne fût-ce qu' à partir de rumeurs, comme vous le dites, et dans ce genre d'affaire, il est rare qu'il y ait de la fumée sans feu) ! Et vous avez continué à faire confiance à un pareil individu qui laisse entendre, à travers ses propos, tout le danger potentiel qu'il représente! Quel degré de dangerosité vous faut-il pour mettre sur la touche - et plus que cela - un tel homme, au lieu de le récompenser? Même lui, vous l'avez écouté, vous n'avez pas su l'entendre.

    Horreur encore! "Peut-être ai-je eu tort... Que la justice ME le dise." [ RTL Soir, 9 mars ] Ce ME trahit la très haute image que vous avez de vous-même, ce qui est normal, après tout, puisque vous êtes un des princes de l'église, brillant, cultivé, charismatique, "responsable". Eh! bien non, pas plus aujourd'hui qu'hier vous n'êtes responsable en déléguant à la justice (des hommes) le pouvoir de VOUS dire que vous avez eu tort, et vous manquez singulièrement de jugement. Ce qui importe à mes yeux, c'est que la justice le dise à tous et plus qu'aux autres aux victimes. Je me fiche qu'elle VOUS le dise, car je ne suis même pas sûr que vous acceptiez de l'entendre.

    Horreur toujours! "Je porte les souffrances terribles provoquées par ce prêtre". Que savez-vous de ces souffrances-là? Combien de temps par jour consacrez-vous à les porter? Attention elles pèsent d'un poids si lourd qu'elles risquent de vous faire trébucher, et peut-être, enfin! tomber.

    J'ose espérer que quelqu'un dans votre entourage - de vous, je ne l'attends guère : vous êtes trop occupé pour cela, vous avez de hautes responsabilités à assumer ailleurs - lit attentivement chaque message ici délivré, et vous en tient informé, et qu'à force d'enfoncer le clou ensemble, nous tous ceux et celles qui n'acceptons pas votre comportement dans cette affaire aurons raison de votre aveuglement.

  • #624

    Sandrine (vendredi, 11 mars 2016 11:38)

    Un peu de légèreté ce matin sur France Inter " Le billet de François Morel".
    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1252211

  • #623

    Laetitia (vendredi, 11 mars 2016)

    Je voulais m exprimer au sujet de l émission d iTélé consacrée à la parole libérée hier soir .j ai été scandalisée par les propos de maître Soulier avocat du cardinal. Il a comparé le fait de dénoncer les pedophiles dans l église aux dénonciations des juifs pendant la seconde guerre mondiale ....
    Il fait donc des victimes des bourreaux nazis ....
    On pourrait peut être lui rappeler que cette technique d'inversion des valeurs était celle utilisée par les nazis pendant la guerre et à ce sujet lui conseiller l édifiant "Eichmann à Jérusalem " le rapport sur la banalité du Mal d'Hannah Arendt .
    Je voudrais quand même comprendre comment le cardinal peut à la fois dire prier pour les victimes et en même temps laisser son avocat les traiter de bourreaux nazis .

  • #622

    Laurent (vendredi, 11 mars 2016 10:22)

    Déclaration de REGINE MAIRE (en charge du dossier des victimes et présentée parfois comme porte-parole du diocèse) au 12.45 de M6 le 22/02/2016 :

    "NOUS AVONS PRIVILEGIE LA PAROLE… PLUTÔT QUE LE PRINCIPE DE PRECAUTION"

    Traduction : Le diocèse a préféré croire le pédophile (qui a avoué en 1991 et 2016) que de protéger des enfants.
    Qui a relayé cette déclaration ? Personne.

    On nous apporte sur un plateau d'argent l'état d'esprit dans lequel a été ''gérée'' cette affaire - ''avec la plus grande responsabilité'' nous dit-on ! - et cette information (cruciale à mes yeux) n'est pas exploitée...
    Ça me laisse pour le moins perplexe : il me semble que cette déclaration est une réponse concrète à des questions que nous nous posons quant au peu d'intérêt porté à notre sort.
    Là, on a du concret !
    Oui, la parole du prédateur (soigné ? par qui ? quand ? en 6 mois ? le saura-t-on un jour ?) a été préférée au principe de la plus élémentaire des précautions et à la protection des enfants.
    Ils le reconnaissent.
    C'est de ce choix irresponsable que Barbarin doit répondre aujourd'hui.

    Aucun des journalistes (TV ou presse écrite) qui ont pris contact avec moi depuis n'a transmis cette info que je me borne à répéter...
    Les recevoir chez moi et témoigner, passer des heures à essayer de faire passer un message fort, de porter le débat plus loin et surtout plus haut demande beaucoup de temps (j'en ai très peu), d'énergie et de volonté (j'en ai beaucoup !), d'abnégation...
    C'est un sacrifice pour les autres et j'y consens volontiers (j'ai 47 ans et ai tourné la page Preynat il y longtemps) ; mais le résultat n'est hélas pas à la hauteur (loin s'en faut) du message que je veux véhiculer.
    On ne retient que le geste de la Promesse scout et que Preynat était charismatique ! Génial, le débat avance !!
    J'ai franchement autre chose à dire !
    Comme je le dis, j'ai très peu de temps... Passer à la télé n’est vraiment pas pour moi une fin en soi.

    Et là, je suis fatigué de hurler dans le désert...

  • #621

    E (vendredi, 11 mars 2016 08:03)

    Incroyablement scandaleux. Ainsi, c’est lui, le père preynat. Je n’ai pas fait le rapprochement au début. De mon temps, on l’appelait le père bernard. En 1991, ma sœur m’avait dit qu’il avait été démasqué. Ma mère m’avait alors avoué que je lui avais dit : “Maman, le curé me tripote.” Mais elle n’avait rien osé faire… Depuis lors, je pensais qu’il avait été mis hors d’état de nuire. Enfant de chœur et catéchisme de 1970 à 1973, je dois faire partie de ses premières victimes. Avec au moins 46 ans de sévices, c’est un serial pédophile.
    Bon courage à ceux qui veulent justice. Decourtray, aux affaires épiscopales en 1991, était aussi celui qui avait réceptionné le travail de l’historien René Raymond qui démontrait, en prenant moult précautions et pincettes, les accointances de l’Eglise et des Nazis pendant l’occupation. Decourtray s’était dit simplement “perplexe” devant les faits. Bin voyons. Surtout, ne pas culpabiliser. Quelques années plus tôt, le film “Hôtel terminus” de Marcel Ophüls était arrivé aux mêmes conclusions que René Raymond, mais de façon plus abrupte. Et rien n’avait bougé non plus au niveau de l’Eglise.
    Je rapproche cette affaire de celle sortie il y a un an environ, à La Verpillière. Un directeur d’école pédophile. Condamné par la justice en 2008, il avait alerté sa hiérarchie sur un possible passage à l’acte. Depuis, avez-vous entendu parler d’un inspecteur de l’éducation nationale sanctionné ? Condamné ? D’un inspecteur d’académie sanctionné ? Condamné ? d’un recteur, d’un ministre de la justice ou de l’éducation nationale sanctionné ? Condamné ? Non. “Responsable mais pas coupable ”, telle est leur devise, bien plus gravée dans le marbre et appliquée que celle de la République. D’ailleurs, pas plus tard que le mois dernier, un enseignant pédophile dans l’Essonne déjà condamné en 2007 par la justice mais pas par sa hiérarchie, Etat dans l’Etat, comme l’Eglise. Offusquée, madame la ministre najat vallaud-belckacem est toujours en place.
    Elle bénéficiera, comme ses prédécesseurs, comme les recteurs et les inspecteurs d’académie, des ors de la République, comme decourtray et barbarin des ors de l’Eglise et de la République, ad vitam aeternam. Tranquilles. Idem pour les juges qui ont eu vent de l’affaire depuis 1991. Et itou pour le curé preynat.

    J’espère que ceux qui ont fondé cette association sont chômeurs ou rentiers et qu’ils n’ont donc rien d’autre à perdre que du temps. Car pour faire bouger toutes ces merdes… dsk, chirac ou pasqua (mais j’en oublie) sont morts libres ou sont vivants et en liberté alors qu’ils étaient coupables. Bon courage les gars.

  • #620

    elise (jeudi, 10 mars 2016 22:04)

    Merci M-J #611 pour votre témoignage plein de bons sens et de miséricorde.En ce temps de carême nous avons besoin de vos paroles et merci je le sais de prier pour les victimes.
    Parfois nous exprimons notre colère fasse a la non réactions du Personnel de l'Eglise. Comme vous pouvez le constater nous ne faisons pas de généralité. Mais parfois le Personnel de l'Eglise dévie de son chemin initial et refuse de reconnaitre et de l'admettre et nous sommes tous déçu par cette lacheté.
    Nous voulons tous que les paroles du Pape prennent actes et que leurs représentant
    nous donnent l'exemple que nous attendons.

    Que le seigneur vous garde
    merci

  • #619

    Pascale #128 et 221 (jeudi, 10 mars 2016 21:30)

    Il semble que l'archevêché ait des moyens financiers importants. Je suis assez sidérée quand je lis que le Cardinal peut se choisir un avocat "reconnu et redouté par tous" (#606) et qu'il est" coaché par Vincent Lenhardt" (Denis Lafay "Déroutant Philippe Barbarin" La Tribune) dont les tarifs ne sont pas réputés pour être "donnés".
    Je ne suis pas sûr que toutes les victimes puissent se payer les mêmes conseils !

    En comparaison, notre pape quand il était archevêque, a semble-t-il choisi un autre train de vie : "l'archevêque Jorge Mario Bergoglio n'utilise ni voiture ni chauffeur, et il a renoncé à l'élégante résidence de l'archevêché pour un deux-pièces au 3ème étage de la curie diocésaine" ("François parmi les loups" de Marco Politi p. 12)

    #Eglise 583 : merci pour votre commentaire. Tout en venant régulièrement sur le blog, je n'osais plus laisser un commentaire de crainte d'avoir une réponse "analyse" en retour ;)

  • #618

    Marie1 (jeudi, 10 mars 2016 17:56)

    J'adresse tout d'abord toute ma compassion et mes pensées bienveillantes à vous tous qui témoignez courageusement sur ce blog, c'est poignant, cela serre le cœur à chaque fois... On se sent si démuni devant toutes les souffrances qui ont été les vôtres...

    Marc (604-305), cela doit être atroce pour vous de voir votre agresseur présumé se pavaner à la télévision... avec une énorme croix pectorale sur la poitrine... Toujours cette "prescription" qui sert tellement l'Eglise !! et puis vous parlez d'une collusion entre les autorités civiles et religieuses : il y en a eut, je l'ai dit aussi plus bas dans une autre exemple.

    J'avais des interrogations pour le cardinal : il dit qu'il a su en "2007" mais ce ne sont que ces déclarations : quand on voit sur le blog que quelqu'un a dit que dès son entrée en fonction en 2002, il est venu inaugurer la paroisse du père Preynat en roannais.. Cela laisse songeur : il serait venu sans se renseigner aucunement sur ce prêtre, (un complet non-professionnalisme pour ne pas dire du "je m'en foutisme") et il aurait mangé en sa compagnie en disant entre la poire et le fromage : ah ? vous étiez à St Foy ? Comment cela se fait que vous êtes venu vous enterrer dans des paroisses rurales ? Par humilité, Monseigneur aurait répondu Preynat... voyez le dialogue que j'invente.. un peu bizarre quand même...

    Enfin, évidemment, tout cela reste à vérifier mais quand même... Cette histoire de 2007 n'est pas probante pour moi...

    Après, lui, dont le "cœur de métier" est de discerner "le bien et le mal" pour éclairer les fidèles Pourquoi attend-t-il que la justice des hommes (avec de très bons avocats..) lui dise s'il a fauté ou non ? Normalement, on sait si on a fait quelque chose de bien ou de mal à cet âge et dans cette position :)
    Donc, il se pense innocent... donc le fait de prendre le risque (et cela même s'il savait depuis 2002 , c'est une hypothèse..) de mettre des enfants par dizaines au contact de Preynat... n'est pas pour lui quelque chose qui lui semble bizarre, ou surtout dangereux... Alors même qu'il a du avoir des formations sur ce qu'est la maladie pédophile....
    bref... je m'interroge vraiment.. qui a-t-on à la tête de l'Eglise ??

    Un clin d'œil à la personne pseudo "eglise" justement : apparemment une personne qui se dit prêtre (611) à la même définition que moi de l'Eglise : vous devriez lui sortir le Catéchisme à lui aussi : mais non, c'est un prêtre donc il a toujours raison.... J'aurai dû prendre un pseudo plus clérical moi, une femme, non-prêtre, cela ne vous inspire pas confiance et vous pouvez vous permettre de la remettre en place vertement mais un prêtre non... :)

  • #617

    Robert (jeudi, 10 mars 2016 17:18)

    A Carine #602, Axelle #610 et Pascal #608:
    Mes sentiments de sympathie vous rejoignent. Le clerge et le Vatican parlent peu des suicides parmi les victimes d'abus sexuels, sauf Adriaenssens, professeur a l'Universite de Louvain, president de la deuxieme Commission belge etudiant les abus sexuels commis par des pretres catholiques. (La premiere Commission avait ete dissoute par sa presidente Madame Halsberghe pour manque de collaboration de la part des eveques).
    En page 133 du rapport, Adriaenssens note: "D'une seule donnee souvent presente dans les plaintes, on peut deduire l'ampleur des effets negatifs des abus, le nombre de suicides: 13 victimes ont communique que la personne concernee etait decedee par suicide et ce en relation avec l'abus sexuel par un clerc" . "6 personnes mentionnent egalement dans leur lettre a la Commission une tentative de suicide. Ce chiffre s'averrerait vraisemblablement encore plus eleve apres les entretiens avec les victimes. Finalement, une victime mentionne le suicide de son partenaire suite a l'impact de son passe traumatique sur lui-meme et sur leur relation." (Google: Rapport du Professeur Adriaenssens, 2010)
    (Le poids de l'anxiete et des episodes depressifs me sont familiers; aussi, la souffrance que notre famille a connu lors du suicide de ma premiere epouse.)
    Peu apres, Adriaenssens dissout la Commission. Le nombre de victimes belges reconnues monta a plus de mille. Nombre de predateurs et leurs noms sont pour la plupart inconnus, voile par la procedure de l'Arbitrage et par les "arrangements" individuels, non identifies par l'eglise belge; leurs dossiers encore caches.

  • #616

    YFM (jeudi, 10 mars 2016 11:29)

    Le cardinal Barbarin a agi avec une « extrême responsabilité », a rappelé le 19 février 2016 le porte-parole du Vatican. Est-ce agir avec une extrême responsabilité que de "croire" sur parole un pédophile qui se dit repenti. Croire à quelque chose suffit-il à faire que cette chose soit vraie - "je crois que je suis un génie" fait-il de moi un génie?... Barbarin se montre-t-il "responsable" en disant avoir pris l'avis d'un spécialiste dont on ne sait de quoi il est spécialiste, ni même si seulement il existe, avant de maintenir P en situation de rencontrer des enfants? Devrait-on croire Barbarin seulement parce qu'il s'agit de "monseigneur" Barbarin?
    En tant qu'ancienne victime de prêtre pédophile ( je me rends compte que nous sommes nombreux au point de me dire que la pédophilie est une pratique courante dans le milieu ecclésiastique), je ne peux cacher que je bous de rage face à l'attitude "irresponsable" de Barbarin.

    "Selon que vous serez puissant ou misérable
    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"
    Vérifiera-t-on - malheureusement - une nouvelle fois le bien fondé de cette morale de La fontaine?

  • #615

    Pascal (jeudi, 10 mars 2016 11:20)

    Je suis heureux que toutes ces personnes aient pu se libérer d'un tel fardeau, bravo pour votre courage.
    Une question demeure en voyant tout cela, quand va t’ont laisser les prêtres êtres des hommes ordinaires et fonder une vrai famille ?
    Nous ne sommes plus au moyen âge. à plus de cinquante ans j'ai jamais failli à ma foi et je reste convaincu que la foi est loin d'être incompatible avec une vie de famille.
    Courage à vous tous

  • #614

    jpmv à gertrude (jeudi, 10 mars 2016 09:42)

    Malheureusement, je n'ai pas reçu ton mail
    Par le biais de l'adresse « contact » de mon site ( #593) tu dois pouvoir me joindre
    STP merci

  • #613

    M. (jeudi, 10 mars 2016 07:48)

    A plusieurs reprises comme explications au silence, à l’inaction, il est dit qu’à l’époque, on ne savait pas trop, on ignorait…De 20 ans en 20 ans, à chaque fois, se répète la même argumentation. Pour information en 1990, il était demandé explicitement au personnel soignant de faire un signalement quand il avait connaissance de viol ou d’abus sexuel sur enfant ; il n’y avait pas de secret médical qui tenait. Je me souviens précisément d’un débat à ce sujet au sein d’une équipe soignante. Certes dans les années 1970, il y a eu cette propagation de pensée répandue par des cercles intellectuels et médiatiques comme quoi relations sexuelles adultes-enfants étaient normales ; une barrière d’interdit était abaissée et on a pu en voir les dérives ; plusieurs témoignages sur ce blog le manifeste dont le mien. Mais il ne faudrait pas se cacher derrière cela ; ce n’était pas l’avis de tout le monde , ni de la loi et quel que soit l’époque la violence faite à enfant, le viol est un crime dénoncé fermement ; dans l’Eglise, le code de droit canon dès cette époque est très clair à ce sujet. Ce n’est pas par ignorance que les autorités ont gardé le silence mais par lâcheté et peur du scandale. De qui se préoccupaient-elles ? J’aimerais vraiment croire que ces attitudes aient totalement disparues aujourd’hui mais je suis loin d’en être convaincu. Les belles paroles ne suffisent pas, il faut que les actes soient en cohérence !
    PS : par respect pour la parole de l’autre, je suis le M. #592 pas le M. #590

  • #612

    Pierre (jeudi, 10 mars 2016 07:11)

    je suis content que le berger qui abusait de ses agneaux soit mis en cage ,et que les agneaux forment un groupe /ce qui est plus facile que de se battre que quand on a été une vitime isolée , ayant craint l'assassin au-delà du violeur ,et que la parole n'est venue que longtemps aprés ! au moins sans doute ne seras'ce pas une association où les politiques mettent leurs pions ,et leurs magouilles et leurs mensonges ; je conseille ,bien que votre équipe semble struturée ,de lire Muriel Salmona ,psychiatre spécialiste victimologie ,qui a décrit mieux que quiconque ,a mon avis ,les troubles occasionnés chez la victime .cette institution qu'est l'eglise doit impérativement prendre des mesures ,meme si son recrutement est difficile ,afin que le sacrement de réconciliation ne soit pas opéré par des pervers ,fussent-ils charismatiques ou riches !

  • #611

    M-J, prêtre du diocèse de Lyon (jeudi, 10 mars 2016 05:47)


    Ce qui me motive à soutenir votre association, c'est que je suis profondément affligé par la tournure qu'on prise les événements. Vous vouliez faire la vérité et parler de ce qui est trop longtemps resté caché. C'était enfin l'occasion de parler en vérité et au lieu de cela on se retrouve sur le mode attaque/défense par déclarations de presse. J'ai l'impression que vous devenez doublement victime.
    Ce qui me désole aussi c'est que votre association se retrouve face au "personnes de l'Eglise", comme vous écrivez, alors que l'ensemble des victimes étaient bien dans l'Eglise et ont été abusées par un homme d'Eglise. La seule véritable Eglise pour moi est ce Règne de Dieu en germe, instauré par Jésus, lui, la victime innocente persécutée, condamné injustement à mort par le grand prêtre et les autorités religieuses de son époque. L'Eglise véritable est celle des enfants et de ceux qui leur ressemblent. Autrement dit, l'Eglise n'est pas d'abord les autorités religieuses, mais tout baptisé et en priorité ceux qui, comme le Christ, subissent des souffrances. Autrement dit, l'Eglise c'est vous. Nous, les prêtres, sommes le petit personnel de maison chargé de veiller à ce que chacun se sente bien dans cette maison familiale qu'est l'Eglise. Et par rapport à vous, nous avons failli dans notre humble tâche.

    Je vous souhaite un saint Carême

    M-J, prêtre du diocèse de Lyon

  • #610

    Axelle (jeudi, 10 mars 2016 00:12)

    Bravo à vous tous qui avez le courage de rouvrir vos plaies pour que justice soit enfin faîte. Nous sommes nombreux à être fiers de vous.

    Agée de 48 ans, j'ai été victime d'un pédophile à l'âge de 5 ans (il n'était pas prêtre). Je connais les séquelles, l'amnésie, les difficultés relationnelles, sexuelles, la difficulté à trouver sa place en ce monde et avoir confiance en la vie, à créer un couple durable. J'ai eu 2 cancers et n'ai pas de doutes sur leur lien avec l'extrême tension intérieure que cet évènement a semé en moi, comme un germe de mort, comme une condamnation à mort constituée de violence et de haine de soi.
    C'est grâce à mon amitié avec le Christ que je suis encore en vie et que cette vie a du sens.

    En cette année de la miséricorde, je vous souhaite à tous de la paix et de l'amour pour vous même, de l'amour et de la compassion pour la belle personne que chacun de vous vous êtes.

    Que Dieu vous bénisse et vous garde,

    Axelle

  • #609

    laetitia h (mercredi, 09 mars 2016 22:11)

    Le cardinal Barbarin prie pour les victimes et moi je prie pour que le cardinal ait le courage de sacrifier son individualité, sa carrière de prélat pour panser et penser les plaies de son église .

    Le moment est crucial et il lui incombe
    d en saisir l enjeu. A t il l'a carrure pour endosser cette figure ? Il faut reconnaître que NON

    Le pape François semblait lui accorder toute sa confiance ....Mais ça c était AVANT

  • #608

    Pascal 55 (mercredi, 09 mars 2016 22:04)

    Carine #602
    Comme je vous comprends et surtout me retrouve dans le comportement de votre père. On m'a souvent traité d’écorché vif et j'ai tendance effectivement à m'isoler des autres. Abusé dans les années 60-63 par un clerc (j'avais alors 12-14 ans). En 1985, j'ai connu dans mon parcours professionnel du harcèlement moral de la part de mon supérieur hiérarchique (les banquiers ne sont pas tendre : ni avec leurs petits clients, ni avec leurs employés, fussent-ils gradés) : à croire que nous attirons les ennuis sur nous... L'envie de suicide m'a effectivement trotté dans la tête et j'ai presque failli passer à l'acte. Un collègue m'a rendu visite ce jour là et m'a sauvé sans le savoir ? en m'invitant à déjeuner. Presque 20 ans plus tard, je suis à nouveau harcelé par un autre "responsable !". Mais entre temps mon passé douloureux ayant refait surface, cette fois j'ai résisté en me répétant chaque matin : "Il te t'aura pas. Tiens bon". Mais un jour j'ai fini par craquer et pleurer comme un gosse assis sur l'escalier menant à ma chambre. Bilan 8 jours d'arrêt de travail (les seuls de ma vie professionnelle).
    Comme je l'ai déjà écrit dans un post précédent, pour nous la justice des hommes ne passera plus. Mais rien ne nous empêche d’enquêter sereinement et de chercher à comprendre. D'une part nos agresseurs on peut-être eu une vie heureuse, quoique !, mais surtout ils ont peut-être ou sans doute abusé d'autres enfants. Et c'est aussi et surtout cette question qui nous hante et nous ronge en plus de ce que nous avons subit.
    Alors oui, Carine, j'espère que cette fois la justice des hommes va passer afin d’exorciser 'un peu' vos/nos souffrances.
    Bon courage.
    Bien cordialement.

  • #607

    Martine Patin (mercredi, 09 mars 2016 21:53)

    A Neulise nous sommes toujours dans la souffrance avec vous, victimes de l affaire Prénat.
    Nous souhaitons que la justice avance le plus vite possible...
    Cette semaine Xavier Grillon vicaire à Roanne était lui aussi au courant !!!
    Toute notre amitié à vous tous !!!

  • #606

    Elise (mercredi, 09 mars 2016 21:19)

    je vous lis tous et je ne sais quel serait les mots pour vous exprimer ma compassion au vue des drames que vous avez tous subis.
    Vos témoignages sont poignants et troublants. J'espere qu'un jour vous tous trouverez la paix et la force de faire confiance.
    Je suis de tout coeur avec vous. Je sais que c'est pas grand chose mais je vous souhaite a tous de trouver le bonheur.

    Sinon pour parler d'autre chose j'ai vu les infos et l'avocat de Barbarin. C'est un avocat reconnu et redouté par tous les autres.
    Sincèrement, j'èspere que le votre sera génial.

    Vraiment bonne chance a tous

  • #605

    "Marc" (mercredi, 09 mars 2016 17:49)

    (suite)
    Se tromper est humain, ignorer est criminel. Reconnaitre est la première marche de construction et de reconstruction qui aide l’agressé(e), l’agresseur(e), la société. C’est se mettre en mesure de clore qui ouvre un nouveau « faire avec », différemment… Mais pour ceux dont la « prescription » a bouché l’horizon, la limite judiciaire ne dit pas : qu’il n’y a pas eu -crime- ! Rien n’est-il jamais prescrit tant qu’une reconnaissance ne résonne pas quelque part... ? Faut-il ré interroger la prescription ? Maitre Moquet (mon avocat) a joint sur le site, onglet « Imprescriptibilité » puis « L’avis de maitre Moquet », son travail. Tout ceci pour dire que les témoignages des -agressés prescrits- de votre dossier sont précieux. Les entendre pourraient énormément peser sur les charges du/des dossier(s) en cours. Le cumul de ces nouvelles histoires « prescrites » révèleraient encore plus l’ampleur d’une longévité coupable des crimes perpétrés, donnant matières au(x) verdict(s) final(aux) attendu(s). De quoi peut-être ré ensoleiller quelques horizons pour certains... ?
    Une réflexion dans ce blog demandait : pourquoi 25 ans après ?
    La vie passe... et vous prendrez un soin à chercher le casier où vous rangerez votre oubli ! Mais vaille que vaille vous avancerez, l’adolescence se traversera. Puis l’âge du jeune homme atteindra l’adulte que vous devenez, devant prendre sa place. Au fond, vous sentez bien qu’une lumière s’est obscurcie pendant la chrysalide. Cela envahie de façon illisible votre comportement. Lutter ? Comment faire autrement ! Mais ces agressions logées dans l’enfance (temps de la construction et des apprentissages) vont produire des fermetures brutales, immédiates, protégeant votre survie par réflexe(s). En grandissant, le souvenir, cette matière archaïque, ira se larver quelque part, trop choqué d’être appelé ou rappelé un jour ! Ce « quelque part en vous » prendra du temps pour être cerné. Il faudra d’abord y penser, le vouloir, le chercher, ensuite avoir envie de le trouver, y accéder, accepter, prendre conscience, et donner suite … Temps d’incubation : « Belle au bois dormant », réveil en plus brutal… A 20 ans il faut s’affirmer, on se veut, croit, pense, plus fort que ces dysfonctionnements d’humiliation : ça passera se dit-on, je m’en sortirai… Mais nombre tentatives plus tard sur sa psyché, vous n’aurez pas à 40 ans les mêmes expertises qu’à 20 (avec sa promesse de futur). C’est par là sans doute que se cachent les secrets du réveil, devant les litiges des acquis... Vous en êtes à presque la moitié de votre temps vécu sur terre mais vous ne sortez que maintenant de votre imperméabilité... Vous n’avez pas du tout envie de perdre la seconde mi-temps du match... ! Mais c’est comme ça que vous vous prenez « la prescription » !
    Désolé pour cette longue entrée en matière dans ce blog... !

  • #604

    "Marc" (mercredi, 09 mars 2016 17:48)

    Bonjour.
    Je suis « Marc ». J’avais écrit à « la parole libérée » les félicitant de l’initiative de regroupement de l’action juridique et la création du site.
    Ce surnom m’a été attribué par Guillaume Sérina et Christian Terras dans leurs enquêtes publiées en mars 2002 (Golias et L’Express) suite à mon dépôt de plainte pour viol contre di Falco (nov. 2001). J’avais 41 ans. Malgré la prescription (viols en 1972), le parquet de Paris ouvrira quand même une enquête préliminaire convenant que le dossier n’est pas vide… En mars 2001, j’ai écrit au cardinal Lustiger (supérieur hiérarchique et mort depuis) la gravité des faits. Sans me rencontrer il dépêchera le père Madelin. Au terme de 3 rendez-vous, ma plainte réveillera la petite communauté. Ils trouveront une sortie au subalterne encombrant : déplacement AVEC promotion (d’évêque auxiliaire, il sera « évêque rural en titre » en bout de province). LE classique ! Et pour l’agressé ? Circulez ! Voilà pour ma présentation très très sommaire (j’en conviens)...
    Bien sûr que la pédophilie ne concernent pas que l’église, seulement ce n’est pas sans contradictions sur le sexe (et la sexualité en général) que l’église catholique patauge entre postures de prises de conscience et petits arrangements entre soi. Et quand la « foi », les « gens d’église », la « croyance » (élément fondateur de spiritualité avant d’être religieux) entre dans ce domaine, les fondamentaux de cette institution font défaut face aux mensonges des hommes… Un enfant se construit par transfert du monde qui l’entoure et si l’on trompe les convictions et codes relationnels, c’est toute une projection de soi qui peut vaciller quant à l’avenir. Pour peu que votre histoire ait du Zola ou du Dickens, la charrue peut soudain ne plus tracer sa vie.
    C’est en lisant certains commentaires que ma décision est venue d’écrire ici (en deux fois, seuil de mots autorisés).
    Effectivement c’est un choc d’accepter que la personne incriminée fasse ce qui a été dénoncé : « on ne peut pas y croire » ! Le révéler devient alors l’infamie qui éclabousse loin, entachant, soi, famille, proches, amis, collègues, institutions, etc… ce qui donne à l’envie d’éclaircir, un coup fatal ! Culpabilité et responsabilité cherchant à se lâcher la main. Mon dossier a subi cette obstruction massue à l’époque du Pouvoir en place (la collusion n’est pas du tout un phénomène « virtuel »…). Le poids d’une imbécilité bigote au plus haut sommet de l’état a fait capoter la vérité, laissant libre et sans soins cet homme (d’église...?) dont les révélations sur sa sexualité n’ont choqué ni étonné personne dans l’aéropage des soutanes, à ma très très grande surprise ! Pire, l’indécence crasse a offert une bénédiction publique en table élyséenne (lieu pourtant de représentation laïque !) signant la com du blanc-seing ! Cet homme (de foi ?) a reçu l’autorisation de pouvoir continuer en toute impunité ! La pédophilie n’est pas une absolution de confessionnal qui s’arrête parce que l’on vous « gronde »...

  • #603

    gertrude (mercredi, 09 mars 2016 17:13)

    Jean Pierre N° 593 Je n'en sais pas beaucoup plus je t'ai envoyé un mail dans lequel je t'écrivais que j'ai eu 4 frères à franklin mais qui n'ont pas été importuné par le prêtre. J'ai eu le résumé d'une conversation que ma mère à eu avec une amie qui lui disait vous savez mme le père....ce n'est pas ce qu'on croit. Maman a tout de suite compris. Je connais un jésuite qui a 90 ans je lui demanderai si il sait quelquechose car je sais qu'il a été en communauté avec ce père L.......Une tante m'a dit qu'll para'it que le petit train était un peu en sous sol!!!!!Bravo pour ton courage car je sais bien que dans ces cas on fait face à un mur de silence. (mensonge, hypocrisie etc )

  • #602

    carine (mercredi, 09 mars 2016 16:17)

    Bonjour à tous,
    j'ai lu certains témoignages et cela me fend le cœur. Mon père s'est suicidé en 1999. Son enfance a été très difficile bien qu'il vienne d'une famille de médecin. Il a été envoyé en pensionnat chez les Jésuites à Avignon ou Marseille ? de 8 à 18 ans 'dans les années 60-70 et il semblerait qu'il ait été abusé. Mon père était un écorché vif, solitaire, une blessure le rongeait et je pense qu'il s'agissait de la pédophilie. En effet; alors que j'étais ado, mon père qui parlait très peu, m'a dit qu'en pensionnant les curés prenaient régulièrement les enfants à part et leur baissaient le pantalon. C'est tout ce qu'il a dit. Depuis sa mort je ne cesse de me dire que les personnes qui ont fait ça ont peut-être mené une vie heureuse alors que mon père a décidé de se tirer une balle dans la tête au lendemain de son anniversaire alors qu'il avait 3 enfants. Cela me hante et j'aimerai que cela ne reste pas impuni, je me sens démunie. Il est difficile voir impossible d'expliquer les raisons d'un suicide mais je crois que mon père a été abusé et que cela l'a profondément détruit.

  • #601

    Niglou (mercredi, 09 mars 2016 16:00)

    Appel à Témoins:

    Témoignage

    En 1966 et 1967 j’ai été élève au petit séminaire du Christ Roi, rue de l’Aude à

    TOULOUSE. J’avais 11 et 12 ans, en CM1 Et 6ème.

    Le séminaire était organisé en trois divisions : les petits (CM2, 6ème et 5ème ), les moyens

    ( 4ème et 3ème) et les grands (1ere, 2d et Terminale).  Chaque division avait ses salles de

    cours, la cour et son préau mais aussi, dans d’autres bâtiments, les dortoirs et les salles

    de réfectoire.

    Chaque élève devait avoir un « Père spirituel ».

    Le mien était professeur de Latin, pour les 6èmes, et responsable du lieu de vie (dortoir)

    des secondes, premières et terminales. Il assurait aussi la surveillance de nuit. Je ne sais

    s’il avait d’autres responsabilités au sein de l’institution.

    A l’occasion des entretiens réguliers de « direction spirituelle » ce prêtre a commis des

    attouchements sur ma personne. Il voulait vérifier si tout allait bien, si je me développais

    bien. Il me demandait de me placer au dessus du bidet qui était dans son alcôve et me

    demandait de baisser mon pantalon.  Il touchait mon sexe puis, ayant terminé ses

    attouchements, me demandait de remonter mon pantalon. Je me souviens aussi qu’il

    insistait sur l’examen de conscience et me posait beaucoup de questions au sujet des

    auto-attouchements et de la masturbation.

    Cela s’est produit à plusieurs reprises.

    En  2002, en profond mal être,   j’ai commencé une analyse. On ne peut imaginer les

    ravages et les blocages que ces crimes peuvent entrainer. Je suis toujours très révolté

    mais aussi très déçu de ne pas pouvoir être reconnu comme victime car il y a

    prescription, tant au civil qu’au niveau ecclésial. J’ai essayé de faire valoir ma plainte

    mais l’archevêque de Toulouse ma fait savoir par l’évêque local (diocèse de

    Carcassonne) qu’il n’était pas nécessaire d’intervenir et de perturber ce prêtre

    maintenant âgé. Imaginez ce que cette réponse a pu produire en moi comme colère. Ces

    Messieurs ne se sont pas demandés si ma vie n’avait pas été, elle, perturbée ! Quel

    manque de délicatesse et de tact !

    Peut-être ne suis je pas le seul a avoir été victime de ce prêtre qui est encore en vie et en

    équipe de prêtres à Toulouse.

    Pour moi il y a surement prescription mais peut être pas pour d’autres victimes

    éventuelles.

    Réagissons, groupons-nous

    Faites-vous connaître.

    Vous pouvez me contacter par mail : niglou@orange.fr

    Merci à l’association la Parole Libérée  de me donner enfin la possibilité de partager mon

    expérience et d’exposer au grand jour cette ignominie.

  • #600

    Serge (mercredi, 09 mars 2016 15:05)

    Bonjour,

    Comment retrouver des élèves du pensionnat Saint-Viateur à Amplepuis (69) qui auraient fait quelques passages dans la chambre du surveillant du dortoir (c'était plus une petite partie cloisonnée qu'une chambre vraiment séparée).
    C'était dans les années 1966 à 1972. La pédophilie n'était pas étalée à la télé.
    Je me rappelle de son nom mais je ne souhaite pas le cité ici, je ne sais pas si c'est lié mais c'est à peu près le seul nom dont je me souvienne des personnes de cette époque.
    Il avait été surveillant (ou autre poste ?) auprès des célèbres petits chanteurs à la croix de bois. (pourquoi se retrouvait-il dans ce trou "in the middle of nowhere" sanction pour d'autres agissements ? ).
    Les "séances" n'était pas franchement désagréables mais avec le recul du temps on ne peut pas dire que c'était franchement normal.
    Je n'ai pas l'impression que ma vie ai été bouleversée par les agissements de cette personne, je n'ai pas le souvenir d'être ressorti de sa cahute traumatisé mais peut-être que d'autres en ont souffert.

  • #599

    à Gertrude (mercredi, 09 mars 2016 13:35)

    oui, bien sur, peux tu m'en dire plus sur ce que tu sais; merci à l'avance

  • #598

    pierre chavignot (mercredi, 09 mars 2016 08:40)

    bonjour !
    je suis heureux d'apprendre l'existence de votre association :les bobos qui ont mis au pouvoir des types comme votre curé,ou Frederic Mitterand nous font du mal : savent-ils la difficulté pour un garçon adolescent puis adulte de se Construire quand ,au fond de nous ,il y aura toujours un doute ,voir une peur de l'adulte qui propose ,le moralisateur,l'enseignant,le collègue ,le patron ,la femme qui fait trop de mamours aux homos ;on nous a gaché jusqu'à nos relations avec nos proches ,ceux qui nous aimaient ;que d'années gachées ,d'études ratées,d'altérité indeniable ,de problemes psychiques ,psychopathologiques ,et que de doute aussi vis a vis des therapeutes ; mais que cela soit une force interieure pour comprendre ce que les femmes subissent depuis des siècles ,pour comprendre celles qui souffrent ; bonne journée à vous et bonne reconstruction

  • #597

    SEGNA (mercredi, 09 mars 2016 01:16)

    Bonjour,
    En tant que médecin psychiatre, je me permets de vous inviter à consulter de nouveau les rubriques très bien réalisées dans ce site par des professionnels, qui décrivent les phases par lesquelles passent les personnes agressées sexuellement et notamment les enfants :
    Assistance aux victimes,-avis d’une victimologue /
    Imprescriptibilité –l’association « innocence en danger »
    Sur la page d'accueil de cette dernière association sont cités les propos du Dr Salmona qui compare la sidération entrainée par une agression sexuelle à un "Tsunami émotionnel " et décrit les différents troubles de mémoire allant de l’amnésie traumatique (40 % des victimes) à la mémoire traumatique (60%).
    Il est important de s’y référer, d’essayer de comprendre ces mécanismes de défenses nécessaire à la survie psychique, afin d’éviter des propos qui peuvent s’avérer blessants (malgré nous) vis-à-vis des victimes.
    Ainsi que celles évoquées sur ce site, d'autres associations existent, pour proposer du soutien et des soins aux personnes agressées sexuellement. Des intervenants, psychologues, juristes sont formés à cette problématique très spécifique du traumatisme sexuel. Sur la Loire, par ex, l’association AISPAS tient des permanences dans plusieurs lieux. Vous pouvez également vous référer au site du GIPED (groupement d’intérêt public pour l’enfance en danger)

    Pour les personnes qui s’interrogent sur les différents profils des agresseurs sexuels, et de la nécessité de comprendre pour prévenir et/ou soigner, il faut savoir que le gouvernement canadien travaille depuis une quarantaine d’années sur le sujet (cf site du gouvernement) Les soignants interviennent dans le milieu carcéral ou des centres spécialisés. En France, la mobilisation pour traiter les agresseurs sexuels est plus récente et les injonctions de soins se posent dés l'icarcération. http://www.la-croix.com/Ethique/Sciences-Ethique/Sciences/Comment-prevenir-et-prendre-en-charge-la-pedophilie-2015-04-28-1307083
    Sur Rhône Alpes, des formations pour les intervenants sont en place avec le CRIAVS.

    Si mes propos ce jour, peuvent apparaitre pragmatiques et peut être détachés vis à vis de vous les victimes et votre entourage, soyez assurés de mon soutien et de mon engagement. Je salue votre courage et votre action vers plus de justice et d’humanité.

  • #596

    gertrude (mardi, 08 mars 2016 18:50)

    Jean Pierre serait tu en train de parler d'un jésuite qui aimait bien les petits trains? Bon courage à toi il ne faut pas baisser les bras.

  • #595

    Aude REPOUX (mardi, 08 mars 2016 12:18)

    ILS L'ONT DIT ET ÉCRIT :
    - "Une société n'est forte que lorsqu'elle met la vérité sous le soleil" (Émile Zola)
    - "La première réaction à la vérité, c'est la haine" (Tertullien)
    - "Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra fous" (Aldous Huxley)
    - "La vérité étant contraire à vos fins, il a fallu mettre votre confiance au mensonge" (Blaise Pascal)
    - "La vérité et la justice sont souveraines car elles seules assurent la grandeur des nations" (Émile Zola)

    Que ceux qui contestent l'existence ou doutent de la véracité de ces faits inqualifiables comprennent et réfléchissent grâce aux paroles de ces grands hommes !

  • #594

    Leferme Valérie (mardi, 08 mars 2016 12:01)

    Bonjour,
    J'ai suivi avec attention et satisfaction aux actualités votre action. Je témoigne au sujet d une affaire en cours et pour avoir des conseils: Mon compagnon a porté plainte l année dernière pour viol et la procédure suit son cours. Le problème est qu'il y a d autres enfants,adultes aujourd'hui, qui ont été abusés par les mêmes personnes: Il s agit d'une chorale au sein d'une église. Le prête a été condamné à la suite d'un seul témoignage et éloigné.
    Ma question est comment faire pour libérer la parole d une dizaine de personnes que connaît mon compagnon et susceptibles de porter plainte également dans la même affaire? Comment les aider à ne plus avoir peur?
    Nous sommes persuadés que dans cette affaire des dizaines d adultes pourraient se manifester auprès de la police et du juge. Le peu de temps et de moyens de la justice font que l affaire est au point mort: ils ont besoin de témoignages supplémentaires....
    Pouvez-vous nous donner quelques conseils?

    Merci d avance pour votre aide.

    Cordialement,

    Valérie

  • #593

    jpmv (mardi, 08 mars 2016 10:54)

    Bonjour,
    j'ai lu avec beaucoup d'intérêt et d'émotion ce que vous avez dit et publié sur votre site « veritegroupesaintluc.fr »
    J'ai moi même été victime d'un prêtre jésuite pédophile il y a 60 ans, affaire sans doute trop ancienne pour intéresser les médias, d'autant plus que ce prêtre est décédé, mais encore trop récente pour guérir les blessures !
    Après cette agression, à l'âge de 8 ans, ma réaction a été d'effacer de ma mémoire consciente cet événement, qui ne m'est revenu qu'à l'âge de quarante ans, après le décès de mes parents. Je réalise maintenant qu'en aucun cas mon père n'aurait pu me croire, compte tenu du prestige de ce prêtre.
    J'ai profité du temps et de la disponibilité de ma retraite pour me rapprocher des jésuites de mon école, Saint Louis de Gonzague, à Paris, et essayer de comprendre ce qui s'était passé. J'ai reçu de leur part moult paroles onctueuses et mielleuses, et j' ai compris au bout de quatre ans d'insistance, que leur seul objectif était d'enterrer cette affaire, et d'autres dont j'ai vaguement entendu parler .
    Durant ces quatre années, j'ai contacté environ mille des anciens élèves de cette école, et ai reçu 9 autres témoignages d'agressions sexuelles perpétrées par ce prêtre, me convaincant par la même que j' avais bien été la victime d'un prédateur sexuel. Vous pouvez en savoir plus sur mon site : http://franklin2.canalblog.com/
    Je veux vous remercier d'avoir rendu votre combat public ; et par la même de m'encourager à reprendre le mien.
    J P Martin Vallas

  • #592

    M. (mardi, 08 mars 2016 09:40)

    Je m’étais déjà exprimé par deux fois au début de ce blog. Je tiens à le refaire aujourd’hui car beaucoup de témoignages me touchent profondément en particulier celui de Benoit mais aussi ceux des proches des victimes. Combien eux aussi sont touchés et profondément blessés. J’ai pu l’expérimenté dans ma propre famille. Je suis victime ; ce sont des faits sordides dont les coupables sont à la fois un prêtre (même si j’ai cru longtemps un grand séminariste) et le non agissement des responsables de l’institution. Ma prise de conscience de ce qui m’était arrivé a commencé, il y a dix ans alors que j’étais devenu prêtre et je le reste. Je conçois des choix différents ainsi que je peux comprendre que l’on puisse devenir anticlérical après de tels actes, c’est légitime. Je ne suis pas maso non plus après tout ce que j’ai vécu et enduré au sein de l’Eglise mais ce choix, il est mûri et réfléchi ; cela n’enlève pas une colère très forte face à l’irresponsabilité de certains responsables d’Eglise.
    J’ai découvert ce site et j’ai adhéré à l’association parce que c’est d’abord un espace où l’on ne sent plus seul pour porter son fardeau ( même si j’ai la chance d’avoir des relations solides). Ce n’est pas l’unique raison : la seconde, c’est que mon soutien me paraissait naturel et enfin, c’est qu’il faut tout faire pour que de telles situations ne puissent plus exister , protéger et secourir des existences.
    J’ai trouvé un témoignage très pertinent concernant la problématique de l’institution, c’est celui de Véronique avec ce passage que je tiens à souligner : « Il y a l’abus bien sûr mais aussi la souffrance née du silence des responsables de l’Eglise et de leur fuite devant leurs responsabilités. Il ne faut pas imaginer que cette deuxième souffrance est moindre que la première et cela rares sont les membres du clergé qui l’admettent. En effet la plupart des prêtres et des évêques préfèrent nier l’existence de cette deuxième souffrance ». Cela, je l’ai expérimenté, c’est la raison de ma colère et malheureusement, cet état d’esprit demeure et pas seulement pour ces situations-là.
    J’aimerai que lors d’une prise de décisions par ces responsables soit inscrit ces phrases du film « Spotlight » : c’est lors de la rencontre du journaliste avec l’avocat et une victime ; le journaliste signale à l’avocat l’avant-bras de la victime dont on devine qu’il se drogue. La réponse de l’avocat est cinglante : « celui-là, il a de la chance, il est encore vivant ». ( reste une question : à quel prix ?c’est une autre question.)
    Au moins, un tel blog, une telle association, nous aide à être des vivants et pour cela, merci !

  • #591

    L (mardi, 08 mars 2016 09:26)

    Il y a des hauts et des bas, et peut-être parfois plus de bas que de hauts.
    Je suis, comme beaucoup d'autres, avec vous en pensée. Never give up.

  • #590

    M. (mardi, 08 mars 2016 09:13)

    Merci de rompre le silence mortifère.
    Merci pour votre courage.
    Puisse la parole enfin libérée permettre à chacun d'entendre à nouveau la Parole Vivante.
    Avec mon soutien et ma prière.

  • #589

    Fred 1975 (lundi, 07 mars 2016 18:54)

    Bonjour à toutes et à tous,
    Déjà merci aux créateurs et membre de cette association, et à tous ceux ou celles apportant leurs aides.
    Je suis ancien scout à la paroisse Saint Luc, autour des années 1985 et plus.
    Je suis également une victime de preynat, victime de nombreux attouchements.
    Il m'a également obligé, de manière subtile et détournée à le toucher (regarde dans ma poche ...).
    Bref, je compte déposer plainte par le biais de l'association, je viens de m’inscrire en tant que membre.
    Courage aux victimes...

  • #588

    Pascal 55 (lundi, 07 mars 2016 17:42)

    Bonjour Nathalie #586 - bonjour à touTEs

    Comme je vous comprends.
    Seul dans notre jus oui, mais sachons retenir les petits bonheurs de chaque instants...
    Je me surprends à dire cela alors que parfois j'ai osé 'cracher' sur ceux qui m'aiment alors qu'ils m'offraient justement du bonheur, comme si je ne le méritais pas. Paradoxale n'est-ce pas ? Mais après ce que nous avons subit en silence forcément quelque chose s'est brisé en nous.
    Après un demi siècle de sévices infligés, je me sens toujours coupable de m'être tu et de ne pas savoir si d'autres camarades ont subit les mêmes abus que moi... Quelle boue !
    Mais il nous faut vivre quand même avec l'amour de nos proches et surtout garder la tête haute.
    Gardons l'espoir d'une justice immanente... et d'un miracle dans cette église trop masculine !!!
    Souhaitons nous bon courage.
    Bien cordialement

  • #587

    Eglise (lundi, 07 mars 2016 15:13)

    A REINE : non Reine, rien de compliqué, non pas dans MA définition de Eglise, mais dans celle du catéchisme de l'Eglise catholique. La définition que vous donnez est respectable, mais il s'agit essentiellement là du bâtiment auquel vous faites référence et ce n'était pas l'objet de ma réponse à Marie1. Cordialement

  • #586

    Nathalie DI-MARIA (lundi, 07 mars 2016 12:27)

    Bonjour,
    Comme à chaque fois que j'entends à la télé, à la radio, dans la rue, des histoires de pédophilie ressortir, je replonge dans ma propre histoire et il me faut une fois de plus aller chercher toute l'énergie que je possède pour éviter de sombrer dans le cauchemars du souvenir.
    Je viens d'avoir 50 ans, et cela m'est arrivé quand j'avais 8 ans, un adulte cousin de notre famille, aimé et respecté de tous, ...quel poids pouvaient avoir mes mots contre cette figure de réussite, AUCUN!
    Seule, encore et encore, à chercher pourquoi, comment m'en sortir et survivre à cela, puis plustard, pourquoi mes courriers aux Présidents, à la Police, aux ministres n'aboutissent pas, pourquoi aucun journaliste n'est intéressé pour raconter, pourquoi la Police de sa ville n'a rien fait pour qu'il arrête de continuer (peut-être) sur d'autres enfants???
    42 ans après, je suis toujours aussi seule dans ma vie, dans mon coeur, à combattre pour afficher une résilience fragile, un dynamisme épuisant.
    Parfaitement incomprise de tous ceux qui m'ont approchée et qui n'ont pas su m'aimer comme j'en avais besoin, j'ai décidé de me tourner vers les associations de victimes où je pourrai parler avec d'autres "êtres" comme moi.
    Parce que seuls ce qui savent ce que c'est savent à quel point c'est destructeur à court, moyen et long terme, avant, pendant et après une ou plusieurs thérapies.
    J'ai tout tenté seule, pour m'en sortir, pour avoir le droit d'exister.
    Je veux hurler à tous ceux qui m'entendent de tout faire pour obtenir réparation parce que sans réparation, on est en sursis tout au long de notre vie.
    J'aurais du faire plus de bruit...
    Nathalie

  • #585

    Alexandre D (lundi, 07 mars 2016 12:15)

    Au delà de toute polémique , je suis assez étonné par le fait que ce sujet ( la lutte acharnée contre la Pedophilie et la protection sans limite de nos enfants ) qui devrait faire l unanimité , scinde plutôt que de rassembler . Finalement " on est contre sauf si c est ..."
    Je suis étonné par certaines réactions de protection .

    J ai l'impression que certains se sont arrêtés de penser tout simplement .

    Si on me disait demain que mon enfant à ére en contact avec un serial Pedophilie et que ses supérieurs étaient au courant mais qu'ils n ont rien dit parcequ il leur a promis qu'il avait arrêté .... Sachant en plus qu'il N a jamais été soigné .
    Franchement , arrêtons .
    On se moque de nous .

    Mais MERDE réfléchissez au minimum si vous n'êtes pas capable de penser

    Quelle est cette société moderne où nous ne sommes
    Meme plus plus capable d avoir une unanimité en ce qui concerne la protection de nos enfants

    J espère que cette action , demain , permettra à ceux qui protège ou meme laisse faire un pedophile , de réfléchir à deux fois et de penser à sa responsabilité son inaction ou pire de son action d impunité .
    J'espère que cette action , demain , le obligera à agir et à protéger les enfants plutôt que de fermer les yeux .
    J'espère que cette action , aujourd'hui , les amene à avoir peur que la justice vienne sonner à leur porte et les dérange dans leur petit confort .

    Tant de négligence durant toutes ces années impose une tolérance zéro .

    Ceux qui sont censés nous protéger soient irréprochables et qu'il prennent leur responsabilité et les conséquences qui s en suivent si ils ont failli

    Quel beau projet non?



  • #584

    REINE (lundi, 07 mars 2016 11:55)

    ALEXANDRE - VINCENT ... Vos yeux sont tristes dans ce combat et lorsque l'on voit cette Eglise de Ste foy les Lyon !!!! Bravo pour vos témoignages courageux en direct... On a encore plus envie de vous protéger, même à votre âge et de vous soutenir encore et encore !

    EGLISE - comment. 569 - votre description de l'église est très compliquée .... pour faire simple disons que l'église est un beau lieu déjà par son architecture, par son histoire. Un lieu de calme, de prières, le lieu où l'on recherche la vraie parole de réconfort avec ou sans confession .. Un lieu où l'on se protège des exactions extérieures, un lieu de paix où notre esprit fait le vide.

    "NE NOUS SOUMET PAS A LA TENTATION ET DELIVRE NOUS DU MAL" -- BP devait l'enseigner à ces gamins au catéchisme et le dire dans les messes qu'il officiait ... mais voilà que la tentation a été forte pour lui et que le mal se passait dans la maison de Dieu et partout sur son passage ... Il a trompé tout le monde : les prières et le CHRIST.

    Comment Mgr BARBARIN s'est donné le droit de nommer ce loup, doyen dans d'autres bergeries alentour, après les aveux reçus en 2007 ou 2008 (il ne sait même plus parce que pas important pour lui) - Pourquoi a t'il cru ce prédateur qui avait reconnu avoir souillé des enfants et qui lui en avait fait l'aveu ? Le retirer de Lyon était un bon moyen de calmer les esprits et de camoufler les actes dans l'oubli.. le silence... l'omerta quoi !!! L'a t'il fait seul ou en en référant à ROME ?? A t'il recherché les traces de la décision de son prédécesseur ??? Toutes ces années ou d'autres enfants ont été la proie de ce loup y a t'il pensé ? Mgr BARBARIN nous voulons la vérité c'est trop grave ..nous ne sommes pas dupes, il y a des VICTIMES !!!!

    La lutte continue les enfants -- gardez votre courage, continuez vos interviews qui dérangent LYON et ROME, n'ayez pas peur, vous, vous avez la têtes haute et rien à vous reprocher.

    Je vous embrasse

  • #583

    Eglise (lundi, 07 mars 2016 10:25)

    A Marie1 : vous êtes remarquable ! Vous ne me répondez pas... mais vous le faites quand même ! Chère Marie1, il ne s'agit pas de réciter, mais d'utiliser les bons mots. Vous posiez une question sur l'Eglise et je vous amene des éléments de réflexion. Libre à vous d'en faire ce que vous voulez. Mais je crois que votre colère vous aveugle et vous amène à intervenir à tort et à travers sur ce blog, commentant ici et là les interventions sans apporter une réelle plus value ou un témoignage pertinent. Bref vous me donnez l'impression de "polluer" le blog. Je vous propose de prendre un peu de recul et de faire un peu abstinence de publication, cela vous sera à vous comme aux autres certainement profitable. Très cordialement.

  • #582

    Véronique P (lundi, 07 mars 2016 10:19)

    Bonjour,
    Courage à vous tous ! La création de ce site, vos témoignages, la plainte contre Mgr Barbarin… tout cela, n’en déplaise à l’institution Eglise, vous avez pleinement raison de le faire.
    Je suis viscéralement avec vous dans ce combat. Il y a un peu plus de 6 ans maintenant, nous donnions mon mari et moi-même notre témoignage de parents d’un enfant abusé au journal Golias magazine (n°127-128 p 64 à 73) suite à l’affaire des Petits Chanteurs à la Croix Potencées à Toulouse. Le coupable, laïc en responsabilité dans l’église, venait d’être condamné à 5 ans de prison dont 2 avec sursis et 5 ans de suivi socio-judiciaire. Nous écrivions cela : « Seule la vérité fait grandir, elle rend libre. Les victimes n’ont pas à avoir honte des actes pervers subis. La honte n’est pas pour elles, mais pour le coupable. Et pourquoi même n’y aurait-il pas une certaine fierté à dénoncer ? La fierté tout simplement du devoir accompli… ».Nous écrivions aussi à propos de l’Eglise « il nous semble que ce sont eux les vrais responsables… Une seule pensée les a animés la renommé de l’Eglise… ».
    Malheureusement cela est toujours vrai !
    La particularité de ces affaires de pédophilie ayant lieu dans le cadre de l’Eglise est que pour les victimes et leurs familles la souffrance est double. Il y a l’abus bien sûr mais aussi la souffrance née du silence des responsables de l’Eglise et de leur fuite devant leurs responsabilités. Il ne faut pas imaginer que cette deuxième souffrance est moindre que la première et cela rares sont les membres du clergé qui l’admettent. En effet la plupart des prêtres et des évêques préfèrent nier l’existence de cette deuxième souffrance. C’est pour cette raison que nous comprenons parfaitement que vous ayez porté plainte contre le cardinal Barbarin et d’autres.
    Courage et bravo pour votre action !

  • #581

    N.M (lundi, 07 mars 2016 09:47)

    Bravo pour ce site ! Il faut avoir été victime pour comprendre, car quand les années passent le corps s'expriment, il est important un jour de pouvoir parler mais surtout d'être entendus ! Il s'agit plus de continuer de vivre que de dénoncer, quand on sait un prêtre malade psychologiquement, il doit être écarter mais accompagné, mais le laisser célébrer l'eucharistie, il peut aimer beaucoup le Seigneur, mais avoir une double personnalité. Tous doivent être aider, le prêtre et les victimes.

  • #580

    Lulupartiellement reconnu les faits en les minimisant", a précis (lundi, 07 mars 2016 00:25)

    Si j'en crois le Figaro http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/03/04/97001-20160304FILWWW00078-un-pretre-mis-en-examen-pour-pedophilie.php, une nouvelle affaire de pédophilie vient d'être révélée ! Le coupable aurait "partiellement reconnu les faits en les minimisant", dit le journal.

    De la part de n'importe quel homme, ces comportements déviants et criminels sont intolérables ! Mais que dire quand en plus, il viennent d'un homme religieux ? Quoique catholique pratiquant, et défenseur de l'Eglise, je ne peux supporter ces révélations. Je souhaite que la justice civile suive son cours sans trop tarder. Quant à la justice de Rome, je n'ai pas confiance en elle !

  • #579

    Laure (dimanche, 06 mars 2016 22:44)

    Je vous adresse toutes mes félicitations et un immense merci pour ce que vous faites pour tout le monde. C'est merveilleux.
    Car être chercheur de dieu est synonyme d'être chercheur de vérité.
    J'ai fait une seule année de scoutisme à 7-8 ans, mais pas au GSL. Malgré la forte insistance de mes parents et des cheftaines, j'ai refusé catégoriquement de faire ma promesse et de continuer le scoutisme. J'étais en effet choquée et écoeurée par le sexisme et la misogynie qui y régnaient. Il n'y avait ainsi ni égalité ni justice, donc pas de vie, pas de vérité.
    Un peu plus tard, j'ai refusé d'aller à la messe pour les mêmes raisons et, de plus, les filles n'ont aucun avenir, aucun espoir dans l'Eglise catholique. Mais mes parents, très pratiquants comme toute ma famille, me forçaient à y aller. Je devais donc faire la messe buissonnière.
    Au GSL, d'après les différents témoignages, je vois également que la devise "diviser pour régner" s'y appliquait.
    Entre autres, sur ce blog, le témoignage d'une scoute du GSL m'a beaucoup touchée : le soir, dehors, après le feu de camp, un petit garçon désespéré ne voulait surtout pas se coucher par peur de devoir aller encore dans la tente du prêtre et s'y faire agresser. C'est effrayant. J'espère que ce petit garçon a pu le dire à ses parents ou que ses parents ont pu l'entendre. La justice est un mot très doux pour les opprimés.

  • #578

    laetitia h (dimanche, 06 mars 2016 21:30)

    Il me semble que le choix de ces hommes est particulièrement noble .
    Aucun équilibre n est possible pour eux sans action ...
    Ce qui les pousse :la volonté de construire une société plus juste pour leurs enfants , de leur montrer qu il ne faut pas céder au découragement , qu ensemble on peut faire de grandes et bonnes choses ....
    L équilibre est dans l'action ,la transparence et la vérité et tous ces hommes sont des exemples .

  • #577

    H.P. (dimanche, 06 mars 2016 19:31)

    Bonjour,
    Lorsque mes enfants étaient chez les Chartreux à Lyon (autour des années 75/80 approx.), j'ai été confronté indirectement, par leurs camarades de classe à de nombreuses rumeurs, mais aussi à certains faits avérés auprès du fils d'un de mes amis, du comportement pédophile d'un prêtre, le père Bi...
    Après la plainte de mon ami auprès de plusieurs religieux de l'institution des Chartreux, ce prêtre, le père Bi... a été muté chez les Maristes (!!!).
    Je doute que les autorités ecclésiastiques n'en aient pas été informées à cette époque. C'est même impossible pour justifier cette mutation.
    Or il s’avère que ce père Bi... en question, continue à officier aujourd'hui, avec la responsabilité d'une paroisse. Et je l'ai vu récemment à l'occasion d'un récital privé donné par des petits chanteurs ( Maristes je crois, place Kléber pour ceux qui y auraient assisté). Cela ne semble choquer personne ! moi, si !
    Si certains d'entre vous ont eu (comme le fils de mon ami, qui ne peut porter plainte, compte tenu d'un handicap survenu à la suite d'un AVC), à subir les sévices de ce triste individu, qu'ils reconnaîtront, qu'ils se fassent connaître à "La Parole Libérée". Au moins pour l'éloigner définitivement des enfants, si ce n'est pour engager d'éventuelles poursuites.
    Il y a de très nombreux monastères où il pourra méditer sur les dégâts qu'il a causés, parfois irrémédiables.
    C'est un principe de précaution élémentaire qui aurait déjà dû être pris par les autorités ecclésiastiques de Lyon.
    H.P.

  • #576

    ExLyonV° (dimanche, 06 mars 2016 16:22)

    Bonjour,
    J'ai bien connu le GSL, dans les années 70-80 - les réunions, les fêtes d'hiver et d'été, les Jeux Olympiques et les camps itinérants en Gèce, les cérémonies de promesse, les camps d'été ...
    J'ai découvert "l'affaire" hier soir au JT de France 2.
    Jamais je ne me suis douté ou aperçu de rien à l'époque.
    La question que je me pose, à chaud, est celle-ci :
    Les faits furent horribles, et impardonnables ; pour diverses raisons, ils restèrent sous le boisseau un quart de siècle. Malgré les traumatismes, les victimes n'ont pas 'moufté' pendant 25 ans. Elles ont malgré tout construit une vie quasi 'normale', ils ont fait des études, ils ont décroché des jobs, certains se sont mariés, ont eu des enfants, et ont trouvé amour, équilibre, et oubli sinon total du moins souvenirs estompés.
    Alors ma question : qu'est-ce qui fait que de jeune